AccueilThéologie / spiritualité / politique : nouvelles problématiques

Théologie / spiritualité / politique : nouvelles problématiques

Theology / spirituality / politics: new problematics

*  *  *

Publié le vendredi 29 mars 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le colloque « Théologie / spiritualité / politique : nouvelles problématiques » tentera, dans la rencontre d'intervenants provenant de disciplines différentes (philosophie, histoire, sociologie, littérature, théologie) de rouvrir ou de poursuivre les interrogations portant sur le problème « politico-religieux » non plus à partir de la distinction classique entre « religion » et « politique », mais plutôt (dans le souci de prendre en compte la complexité et la multiplicité désignées par l'un et l'autre de ces termes), d'une mise en relation problématique de la théologie, de la spiritualité et du politique.

Annonce

Le colloque « Théologie / Spiritualité / Politique : nouvelles problématiques » est organisé par l'Institut de recherches philosophiques de Lyon (Irphil) avec le soutien de l'École doctorale de philosophie et de l'Institut supérieur d'étude de la religion et de la laïcité (Iserl). Il se tiendra à Lyon (Université Jean Moulin - Lyon III) les 4 et 5 avril 2013.

Argumentaire

Le colloque tentera de problématiser, de conceptualiser ou d’illustrer les relations entre « théologie », « spiritualité » et « politique ». Il s’inscrit donc dans le champ des recherches qui, depuis les pages de Platon sur les rapports problématiques entre la Cité et les mythes jusqu’au projet schmittien d’une « théologie politique », science des rapports tant généalogiques que structuraux entre théorie du droit et théologie, tentent d’étudier les liens entre « religion » et « politique ». Il répond également à une tendance générale de la recherche contemporaine qui, poussée par ce qu’il est convenu d’appeler le « retour du religieux » mais qui prend le plus souvent la forme d’un problème politique du religieux, rouvre un ensemble de questions qui semblait avoir perdu, jusqu’à ces dernières années, sa pertinence.

Le colloque tentera cependant de renouveler les méthodes et les cadres conceptuels présidant généralement à de telles réflexions, notamment en choisissant de distinguer, à l’intérieur du champ religieux, une dimension « théologique », autrement dit l’organisation rationnelle et systématique du discours et des contenus de croyance, et une dimension « spirituelle », autrement dit l’expérience vécue, au niveau individuel ou au niveau collectif, de la foi, comprenant ses formes « coutumières » ou « traditionnelle » mais aussi les formes plus spécifiques représentées par la mystique. Une telle distinction a un double avantage. Elle permet d’insister sur la multiplicité de la réalité religieuse, entre rationalisation des dogmes et expérience de la foi, entre dimension exotérique et dimension ésotérique, entre institutions et pratiques religieuses, et de mettre ainsi l’accent sur les possibles tensions ou divergences internes à la religion qui est trop souvent prise, dans les recherches « théologico-politiques » classiques, comme un bloc unique et immuable. Se donner ainsi comme référents conceptuels non pas deux mais trois pôles permet ensuite de spécifier et de renouveler les problématiques qu’il est possible de produire. Si les relations entre théologie et politique ont souvent retenu l’attention, notamment à travers l’étude des doctrines sociales, juridiques ou politiques des différents corps théologiques, les relations non moins intéressantes entre la théologie et la spiritualité d’une part, mais aussi entre la spiritualité et la politique d’autre part, sont des thèmes qu’il reste encore à traiter. C’est dans de telles voies que le colloque tentera d’apporter quelques éléments nouveaux dans la manière d’aborder la question « politico-religieuse ».

De tels orientations de recherche rendent nécessaire un échange pluridisciplinaire et la réunion, autour d’une telle unité problématique, de la philosophie, de l’histoire, de la sociologie, de la littérature et des sciences des religions. Le colloque s’inscrira également dans une telle vision. De la même manière, des chercheurs spécialisés dans des champs culturels, historiques ou géographiques divers s’associeront pour mener de telles réflexions.

Organisation

  • M. Jean-Jacques Wunenburger
  • M. Julien Cavagnis

Soutiens

  • Institut de Recherches Philosophiques de Lyon (Irphil),
  • Ecole doctorale de Philosophie (Lyon, Saint-Ethienne, Grenoble),
  • Institut Supérieur d'Etude de la Religion et de la Laïcité (Iserl).

Comité scientifique

  • M. Jean-Jacques Wunenburger (Professeur de philosophie - Université Lyon 3),
  • M. Thierry Gontier (Professeur de philosophie - Université Lyon 3),
  • M. Bruno Pinchard (Professeur de Philosophie - Université Lyon 3).

Programme

Jeudi après-midi, 14h-17h30, Amphi Caillemer : Légitimité politique et légitimité religieuse

14h : Mots d’accueil et d’introduction

  • 14h15-15h : Matthieu Parlier (Université Lyon II) : Interaction entre le théologique, le politique et le spirituel dans les éloges impériaux sous les Paléologues.
  • 15h-15h45 : Makram Abbès (ENS Lyon) : Quelques exemples de l'approche séculière de la religion chez les philosophes arabes médiévaux.

15h45-16h : pause

  • 16h-16h45: Maïté Billore (Université Lyon III) : La fabrique du martyr politique. Le discours hagiographique au service d'une cause politique en Angleterre (XIIIe-XVe siècles).

16h45-17h30: discussions

Vendredi matin, 9h-12h30, Salle Paster 1 : Les discours spirituels

  • 9h-9h45 : Leili Anvar (INALCO et à l’EHESS) : Justice du prince, justice divine : la royauté idéale selon quelques poètes persans.
  • 9h45-10h30 : Rosa Benoit-Meggeenis (Université Montpellier III) : Les moines conseillers spirituels des Empereurs à la cour de Byzance.

10h30-10h45 : pause

  • 10h45-11h30 : Jean-Louis Vieillard-Baron (Université de Poitiers) : Âme et spiritualité : Qui sont les « spirituels » en philosophie ?

11h30-12h15: discussions

Vendredi après-midi, 14h30-18h, Salle Paster 1 : La spiritualité comme objet philosophique

  • 14h30-15h15 : Philippe Chevallier (BnF) : Le pouvoir pastoral : pouvoir politique ou pouvoir religieux ?
  • 15h15-16h30 : Julien Cavagnis (Universités Lyon III et Saint-Joseph de Beyrouth) : La spiritualité comme problème politique : exemple des « spirituels » de l’islam.

16h30-16h45 : pause

  • 16h45-17h30 : Michel Senellart (ENS Lyon) : Gouvernement pastoral et pouvoir temporel dans les Miroirs des princes médiévaux.

17h30-18h : discussions

Lieux

  • Université Jean Moulin - Lyon III, salle pasteur 1 - 15 quai Claude Bernard
    Lyon, France (69007)

Dates

  • jeudi 04 avril 2013
  • vendredi 05 avril 2013

Mots-clés

  • religion, théologie, spiritualité, politique, philosophie, histoire, christianisme, islam

Contacts

  • Julien Cavagnis
    courriel : cavagnisjulien [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Julien Cavagnis
    courriel : cavagnisjulien [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Théologie / spiritualité / politique : nouvelles problématiques », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 29 mars 2013, http://calenda.org/243320