AccueilL’Homme augmenté : état des lieux et perspectives critiques

L’Homme augmenté : état des lieux et perspectives critiques

Perception, représentation et communication de l’homme réparé ou augmenté par hybridation technologique

*  *  *

Publié le jeudi 27 septembre 2012

Résumé

Le CNRS, via la Mission pour l’interdisciplinarité (MI), l’Institut des sciences de la communication (ISCC) et l’Institut des sciences humaines et sociales (INSHS), organise un colloque pluridisciplinaire en SHS portant sur le thème « Homme augmenté : état des lieux et perspectives critiques (perception, représentation et communication de l’homme réparé ou augmenté par hybridation technologique).

Annonce

Contexte

Le CNRS soutient, dans le cadre des actions de la Mission interdisciplinarité (MI), un programme de recherche à long terme sur « l’insuffisance perceptive et la suppléance personnalisée »[1]. Ce programme, porté par Pascal Sommer, a pour objet d’accompagner des projets interdisciplinaires du CNRS, portant sur le toucher et l’haptique; sur la vision et l’ouïe, sur l’odorat et le goût, ainsi que sur les domaines contrôlés par les 5 sens (l’équilibre et la motricité), les technologies de renforcement ou de compensation (senseurs biologiques - capteurs) et les aspects humains et sociaux de la suppléance (ergonomie, care, éthique, travail, etc.). 

De son côté, l’Institut des sciences de la communication du CNRS (ISCC) a animé en 2010-2011 un groupe de réflexion interdisciplinaire autour des enjeux communicationnels de l’humain augmenté. Plusieurs séances de séminaires ont été organisées et des intervenants de disciplines variées (robotique, IHM, philosophie, sociologie, histoire des sciences, sciences du mouvement, etc.) sont venus apporter leur éclairage sur cette question[2]. De plus, deux projets sont actuellement en cours, financés par l’ISCC, un en 2011 sur l’épistémologie de l’augmentation, un en 2012 sur l’intégration corporelle de la technique.

L’ISCC et DEFI-SENS s’associent pour vous inviter à présenter vos travaux et réflexions sur la réparation et l’augmentation sensorielle, de l’homme. L’accent sera mis sur les questions, verrous et problématiques émergentes suivant une démarche prospective dans vos disciplines respectives, dans la perspective d’une poursuite de cette action en 2013.

Ce colloque se déroulera le vendredi 14 décembre 2012 à l’Institut des Sciences de la Communication du CNRS (20, rue Berbier-du-Mets, 75013 Paris)

Cadrage

L’appel à communication s’adresse prioritairement aux chercheurs travaillant en sciences humaines, en sciences sociales, en sciences cognitives et en sciences de la communication.

Le sujet de l’humain augmenté est très vaste, le champ à l’étude est volontairement restreint à :

  • La suppléance ou augmentation technologique ; cela exclut en particulier l’usage des substances médicamenteuses ;
  • La suppléance ou augmentation invasive (ie à l’intérieur du corps) ou qui est en lien étroit avec le corps.

Les communications en français et en anglais sont acceptées.

Merci de soumettre vos propositions de communications avant le 14 octobre 2012 à minuit

En remplissant le formulaire de soumission (ci-dessous et téléchargeable ici) et en l'envoyant à l’adresse : colloqueHA2012@iscc.cnrs.fr

Responsables scientifiques

Support administratif et technologique :

Problématiques

1.    Perception et représentation mentale

  • Schéma corporel, hybridation technologique et apprentissages. (Points de vue cognitif et proprioceptif) : Vécu et expérience sensori-motrice de l’hybridation et de ses apprentissages, qu’elle soit réparatrice, surnuméraire ou esthétique (Body Art, etc.)
  • Effet actuel des technologies. « Homme augmenté contemporain » : virtualisation de la vie et des pratiques quotidiennes
  • Modification du schéma corporel et des repères géo spatiaux et temporels.
  • Expérience sensorielle de la perte des limites, qu’elle soit naturelle (prière, méditation) ou provoquée artificiellement (interfaces technologiques immersives).
  • Développement associé des maladies (liées à la sédentarité, au stress, à la répétition gestuelle, aux allergies) et des psychopathologies (dépression, cyberaddiction, etc.)
  • Modification des compétences et des capacités cognitives.
  • Réflexion sur le rapport entre la main et l'outil dans les processus d’hominisation et d’apprentissage. Etude des limites voire des barrières, physiologiques et cognitives entre usage externe et incorporation de l’outil.

 2.    Perception et représentation sociale

  • Image du corps et identité : Image du corps et regard de l’autre (« corps objet » versus « corps sujet »), identité et altérité.
  • Homme réparé ou augmenté, normes et identité. Construction des normes et des repères, de la différence et de l’altérité corporelle, esthétique. Construction des stéréotypes et des préjugés. Comparaison anthropologique de l’incorporation d’objet à vocation identitaire.
  • Culte de l’objet. Réduction du corps et de l’environnement à des objets simplistes dissociés et sans liens, mais manipulables, contrôlables et jetables. Corps hybridé, corps stigmatisé, corps contrôlé, corps utilitaire sans sujet et sans histoire.
  • Culte de la performance objectale. Peur de l’impuissance et compétitions sociales. Fabrique des pathologies narcissiques. Dissonance cognitive (refus d’imaginer et de penser) et processus projectifs (fabrique du bouc émissaire). Désagrégation des liens sociaux.

 3.    Perception et représentation anthropologique et culturelle

  • Structure anthropologique de l’imaginaire et histoire de l’augmentation sensorielle, de la mythologie à l’art et à la science-fiction
  • Invariants historiques et anthropologiques dans le rapport de l’homme à la technique applicables à l’augmentation ou à la réparation
  • Hypothèses implicites du discours sur l’augmentation sur la cognition humaine et l’apprentissage.
  • Hybridation technologique et création artistique.
  • Aspects juridiques de l’augmentation sensorielle (quels textes ? quelles jurisprudences ? quelles interprétations de textes existants e.g. sur la chirurgie esthétique, la protection du patrimoine vivant, etc. ?).

4.    Perception et représentation communicationnelle

  • Augmentation sensorielle et communication (distinction information/communication, effets de l’augmentation sur l’intercompréhension, socio cognition, etc.) : L’augmentation du volume d’informations qu’un humain est capable d’émettre, de recevoir et de traiter implique-t-elle une meilleure compréhension de l’autre ?
  • Communication avec des humains « augmentés » : hypothèses implicites (conception shannonienne de la communication, statuts respectifs des émetteurs/récepteurs), normalisation et/ou machinisation de l’acte communicant : Quelle place de l’implicite, du mensonge, du non-dit ?
  • Médiatisation de l’hybridation, représentation du lien réparation/augmentation dans les médias, analyse du discours médiatique et du discours des chercheurs sur la médiatisation
  • Effet perlocutoire sur la société, transhumanisme et développement des mouvements « post-humains » (Association française transhumaniste, Université de la Singularité, etc.), espoirs, fantasmes et réalités.

Notes

[1] http://www.cnrs.fr/mi/spip.php?article58

Lieux

  • 20 rue Berbier-du-Mets
    Paris, France (75)

Dates

  • dimanche 14 octobre 2012

Mots-clés

  • Homme augmenté, communication, SHS, interdisciplinaire, sciences cognitives, sociologie, philosophie, corps, hybridation technologique, réparation, suppléance, handicap, anthropologie des techniques, histoire des techniques, schéma corporel, transhuma

Contacts

  • Edouard Kleinpeter
    courriel : edouard [dot] kleinpeter [at] cnrs [dot] fr

Source de l'information

  • Edouard Kleinpeter
    courriel : edouard [dot] kleinpeter [at] cnrs [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L’Homme augmenté : état des lieux et perspectives critiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 27 septembre 2012, http://calenda.org/220641