AccueilRecompositions géopolitiques en Méditerranée : un défi pour les Mediterranean Studies

Recompositions géopolitiques en Méditerranée : un défi pour les Mediterranean Studies

Geopolitical Transition in the Mediterranean: a Challenge for Mediterranean Studies

*  *  *

Publié le vendredi 29 mars 2013 par Élodie Faath

Résumé

Ce colloque international inaugure le cycle de rencontres « Un nouvel agenda de recherches pour les Mediterranean Studies » destiné à identifier les chantiers les plus prometteurs des Mediterranean Studies. L'objectif est clair, il s'agit de fédérer la recherche, de réunir plusieurs générations de chercheurs, et de dégager ensemble les perspectives de recherche les plus prometteuses, afin qu'elles soient ensuite explorées et approfondies par les laboratoires de recherche, les chercheurs expérimentés et leurs doctorants.

Annonce

Premier colloque international du cycle « Un nouvel agenda de recherches pour les Mediterranean Studies » Université de Nice Sophia-Antipolis, Centre de la Méditerranée moderne et contemporaine-MSH Sud-Est en partenariat avec l’Institut Universitaire de France et Science-Po Menton

Argumentaire

Espace maritime séparant – et rapprochant – trois continents, la Méditerranée est aussi et peut-être avant tout une représentation, voire une série de représentations ou de mythes qui se sont construits au fil du temps. Ce sont ces images et leur transmission qui forment progressivement le substrat d’où naissent les actions politiques et où se forment les grandes lignes directrices de la politique étrangère. C’est du contraste entre ces représentations que peuvent naître les incompréhensions mutuelles et les difficultés concrètes à collaborer en dépit de la bonne volonté affichée.

Récemment, en rappelant que l’évocation de la Méditerranée ne renvoie pas nécessairement à une mémoire partagée, Philippe Dugot a affirmé que « la Méditerranée est d’abord une idée européenne ». Elle est toutefois devenue aujourd’hui une possibilité géopolitique, qui semble rompre avec les stéréotypes négatifs d’un espace incapable de s’adapter à un modèle occidental perçu comme but ultime. Dans le cadre de la mondialisation, des phénomènes de régionalisation à grande échelle, entre les grands ensembles Nord-Sud, sont en passe se de construire aux Amériques comme en Asie. Ils sont fondés sur les complémentarités potentielles, notamment sur le plan démographique et en termes des ressources, mais aussi sur des intérêts communs, notamment écologiques. La Méditerranée constituerait ainsi l’un de ces « quartiers d’orange » associant pays développés et  pays en voie de développement dans ces grands ensembles régionaux appelés à devenir des lieux forts d’articulation du processus de mondialisation en cours.

C’est dans le contexte de ces transformations qui ont vu le jour une série de projets – le partenariat euro-méditerranéen, l’Union pour la Méditerranée faisant suite à de projets plus anciens comme la Conférence interparlementaire sur la sécurité et la coopération en Méditerranée, et la conférence 5+4 – qui finissent par laisser l’impression d’une inflation de propositions et de visions. Reste que les clivages sont nombreux, et que les échanges commerciaux entre les deux rives sont relativement modestes ; 2,3% seulement des investissements directs à l’étranger de l'Union Européenne sont par ailleurs dirigés vers la rive Sud de la Méditerranée.

Les différentes initiatives politiques récentes semblent ainsi marquées plus par un effet d'annonce que par des résultats concrets. Par ailleurs, les déstabilisations nées des printemps arabes et de la décomposition interne en cours de la Syrie, ont brutalement rappelé la fragilité de la zone, sans compter la montée en puissance d’AQMI. Il est donc important d’inscrire les enjeux géopolitiques dans une perspective de longue durée, comme le prouve le soutien déterminé de la Russie à l’allié syrien qui s’inscrit dans une logique qui remonte à la fois aux années 1950 et plus loin encore à la recherche par la Russie impériale de facilités navales en Méditerranée.

Enjeux scientifiques

Nous nous proposons donc de nous interroger sur les racines des représentations qui soutiennent ces projets et sur les raisons qui peuvent expliquer les difficultés persistantes à les traduire dans des réalités. C'est à la fois dans les différentes politiques nationales mais aussi dans les raisons subjacentes au développement d'une politique méditerranéenne de l'Union Européenne qu'il nous faut rechercher les réponses. Les différents concepts de politique étrangère, les traditions historiques, les visions associées à la formation des élites, le rôle des bureaucraties spécialisées, les opportunités et effets d'aubaines représentés par les programmes méditerranéens sont quelques-uns des éléments qui concurrent à former les représentations de la Méditerranée et à donner forme à des projets politiques qui n’arrivent pas toujours à effacer leurs différentes matrices. Ainsi, la France et l'Italie ont toutes les deux une politique méditerranéenne forte et ancienne, mais en même temps divergente, alors que l'Allemagne a récemment démontré sa volonté de peser sur les décisions en matière de Méditerranée et que l'Union Européenne est devenue un acteur à part entière, sinon majeur, des politiques méditerranéennes. Face à ces initiatives et ambitions européennes, il convient d’analyser aussi les perceptions des autres pays du pourtour méditerranéen, dont le positionnement par rapport à l’Europe est souvent conditionné par la construction d’une réécriture d’un passé récent qui peine à passer, et qui est à l’origine de la création d’un mythe national. L'Algérie fournit toutefois un bon exemple de comportement réactif des pays de la rive sud par rapport à une série de politiques en provenance de la rive européenne.

Cette analyse de l’histoire de la géopolitique de la Méditerranée contemporaine se greffe à la volonté de réfléchir à l’émergence d’un champ d’étude spécifiquement consacré à la Méditerranée. A ce propos, un numéro des Cahiers de la Méditerranée (édition papier et édition électronique) programmé courant 2014 –revue à comité de lecture, classée par l’Agence d’Evaluation de la Recherche et de l’Enseignement supérieur- prolongera les contributions du colloque en les articulant à un dossier programmatique intitulé « refonder les Mediterranean Studies ».

Dans cette perspective, ce colloque international inaugurera le cycle de rencontres « Un nouvel agenda de recherches pour les Mediterranean Studies » destiné à identifier les chantiers les plus prometteurs des Mediterranean Studies. L'objectif est clair, il s'agit de fédérer la recherche, de réunir plusieurs générations de chercheurs, et de dégager ensemble les perspectives de recherche les plus prometteuses, afin qu'elles soient ensuite explorées et approfondies par les laboratoires de recherche, les chercheurs expérimentés et leurs doctorants.

Modalités de soumission

Les propositions de communication sous la forme d’un texte d’une quinzaine de lignes et de les accompagner d’un curriculum vitae incluant les publications récentes dans le domaine sont à envoyer

avant le 1er mai 2013

à : pybeaurepaire@gmail.com ; Jean-Pierre.DARNIS@unice.fr ; joseph.martinetti@orange.fr

Date du colloque : 8-9 novembre 2013

Organisateurs scientifiques

  • Pierre-Yves Beaurepaire (Université de Nice Sophia-Antipolis-CMMC et Institut Universitaire de France)
  • Jean-Pierre Darnis (Université de Nice Sophia-Antipolis-CMMC)
  • Joseph Martinetti  (Université de Nice Sophia-Antipolis-CMMC)
  • en collaboration avec Anthony Jones (Northeastern University & Harvard University)

Lieux

  • Centre de la Méditerranée Moderne et Contemporaine, Faculté LASH - 98 Boulevard Edouard Herriot
    Nice, France (06)
  • Science Po Menton
    Menton, France (06)

Dates

  • mercredi 01 mai 2013

Mots-clés

  • Mediterranean studies, relations internationales, géopolitiques

Contacts

  • Pierre-Yves Beaurepaire
    courriel : pybeaurepaire [at] gmail [dot] com
  • Joseph Martinetti
    courriel : joseph [dot] martinetti [at] orange [dot] fr
  • Jean-Pierre Darnis
    courriel : darnis [at] unice [dot] fr

Source de l'information

  • Pierre-Yves Beaurepaire
    courriel : pybeaurepaire [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Recompositions géopolitiques en Méditerranée : un défi pour les Mediterranean Studies », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 29 mars 2013, http://calenda.org/243247