AccueilProcessus d'invisibilisation et reconnaissance au travail

Processus d'invisibilisation et reconnaissance au travail

Processes of invisibilisation and recognition of work

*  *  *

Publié le mardi 23 octobre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

Les tendances présentes dans l’organisation de la production et du travail (instauration d’une autonomie et d’une responsabilisation – même limitées –, évaluation standardisation...) conduisent au développement d’activités invisibles, non perçues, non pensées et non reconnues. Sans traiter de nouveau la question de l’écart entre travail prescrit et travail réel, ce colloque vise à mettre en évidence toutes les dimensions cachées et occultées du travail aujourd’hui, dans tous les secteurs et pour tous les statuts de travailleurs. Qu’est-ce qui n’est pas vu, qui n’est pas comptabilisé dans le travail et qui est pourtant indispensable aux résultats ? Pourquoi une partie croissante du travail est rendue invisible et ignorée dans les processus d’évaluation ? Pourquoi n’est-elle pas reconnue comme intrinsèquement nécessaire à la production de biens ou de services ? Quels rôles jouent les dispositifs de gestion dans ce processus d’invisibilisation ? Existe-t-il un rapport entre cette invisibilité et les nouvelles formes de management (privé ou public), voire avec le mal-être au travail ? Quel rôle jouent les sociologues en rendant visibles les faces cachées du travail et quels sont les enjeux ainsi créés ?

Annonce

Programme

Mercredi 5 décembre

9h00 – 9h15 : Accueil

9h15 – 9h30 : Ouverture du colloque

Philippe Houdy, président de l’université d’Evry-Val-d’Essonne

9h30 – 11h Ateliers : Session 1

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Président : Jean-Pierre Durand

  • Oumana Hidri NeysLa non-reconnaissance des hôte(sse)s d’accueil et de caisse dans la distribution d’articles sportifs
  • Julien ChoquetDans l’ombre de l’évaluation. Implication, rétribution et déficit de reconnaissance chez les salariés du grand commerce
  • Frédérique LeblancL’invisibilité du « sale boulot » : une nécessité pour la valorisation sociale d’un métier, l’exemple de la librairie

Discutant : Gaëtan Flocco

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Président : Alexandre Largier

  • Cédric FrétignéQuand l’évaluation contribue à rendre invisible le travail réel : le cas de formateurs d’adultes et de chargés d’insertion
  • Isabelle ChambostCe que pensent les marchés financiers : le rôle du « consensus des analystes
  • Kenza Aghouchy-BelliardMise en place de l'assurance qualité dans des services à forte dimension relationnelle et domination: invisibilisation paradoxale du travail réel et prise de pouvoir sur la valeur. Une étude de cas

Discutant : Salvatore Maugeri

Atelier 3 : Travail invisible et rapports sociaux de sexe, de classe, de génération et d’ethnicité (salle 107)

Président : Olivier Cléach

  • Lucile HertzogLe désir de reconnaissance des travailleurs en état de santé précaire : recherche de considération ou enchâssement d’intérêts ?
  • Michelle PaivaLe travail et la santé des femmes : la mise en (in)visibilité des liens. Le cas des cancers broncho-pulmonaires
  • Aude Kerivel & Anne JacquelinLe rapport à l’emploi des femmes des quartiers prioritaires 1 des politiques de la ville

Discutante : Sabine Fortino

11h00 – 11h15 : Pause

11h15 – 12h45 Ateliers : Session 2

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Président : Jean-Marc Fridlender

  • Sophie Bernard – Automatisation des services et invisibilité du travail
  • Julien Mattern – Le travail des conducteurs de bus à l'heure de son reconditionnement technologique : entre défaillances humaines apparentes et savoir-faire invisibles
  • Jean-Philippe Melchior – Reconnaissance du travail, reconnaissance des travailleurs

Discutant : Guillaume Tiffon

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Président : Isabelle Chambost

  • Constance Perrin-JolyLa mesure comme outil de légitimation professionnelle
  • Yamina MezianiLes acteurs des ressources humaines des collectivités territoriales à l’épreuve de la diversité ethnique : « De la ressource réseau aux quotas invisibles »
  • Isabelle MalletManagement et logique compétence à la SNCF

Discutante : Marie Benedetto-Meyer

Atelier 3 : Travail invisible et rapports sociaux de sexe, de classe, de génération et d’ethnicité (salle 107)

Président : Salvatore Maugeri

  • Vincent GayDignité et reconnaissance vs invisibilité : des grèves de Citroën à la production sans patron des ouvriers immigrés de Talbot, 1982-1983
  • Louis-Marie BarnierTravail invisible, pouvoir invisible en zone aéroportuaire 

Discutant : Alexandre Largier

12h45 – 14h00 : Déjeuner

14h00 – 15h30 Ateliers : Session 3

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Présidente : Marie Benedetto-Meyer

  • Séverine MissetQualification ouvrière et lutte pour la reconnaissance
  • Maëlezig Bigi & Dominique MédaUne tentative de typologie des attentes de reconnaissance
  • Claude WagnerQuelle reconnaissance du travail des enseignants du secondaire?

Discutante : Danièle Linhart

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Président : Gaëtan Flocco

  • Sébastien PetitUne invisibilisation du travail collectif. Fragmentation de la coopération et dispositifs de gestion dans les processus de conception
  • Emilie FérielLes pans cachés de la division du travail liée à la relation de service : l’exemple des centres d’appels
  • Jean-Pierre DurandLe paradoxe du matriciel : une invisibilisation instituée du travail ?

Discutante : Isabelle Chambost

Atelier 3 : Travail invisible et rapports sociaux de sexe, de classe, de génération et d’ethnicité (salle 107)

Président : Fabrice Colomb

  • Annie DussuetRendre visible le travail : comment ? pour quoi ? Réflexions tirées d’enquêtes sur l’aide à domicile
  • Paloma Moré-CorralEntre professionnalisation, naturalisation et servitude : la complexe construction de l’identité dans le travail du « care » à domicile
  • Eleonora ElguezabalTravail informel et reconnaissance dans les « copropriétés fermées » de Buenos Aires

Discutant : Sacha Leduc

15h30 – 15h45 : Pause

15h45 – 17h15 Ateliers : Session 4

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Président : Jérôme Cihuélo

  • Alexandre LargierReconnaissance dans le travail et trajectoires professionnelles
  • Olivia Foli & Gérald GaglioLa légitimité en trompe-l’œil des communicants internes
  • Emmanuelle Begon Saint-Genis & Philippe MairesseDe la nécessaire reconnaissance des processus de création pour (se) penser dans l’activité et le collectif

Discutant : Jean-Marc Fridlender

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Présidente : Sabine Fortino

  • Frédéric MougeotHybris dans la psychiatrie: vers une aliénation de la clinique infirmière ?
  • Marie-Astrid Le TheuleDe l’invisibilité des tâches dans un service hospitalier à leur non-mesure : écouter des voix dans la nuit
  • Pierre Le LouerecEntre la rhétorique de la transparence et le management par objectif/résultat, la reconnaissance professionnelle à l'épreuve

Discutant : Olivier Cléach

Atelier 3 : Travail invisible et rapports sociaux de sexe, de classe, de génération et d’ethnicité (salle 107)

Président : Fabrice Colomb

  • Selma VencoCachés derrière un fil : l´invisibilité des téléopérateurs
  • Michael Da CruzUn exemple de travailleur invisible: le téléopérateur dans les centres d'appels offshore. Le cas des jeunes issus de la migration de retour dans les centres d'appels bilingues (anglais/espagnol) à Mexico
  • Isabel GeorgesLe genre au service des « dispositifs de moralisation des pauvres ». Dynamiques de la professionnalisation du travail social au Brésil (São Paulo)

Discutante : Danièle Linhart

17h30 – 18h15 Présentation-débat autour de la Nouvelle Revue du Travail

18h15 – 19h30 : Cocktail

Dîner à Barbizon

Jeudi 6 décembre

9h30 - 11h00 Ateliers : Session 5

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Président : Sacha Leduc

  • Sabine FortinoLorsque l’évaluation est déconnectée du travail réel : conflits sur le sens du travail et souffrance éthique des agents publics 
  • Hélène Buisson-Fenet & Mathieu Potte-BonnevilleUn travail « à bas bruit ». Les auxiliaires de vie scolaire (AVS) dans l’intégration scolaire des élèves handicapés
  • Ahmed BoudchichaInvisibilité des tâches d’enseignants universitaires et l’évaluation de leur travail : l’impact sur la reconnaissance au travail

Discutant : Mihaï Gheorghiu

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Président : Guillaume Tiffon

  • Pierre BoisardLes indicateurs de performance obstacles à la reconnaissance du travail
  • Marie Benedetto-MeyerLa rémunération à la commission comme mise en (in)visibilité de l’activité des vendeurs. Le cas de la vente en boutique de téléphonie mobile
  • Valérie Boussard & Marie-Anne DujarierLe monde selon les financiers

Discutant : Vincent Moeneclaey

Atelier 3 : Travail invisible et rapports sociaux de sexe, de classe, de génération et d’ethnicité (salle 109)

Président : Gaëtan Flocco

  • Ofélia Pétric-TatuRapports sociaux de sexe dans la reconnaissance perçue : le rôle de l’autonomie, de l’expertise technique et des compétences relationnelles
  • Nadège VézinatCaractéristiques ethniques, genrées et naturalisation des rapports sociaux des conseillers financiers de la Poste dans la relation commerciale
  • Dominique GlaymanLe stagiaire entre déni et reconnaissance 

Discutant : Lionel Jacquot

11h00 – 11h15 : Pause

11h15 – 12h45 Ateliers : Session 6

Atelier 1 : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 2)

Président : Mihaï Gheorghiu

  • Sophie Dalle-Nazébi & Sylvain Kerbourc’hL’invisibilité du « travail en plus » de salariés sourds. Partager les espaces d’échanges professionnels pour être reconnu dans son travail
  • Andressa Da Silva Corrêa & Cinara RosenfieldLa lutte pour la reconnaissance des travailleurs dans l’économie solidaire
  • Robert Tefe TagneLes marchés alternatifs entre invisibilité et reconnaissance : le cas des petits métiers urbains à Douala au Cameroun

Discutant : Jérôme Cihuelo

Atelier 2 : Rôle des dispositifs de gestion dans l’invisibilisation et la reconnaissance du travail (Amphi 3)

Président : Salvatore Maugeri

  • David GaborieauL'entrepôt : face cachée du supermarché
  • Richard GaillardNouvelles formes de contractualisation et d’évaluation des politiques sociales : masquage d’un changement de paradigme ? 
  • Pauline DelageConstruire une niche pour défendre une cause. Le travail contre la violence conjugale à l'ère néolibérale

Discutante : Mélanie Guyonvarch

Atelier 4 (session 1) : Au-delà de l’invisibilisation, quels usages sociaux des savoirs sociologiques critiques ? (salle 109, de 11h15 à 13h15)

Président : Lionel Jacquot

  • Giusto Barisi – Invisibilité du travail, des relations économiques ou dissimulation d’illicéités et de rapports sociaux?
  • Ludovic Jamet & Jean-Louis Le GoffLe sociologue en milieu carcéral : expertise contre recherche scientifique ?
  • Stephane Le LayRetour sur une observation participante incognito chez les éboueurs de Paris. Enseignements et limites d’une approche par corps
  • Cristina NizzoliQuand l'enjeu principal de la recherche est une question de mise en visibilité
  • Francis Guérin & Jean-Louis Le Goff Se connaître et se reconnaître pour accompagner les usagers : les conseillers PRC

Discutant : Jean-Luc Metzger

12h45 – 14h00 Déjeuner

14h00 – 15h30 Atelier 1 : Sessions 7 et 8

Atelier 1(session 7) : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Ampi 2)

Président : Vincent Moeneclaey

  • Laëtitia SibaudLa reconnaissance du travail et au travail par les managers de proximité 
  • Lucie Goussard & Guillaume TiffonOrganisation matricielle et reconnaissance au travail. Le cas des ingénieurs-chercheurs d’EDF Recherche et Développement
  • Jérôme CihueloLe travail en projet : une scène professionnelle précaire et risquée d’accès à la reconnaissance

Discutant : Daniel Bachet

Atelier 1 (session 8) : Se reconnaître dans le travail, être reconnu dans le travail (Amphi 3)

Président : Jean-Luc Metzger

  • Yvette MolinaInvisibilisation de l’intervention dans un processus de désegmentation des groupes professionnels du travail social
  • Valérie JansonLes fonctions de coordinateurs dans les établissements, une nécessaire invisibilité ?
  • Sofia AmândioDétester la partie gestionnaire de soi : des cas statistiques atypiques

Discutant : Jean-Pierre Durand

15h30 – 15h45 : Pause

15h45 – 17h30 Table Ronde « Invisibilisation et mal-être au travail : quelles réponses des acteurs institutionnels ? »

  • Gérard Filoche, inspecteur du travail
  • Jean-François Naton, conseiller confédéral de la CGT, responsable du secteur Travail/Santé
  • Éric Beynel, porte-parole de l’Union syndicale Solidaires, responsable des questions de santé au travail
  • Et trois autres personnes sous réserve

Lieux

  • RER D (descendre à Evry Courcouronnes) - Université d'Evry-Val-d'Essonne, boulevard François Mitterrand
    Évry, France (91)

Dates

  • mercredi 05 décembre 2012
  • jeudi 06 décembre 2012

Mots-clés

  • sociologie, travail, invisibilité, reconnaissance

Contacts

  • Olivier Cleach
    courriel : rt30 [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Cleach
    courriel : rt30 [at] free [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Processus d'invisibilisation et reconnaissance au travail », Colloque, Calenda, Publié le mardi 23 octobre 2012, http://calenda.org/225025