AccueilTroubles politiques et constructions identitaires

Troubles politiques et constructions identitaires

Political troubles and identity construction

*  *  *

Publié le vendredi 09 novembre 2012 par Elsa Zotian

Résumé

La journée d’étude organisée par le Groupe interdisciplinaire des doctorants de Bordeaux 3 se propose d’interroger le rapport entre troubles politiques et constructions identitaires. Dans les moments de crises – existentielles, politiques, économiques ou morales, l’épuisement des réponses traditionnelles quant aux orientations vers l’avenir nous conduit à repenser notre manière d’être et notre appréhension du monde et donc à réinterroger les catégories (identité, société) selon de nouvelles modalités. Il s’agit donc de voir comment les pratiques discursives, philosophiques, littéraires, artistiques et culturelles témoignent de la variété des appréhensions du « soi », des manières d’être « soi » et de se dire comme « soi » en période de crise.

Annonce

Argumentaire

Le Groupe Interdisciplinaire des Doctorants de Bordeaux III a choisi cette année de questionner le rapport entre crise(s) – qu’elles soient existentielles, politiques, économiques ou morales - et constructions identitaires. Nous voudrions interroger l’hypothèse selon laquelle ce sont les périodes de troubles politiques et culturels, périodes où le lien social semble sinon dénoué, du moins menacé, qui constituent le creuset de la constitution des sujets, celle-ci se trouvant liée à l’urgence de construire, reconstruire, ou du moins réaménager quelque chose qui « résiste » quand précisément tout s’effondre. Les périodes de « crises », personnelles ou collectives, sont en effet les moments où nous cherchons à donner du sens à ce qui nous arrive et donc à nous constituer comme sujet de notre histoire.

Les périodes historiques marquées par une perte de sens et de repères s’accompagnent d’un sentiment généralisé d’incertitude à l’égard du présent et de l’avenir, les réponses traditionnelles ne parvenant plus à expliquer le monde, ni à dessiner des perspectives pour le futur. Le disfonctionnement et le discrédit des institutions, les ruptures de l’équilibre social, les « malaises dans la culture » engendrent des souffrances qui menacent notre capacité à investir nos histoires, notre histoire, notre « temps ». Symptomatiquement, c’est au XVIIIe siècle, au seuil de la modernité, que le terme de « crise » prend une signification politique et sociale, pour décrire les grands bouleversements politiques, économiques, sociaux et moraux : « nous approchons de l’état de crise et du siècle des révolutions ; qui peut vous répondre de ce que vous deviendrez alors ? », se demande Rousseau dans l’Emile (1762). Cette interrogation sur l’identité et cette inquiétude quant à l’avenir est contemporaine d’une déstabilisation des fondements religieux et scientifiques, en germe depuis la fin du XVIIe siècle, comme l’a montré Paul Hazard dans son ouvrage fondateur, La Crise de la conscience européenne (1935). Comme l’affirme Myriam Revault d’Allones, dans son récent ouvrage, La crise sans fin, expérience moderne du temps (2012), ces « seuils historiques » sont précisément les temps où les hommes, pour des raisons qui ne sont pas seulement théoriques ou épistémologiques mais aussi existentielles, sont contraints de réinterroger les concepts dans un cadre conceptuel devenu inadéquat. L’épuisement des réponses traditionnelles quant aux orientations vers l’avenir nous conduisent à repenser notre manière d’être et notre appréhension du monde et donc à réinterroger les catégories (identité, société) selon de nouvelles modalités. En effet, les questions relatives au sens de l’existence, à la constitution du sujet, à la place de l’homme dans le monde comportent une part d’indécidable ; elles excèdent en ce sens les limites de l’étude objective et scientifique. Dès lors, l’expression métaphorique, et plus largement le genre du récit, peuvent devenir des outils de vérité, car ils expriment une autre forme de relation au monde et incarnent une autre manière de donner du sens à ce qui nous arrive.

Il s’agit donc de voir comment les pratiques discursives, philosophiques, littéraires, artistiques et culturelles témoignent de la manière dont la variété des appréhensions du « soi », des manières d’être « soi » et de se dire comme « soi » s’éprouvent dans la multiplicité des dispositifs discursifs en période de crise.

Sur le plan méthodologique, la question du rapport entre troubles historiques et constructions identitaires nous permettra de nous interroger sur le rôle que peuvent jouer la métaphore et le récit dans l’appréhension, dans la réactualisation, bref dans la critique de nos concepts, voire dans leur dépassement. Le cadre de la réflexion est donc ouvert à des propositions de disciplines variées, issues des sciences humaines, mais aussi des domaines de la recherche clinique (psychologie, psychopathologie, psychiatrie et psychanalyse). Cette journée d’étude se veut avant tout un lieu d’échange et de construction d’une réflexion commune.

Modalités de soumission et de sélection

Les propositions anonymées (entre 15 et 25 lignes) seront accompagnées, en document séparé, d’une brève présentation de leurs auteurs (nom, prénom, discipline, statut,  titre de la thèse, directeur de recherche, équipe d'accueil/UMR, établissement d'inscription en thèse).

Pour s’inscrire au groupe de travail, faire parvenir une proposition de communication ou pour toute demande de renseignement, s’adresser à : gid-ed@u-bordeaux3.fr

Comité scientifique de la revue Essais de l’ED 480

http://www.u-bordeaux3.fr/fr/recherche/ecole_doctorale/essais_la_revue_de_l_ecole_doctorale_montaigne_humanites.html

Echéancier

  • Propositions à adresser avant le 31 décembre 2012

  • Les réponses seront données au plus tard le 15 février 2013.
  • La journée aura lieu le lundi 22 avril 2013, à l’université Bordeaux 3

Critères de sélection

Priorité non exclusive aux contributions de chercheurs en cours de doctorat.

L’étendue possible de l’objet de la journée d’étude obligera à préférer les contributions posant des problèmes d’ordre méthodologique et épistémologique.

Comité organisateur

• Marion Bourbon courriel : marion.bourbon@free.fr

• Magali Fourgnaud courriel : magali.fourgnaud@orange.fr

• Hugo Remark courriel : hugo.remark@hotmail.fr  

Url de référence

Université Bordeaux 3 École Doctorale Montaigne Humanités

Groupe Interdisciplinaire des Doctorants de Bordeaux 3, Université Michel de Montaigne-Bordeaux 3, École Doctorale Montaigne-Humanités (ED 480)

Comité scientifique de la revue Essais

  • Pierre Beylot, PR Responsable Axe Médias du MICA, Professeur (département Arts) Cinema, directeur adjoint de l’ED, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Florance Buttay, maître de conférence en Histoire moderne, CEMMC, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Pascal Bertrand, Professeur (Histoire de l'Art Moderne), Equipe d'accueil et de recherche en histoire de l'art - EA 538, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Hélène Camarade, professeur (allemand), CLARE, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Valérie Carayol, professeur des universités, directrice MICA, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Adrian Cérépi, Professeur (Géologie des réservoirs) - Directeur adjoint de l'EA GHYMAC Bx3 et Bx1, responsable thématique Ecole Doctorale "Science et Environnement"
  • Jean-Paul Engelibert, professeur de littérature comparée, TELEM, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Richardo Etxepare, directeur du centre IKER - Centre de recherche sur la langue et les textes basques - UMR 5478, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Michel Figeac, professeur (histoire moderne), CEMMC, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Valérie Fromentin, professeur (lettres classiques),  AUSONIUS - Institut de recherche sur l'Antiquité et le Moyen Âge - UMR 5607 - CNRS, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • François Godicheau, professeur (espagnol), AMERIBER : Poétiques et politiques : Pays ibériques et Amérique latine - EA 3656, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Elvire Gòmez-Vidal,  Professeur (espagnol) - Directrice EA3656 Ameriber, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Pierre Guibert, Directeur de l'IRAMAT- CRP2A, Institut de recherche sur les archéomatériaux - UMR 5060 – CNRS, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Nathalie Jaeck, professeur (civilisation britannique), CLIMAS - Cultures et littératures des mondes anglophones - EA 4196, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Martine Job, Professeur (Littérature contemporaine et francophone) – TELEM, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Frédéric Lambert, professeur (sciences du langage), CLLE - Cognition, langues, langages, ergonomie - UMR 5263 – CNRS, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Sandro Landi, directeur adjoint de l’ED, professeur (Italien),  AMERIBER : Poétiques et politiques : Pays ibériques et Amérique latine - EA 3656, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Valéry Laurand, Maître de conférences, IUF, Directeur de l'EA 4201 SPH : Sciences, Philosophie, Humanités, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Guillaume Le Blanc, professeur des universités, SPH - sciences, philosophie, humanité - EA 4574, Vice-Président du Conseil Scientifique, Chargé de mission Recherche, université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Isabelle Poulin, directrice adjointe de l’ED, professeur (littérature comparée), TELEM - Textes, littératures : écritures et modèles - EA 4195,  université Michel de Montaigne-Bordeaux III
  • Jean-Paul Révauger, professeur (langue, littérature et civilisation britannique), directeur de l’UMR EEE - Europe, européanité, européanisation - UMR 5222 - CNRS
  • Bernadette Rigal-Cellard, professeur (anglais), directrice des PUB
  • Céline Spector, Directrice du Département Philosophie, Maître de Conférences, IUF, SPH - sciences, philosophie, humanité - EA 4574, université Michel de Montaigne-Bordeaux III

 

Lieux

  • Amphithéâtre de la Maison des Suds - Université Michel de Montaigne Domaine Universitaire
    Pessac, France (33)

Dates

  • lundi 31 décembre 2012

Mots-clés

  • troubles politiques, crise, identité, sujet

Contacts

  • Magali Fourgnaud
    courriel : magali [dot] fourgnaud [at] orange [dot] fr
  • Marion Bourbon
    courriel : marion [dot] bourbon [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Magali Fourgnaud
    courriel : magali [dot] fourgnaud [at] orange [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Troubles politiques et constructions identitaires », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 09 novembre 2012, http://calenda.org/226073