AccueilEnfance, corps et genre

Enfance, corps et genre

Childhood, bodies and gender

*  *  *

Publié le mercredi 30 janvier 2013 par Elsa Zotian

Résumé

L’objectif de ces journées d’étude est de confronter les résultats obtenus dans le cadre du programme ANR NORMENFAN (« Prescription des normes, socialisation des enfants et construction du genre »), centré sur les socialisations corporelles enfantines, avec ceux de chercheurs travaillant sur des thématiques et / ou dans des perspectives proches. La première journée « Normes corporelles et construction du genre » se centre sur l’analyse de la production des normes corporelles dans les discours juridiques, scientifiques, littéraires et médiatiques, et sur la manière dont les filles et les garçons s’approprient (ou pas) ces normes. La seconde journée « Enfances inégales » étudie les processus de différenciation sociale des enfants, notamment en ce qui concerne leurs usages du corps. Que les communications se centrent sur les pratiques enfantines, ou sur les stratégies éducatives des adultes qui les encadrent, elles questionnent toutes les données analysées au regard de la position sociale des enquêtés et de leurs modalités de socialisation.

Annonce

Argumentaire

Organisées par le PRISSM-SOI et le LISST-CA, avec le soutien de l’Agence Nationale de la Recherche

Dans une société en pleine mutation sociale, les enfants sont le support d’enjeux sociaux, économiques et politiques de plus en plus importants. Dans ce contexte, la question de leurs modes de socialisation et des processus de transmission intergénérationnels se pose d’autant plus que les instances classiques de socialisation évoluent (nouvelles formes de vie familiale par exemple), connaissent des difficultés, se multiplient (développement des modes de gardes et des pratiques extra scolaires). Elles sont par ailleurs concurrencées par d’autres formes de socialisation, relatives à la participation aux groupes des pairs ou encore aux consommations médiatiques. En ce sens, une meilleure connaissance des modalités concrètes de socialisation des enfants constitue un enjeu important.

Le corps, moyen d’expression identitaire mais aussi produit d’un façonnement social, occupe une place centrale dans ces processus. Il fonctionne en effet comme « support de classements », et notamment comme élément central de la distinction de genre. Le fonctionnement asymétrique des catégories sexuées implique en effet l’apprentissage de techniques et d’usages du corps distincts selon les sexes.

Depuis les années 1990, l’étude de l’enfance et des enfants a connu un regain d’intérêt important en sociologie, sous l’impulsion en particulier d’auteurs se réclamant de la sociologie de l’enfance. Se proposant d’étudier les enfants pour eux-mêmes, en tant qu’ « acteurs » et non en tant qu’ « objets » de la socialisation, ils revendiquent une rupture avec les travaux antérieurs sur l’enfance, et invitent à s’intéresser à ce que les enfants font plutôt qu’à ce que la société leur fait. Dans cette perspective, les pratiques enfantines sont rarement analysées en relation avec les influences socialisatrices auxquelles les enfants sont soumis.

Le programme ANR NORMENFAN « Prescription des normes, socialisation des enfants et construction du genre », dans lequel s’inscrivent ces journées d’étude, se centre a contrario sur l’étude des socialisations corporelles enfantines. Il étudie les usages du corps dans deux domaines de pratiques : les pratiques ludiques, physiques et sportives, d’une part, les pratiques de travail de l’apparence, d’autre part.

L’objectif de ces journées d’étude est de confronter les résultats obtenus dans le cadre du programme ANR avec ceux de chercheurs travaillant sur des thématiques et/ou dans des perspectives proches.

La première journée « Normes corporelles et construction du genre » se centre sur l’analyse de la production des normes corporelles dans les discours juridiques, scientifiques, littéraires et médiatiques, et sur la manière dont les filles et les garçons s’approprient (ou pas) ces normes en fonction de leur âge et/ou de leurs modes de socialisation.

La seconde journée « Enfances inégales » étudie les processus de différenciation sociale des enfants, notamment en ce qui concerne leurs usages du corps. Que les communications se centrent sur les pratiques enfantines, ou sur les stratégies éducatives des adultes qui les encadrent, elles questionnent toutes les données analysées au regard de la position sociale des enquêtés et de leurs modalités de socialisation.

Programme

Jeudi 23 Mai : Enfance, normes corporelles et genre : production, transmission et appropriation

Université de Toulouse-Le Mirail, Maison de la Recherche, salle D29

9h-12h30

  • Nicoletta Diasio (Université de Strasbourg) : « Jouer des frontières: passages d'âge et identifications de genre à la sortie de l'enfance ».
  • Catherine Monnot (LISST-CAS, UTM) : « Corps et apprentissage musical des garçons et des filles (France) »
  • Anne Marie Ricard (LISST-CAS, UTM) : « Corps et destin des garçons dans l'oeuvre du romancier américain Russell Banks »
  • Virginie Vinel (Université de Metz) : « La puberté des filles et des garçons sous le regard médical »

Repas en commun

13h30-17h

  • Gérard Neyrand (PRISSMH-SOI, Toulouse) : « Montée des incertitudes et tensions normatives sur le corps de l'enfant »
  • Valérie Larrosa, Philippe Raimbault (Sciences Po Toulouse) : « La contribution du droit scolaire à la production/transmission des normes »
  • Sahra Mekboul (Juriste-Psychologue, CIMERSS) : « Evolution sociale et évolution juridique : l'affirmation normative de l'enfance »
  • Antoine Radel (PRISSMH-SOI, Toulouse), Gérard Neyrand (PRISSMH-SOI, Toulouse) : « La transmission des normes dans les discours médiatiques grand public »

Vendredi 24 Mai : « Enfances inégales : corps, genre, classe »

Université du Mirail, Bâtiment de l’Arche, salle 301

9h-12h30

  • Martine Court (LAPSCO, Clermont-Ferrand 2), Christine Mennesson (PRISSMH-SOI, Toulouse), Julien Bertrand (PRISSMH-SOI, Toulouse) : "Habiller, nourrir, soigner son enfant : la fabrication de corps de classes".
  • Wilfried Lignier (Centre européen de sociologie et de science politique, Paris) et Julie Pagis (CERAPS, Lille 2) : « Inimitiés enfantines. Quand les différences se font distance. »
  • Philippe Longchamp (HES, Lausanne) : « Dispositions autonarratives et inégalités sociales. Le cas des enfants à l'infirmerie scolaire ».

Repas en commun

13h30-17h

  • Marie-Clémence Le Pape et Marie Plessz : « Normes  nutritionnelles et corps enfantins. Une analyse de la socialisation alimentaire au prisme des petits déjeuners ».
  • Gildas Hivert (LASSP, Toulouse) : « L'école comme lieu de construction/différenciation de figures de l'enfance »
  • Marie Cartier (CENS, IUF) et Marie-Hélène Lechien (GRESCO) : «  Je suis plus moderne qu'elle ! ". Des cas de désaccords éducatifs entre assistantes maternelles et mères ».

 

Lieux

  • Université de Toulouse-Le Mirail, Maison de la recherche, Salle D29 | Université de Toulouse-Le Mirail, Bâtiment de l'Arche, Salle 301 - 5, allées Antonio-Machado
    Toulouse, France (31)

Dates

  • jeudi 23 mai 2013
  • vendredi 24 mai 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Enfance, corps, genre, socialisation, normes

Contacts

  • Christine Mennesson
    courriel : christine [dot] mennesson [at] univ-tlse3 [dot] fr
  • Agnès Fines
    courriel : afine [at] univ-tlse2 [dot] fr

Source de l'information

  • Julien Bertrand
    courriel : julien [dot] bertrand [at] univ-tlse3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Enfance, corps et genre », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 30 janvier 2013, http://calenda.org/237642