AccueilLe temps de travail en longue durée

Le temps de travail en longue durée

Work time over the long term

*  *  *

Publié le mercredi 30 janvier 2013 par Élodie Faath

Résumé

Depuis l’article fondateur de E.P. Thompson en 1967, les tentatives de mesure du temps de travail et de son évolution ont surtout fait l’objet de recherches novatrices dans le monde anglo-saxon (Voth, 2000 et nombreux autres). Certes, de plus en plus d’études admettent que l’augmentation de la durée du travail, mesuré au niveau familial et non seulement individuel, eut un rôle majeur à la fois dans l’augmentation des productions et dans la capacité de consommation des populations européennes dès l’époque moderne. Mais les études sur le continent restent, d’une façon générale, assez limitées. C’est pour poursuivre et relancer le débat que nous avons déjà organisé à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, deux journées de travail exploratoires. Le but de ces rencontres était de discuter sources, méthodes, hypothèses de travail. Nous avons pu à ces occasions évaluer la fécondité de cette thématique.

Annonce

Colloque international «  Le temps de travail en longue durée »

Organisé par

  • Corine Maitte (ACP-Paris-Est MLV) 
  • et Didier Terrier (CALHISTE-Valenciennes)

Présentation

Depuis l’article fondateur de E.P. Thompson en 1967, les tentatives de mesure du temps de travail et de son évolution ont surtout fait l’objet de recherches novatrices dans le monde anglo-saxon (Voth, 2000 et nombreux autres). Certes, de plus en plus d’études admettent que l’augmentation de la durée du travail, mesuré au niveau familial et non seulement individuel, eut un rôle majeur à la fois dans l’augmentation des productions et dans la capacité de consommation des populations européennes dès l’époque moderne. Mais les études sur le continent restent, d’une façon générale, assez limitées, comme en témoignent d’ailleurs les pages qu’y consacre Jan de Vries dans Industrious Revolution : centrées essentiellement sur l’Angleterre et les Provinces-Unies, il ne s’appuie que sur de très rares études concernant la France, tandis que l’Europe du Sud est d’emblée hors champ.

C’est pour poursuivre et relancer le débat que nous avons déjà organisé à l’Université de Paris-Est Marne-la-Vallée, deux journées de travail exploratoires dont la première a fait l’objet d’une publication partielle dans le n°85 de la revue Genèses. Le but de ces rencontres était de discuter sources, méthodes, hypothèses de travail. Nous avons pu à ces occasions évaluer la fécondité de cette thématique.

Ce colloque international a pour but de fédérer un certain nombre de recherches continentales et de les mettre en écho. Il débouchera sur la publication rapide d’un ouvrage.

Jeudi 14 février

Matin : Président : Patrick Fridenson (EHESS)

10 h : Corine Maitte (Paris-Est Mlv), Didier Terrier (Valenciennes), Introduction : une question (re) devenue centrale.

Fêtes, éducation, temps de travail : « 9 protestants valent-ils 10 catholiques ? »

  • 10h30 : Thijs Lambrecht (Brugges), Religious holidays, work and income in the Southern Low Countries, late 16th-early 19th century / Fêtes chômées et temps de travail dans les Pays-Bas méridionaux (fin XVe –début XIXe siècle).
  • 11h00:  Mario Garcia-Zuniga (Pais Vasco), Fêtes chômées et temps de travail en Espagne (1250-1900).

11h30: Discussion de Alain Cabantous (Paris 1), Dieu ou Mammon ; Beatrice Zucca (Paris), Temps pour travailler, temps pour éduquer : le travail des pauvres dans les institutions de charité (Turin XVIIIe siècle).

Discutants : Jean-Marie Le Gall (Paris 1), Pascale Girard (Paris-Est Mlv)

Après-midi : Présidence : Patrick Verley (Genève)

Mesure et évolution du temps de travail dans le textile

  • 14h00:  Peter Stabel (Antwerpen), Temps de travail, temps de métier ? Le temps de travail dans la grande industrie drapière en Flandres, XII-XVIe siècles.  
  • 14h30 : Andrea Caracausi (Padova), La lutte pour le temps : réglementation du travail et formes de la négociation dans les manufactures textiles de l'Italie moderne.

15h00 : discussion autour de Francesco Ammannati (Firenze), Production et productivité du travail dans les ateliers lainiers florentins du XVIe siècle et Alain Becchia (Savoie), La mesure du temps de travail dans le textile elbeuvien avant 1870. Une difficile estimation.

Discutant(s) : Serge Chassagne (Lyon 2), Denis Woronoff (Paris 1)

Pause

Le temps de travail aux champs et dans les mines

  • 16h00 : Manuel Vaquero Pineiro (Perugia), Le temps de travail dans l’agriculture italienne: les traités agricoles (XVI-XIX siècles).
  • 16h30: Raffaello Vergani (Venezia), Le temps de travail dans les mines vénitiennes à l'époque moderne (XVe-XVIIIe siècles).

17h : discussion autour de Corine Maitte-Didier TerrierLes conflits autour du temps de travail, XVe-XIXe siècle.

Discutant : Mathieu Arnoux (Paris Diderot)

Vendredi 15 février 

Matin : Présidence : Serge Chassagne (Lyon 2)

Le temps mesuré des chantiers

  • 9 h 30 : Julien Saint Roman (Aix-en-Provence), De diane à la retraite : la journée des ouvriers de l'arsenal de Toulon (fin XVIIIe - début XIXe siècle).
  • 10 h : Allan Potofsky (Paris Diderot), Fixing the journée for the 'labor aristocracy" of the Parisian construction trades, 1763-1815.
  • 10h30 : Luca Mocarelli (Milano), Tempo di lavoro e remunerazioni nella Milano del secondo Settecento. (Temps de travail et rémunérations à Milan dans la seconde moitié du XVIIIe siècle).

11h : Discussion autour de Philippe Bernardi (Paris 1), Le temps de travail sur les chantiers médiévaux. 

Discutantes : Dominique Margairaz (Paris 1), Manuela Martini (Paris Diderot)

Pause

Mesure du travail physique et évaluation de la production des hommes

  • 12h00 : Yannick Fonteneau (Lille 1), Rationalisation et quantification scientifique du travail au XVIIIe siècle.

12h30 : Discussion autour de Michèle Virol (Rouen), La juste rémunération du travail sur les chantiers de Louis XIV ; Vincent Milliot (Caen), Policiers au travail : réflexions sur l’organisation du temps et des activités au sein de la police du Châtelet (XVIIIe siècle).

Discutants : Anne Conchon (Paris 1) ; Jean-Yves Grenier (EHESS, sous réserve)

Après-midi : Présidence : Denis Woronoff (Paris 1)

Temps de travail, révolution industrieuse, révolution industrielle

  • 14h00 : Leonard Rosenband (Logan, USA), The Days and Nights of French and English Paperworkers, 1700-1848.
  • 14h 30 : Samuel Guicheteau (Nantes), La pendule du maître (...) avance le matin pour reculer le soir » Les temps de travail des ouvriers nantais durant la première industrialisation (début XVIIIe siècle- milieu XIXe siècle).
  • 15h 00 : Didier Terrier (Valenciennes), Construire et déconstruire le temps de travail. Ouvriers du textile et de la mine (pays de Liège, milieu XIXe siècle). 

Pause  

16h00 : Discussion autour de Elise van Nederveen Meerkerk (Wageningen), Ariadne Schmidt (Amsterdam), Women's and children's work, industriousness and consumption: the Netherlands, 17th-19th centuries

Discutant : François Jarrige (Dijon), Patrick Verley (Genève)

16h30 : Table ronde générale animée par : Serge Chassagne, Patrick Fridenson, Jean-Yves Grenier (sous réserve), Dominique Margairaz, Patrick Verley, Denis Woronoff

Lieux

  • Cité Descartes, Bois de l’Étang - Rue Galilée
    Champs-sur-Marne, France (77400)

Dates

  • jeudi 14 février 2013
  • vendredi 15 février 2013

Mots-clés

  • temps, travail, XV–XIXe siècles

Contacts

  • Corine Maitte
    courriel : corine [dot] maitte1 [at] club-internet [dot] fr

Source de l'information

  • Corine Maitte
    courriel : corine [dot] maitte1 [at] club-internet [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le temps de travail en longue durée », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 30 janvier 2013, http://calenda.org/237598