AccueilLes lieux de l'opéra (XVIIe-XXIe siècle)

*  *  *

Publié le mercredi 17 avril 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Alors que l’on observe depuis plusieurs années un rapprochement entre musicologues et historiens pour aborder la dimension spatiale et sociale des lieux de musique, les lieux de l’opéra n’ont guère fait l’objet d’une approche interdisciplinaire. Ils doivent pourtant faire l’objet d’une réflexion prenant en compte la complexité des problématiques liées à ces espaces particuliers, qui sont eux-mêmes multiples. Résolument européen et interdisciplinaire, ce colloque s’organisera autour de quatre sessions thématiques, destinées à apporter à la question des lieux de l’opéra différents éclairages (histoire comparée des salles d’opéra, l’opéra hors les murs, préserver / restaurer / conserver, les sons et l’acoustique). Le colloque est ouvert à tous les chercheurs, doctorants, professionnels (musicologues et historiens, mais aussi architectes, acousticiens, historiens d’art, musiciens, etc.) intéressés par la problématique des lieux de l’opéra.

Annonce

Argumentaire

Alors que l’on observe depuis plusieurs années un rapprochement entre musicologues et historiens pour aborder la dimension spatiale et sociale des lieux de musique, les lieux de l’opéra n’ont guère fait l’objet d’une approche interdisciplinaire. Observés sous un angle unique, le plus souvent celui de l’architecture monumentale occupant une place à part dans l’espace urbain, ces lieux de spectacle méritent pourtant d’être abordés de façon plurielle. Ils doivent faire l’objet d’une réflexion prenant en compte la complexité des problématiques liées à ces espaces particuliers, qui sont eux-mêmes multiples. Destinés à accueillir des manifestations liant musique et théâtre, ils se prêtent également au jeu de la sociabilité aristocratique dans un premier temps, puis bourgeoise et, dans une certaine mesure, populaire. Intrinsèquement liés à la ville, ces lieux peuvent aussi être ceux offerts par une villa vénitienne, un manoir anglais ou un théâtre de verdure, reconsidérant l’image d’un espace perçu a priori comme essentiellement urbain. De même, si l’opéra est une forme lyrique traditionnellement représentée dans des lieux clos, de nombreuses expériences ont montré, dès le xviie siècle, qu’il pouvait s’épanouir en plein air, ce qui pose la question des rapports entre forme musicale et lieu d’exécution. Une étude des lieux de l’opéra permettra également de mener une réflexion sur la mutation des pratiques culturelles et sociales de la musique entre les XVIIe et XXe siècles, mutation en partie liée à la transformation des espaces qui hébergent et structurent l’activité musicale.

Résolument européen et interdisciplinaire, ce colloque s’organisera autour de quatre sessions thématiques, destinées à apporter à la question des lieux de l’opéra différents éclairages. La première session, consacrée à l’ « Histoire des salles d’opéra », a pour ambition d’offrir une approche comparatiste des lieux consacrés à l’art lyrique en Europe et à l’évolution de ces espaces spécifiques sur quatre siècles. Elle se déroulera en deux temps : une première réflexion sera menée sur la question des innovations apportées aux salles d’opéra européennes (électrification des salles, transformation de la fosse d’orchestre, place dévolue au public, etc.) ; les intervenants s’intéresseront ensuite aux lieux obscurs ou secondaires, situés en dehors de la scène mais essentiels au spectacle. La seconde session, intitulée « Hors les murs », abordera le phénomène des représentations d’opéra dans des lieux qui ne semblent pas destinés a priori à héberger ce type de spectacle (espaces ouverts, stades, etc.). La troisième session sera consacrée à la question des sons de l’opéra et de l’acoustique des lieux accueillant ces spectacles musicaux. La quatrième session, intitulée « Préserver, restaurer, conserver », s’intéressera tout particulièrement aux bâtiments conçus pour l’opéra et aux problématiques liées à la conservation de ces lieux, entre respect de l’intention originelle et adaptation aux besoins de l’époque actuelle.

Le colloque est ouvert à tous les chercheurs, doctorants, professionnels (musicologues et historiens, mais aussi architectes, acousticiens, historiens d’art, musiciens, etc.) intéressés par la problématique des lieux de l’opéra et souhaitant intervenir dans le cadre défini ci-dessus. Les propositions seront examinées par le comité scientifique.

Modalités de soumission

Les propositions de communication (Un CV+ un projet de communication de 1 500 signes maximum), en anglais ou en français, devront parvenir aux organisatrices Solveig Serre (solveig.serre@gmail.com) et Caroline Giron-Panel (caroline.panel@gmail.com)

avant le 31 juillet 2013.

Comité d’organisation

  • Caroline Giron-Panel (BnF)
  • Solveig Serre (ARIAS, CNRS)

Comité scientifique

  • Philippe Bourdin (Université Blaise Pascal Clermont-Ferrand, CHEC)
  • Christophe Charle (IHMC, Paris 1)
  • Caroline Giron-Panel (BnF)
  • Sylvie Jacq-Mioche (Opéra national de Paris)
  • Jean-Michel Leniaud (École nationale des chartes)
  • Olivier Lexa (Venetian Centre for Baroque Music)
  • Jérôme Pesqué (ODB-Opera)
  • Cécile Prévost-Thomas (Université Paris 3, CERLIS)
  • Luc Robène (Université de Bordeaux, THALIM)
  • Françoise Rubellin (Université de Nantes, AMO)
  • Solveig Serre (THALIM, CNRS)
  • Jean-Claude Yon (Université de Versailles Saint-Quentin, CHCSC)

Institutions partenaires

  • École nationale des chartes,
  • Centre Jean-Mabillon,
  • Venetian Centre for Baroque Music,
  • Opéra-Comique,
  • Revue Volume !

Dates

  • mercredi 31 juillet 2013

Mots-clés

  • musicologie, histoirens, dimension spatiale et sociale des lieux de musique, opéra, Europe

Contacts

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Solveig Serre
    courriel : solveig [dot] serre [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les lieux de l'opéra (XVIIe-XXIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 17 avril 2013, http://calenda.org/244632