AccueilDétroit(s) : regards croisés sur la représentation de la région du Détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge)

Détroit(s) : regards croisés sur la représentation de la région du Détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge)

Strait(s): crossed perspectives on the representations of Gibraltar (Antiquity - Middle Ages)

Deuxième rencontre

2nd conference

*  *  *

Publié le vendredi 17 mai 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Ce colloque s'inscrit dans le cadre d'un programme de l'Agence Nationale de la Recherche porté par la Casa de Velazquez en partenariat avec trois autres institutions et intitulé Le détroit de Gibraltar, à la croisée des mers et des continents (époque ancienne et médiévale). Il constitue le deuxième volet d'une réflexion sur les représentations de la région du Détroit aux époques antique et médiévale qui se voudrait axée essentiellement autour de la question de l'unité/diversité de la zone du Détroit. Les écrits antiques et médiévaux renvoient-ils ainsi l'image d'un espace cohérent ou éclaté, divers, tant sur le plan, par exemple des paysages, de la faune et de la flore que des habitants et de leur culture ?

Annonce

Argumentaire

Détroit(s) : regards croisés sur les représentations de la région du Détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge) 2ème rencontre

L’imaginaire relatif au Détroit de Gibraltar, situé aux confins du monde occidental, chargé de mythes et de merveilleux, peuplé de héros et de monstres, a suscité un nombre impressionnant de recherches. On peut cependant regretter que la plupart de ces études se soient contentées d’adopter une approche très générale, fondée sur la recherche de l’origine et de la transmission de ces légendes et souvent indifférente aux contextes historiques et culturels d’élaboration. En outre, on constate une inégalité du traitement scientifique entre les deux rives du Détroit et entre les périodes envisagées. Ainsi, si la dimension fabuleuse des Colonnes d’Héraclès dans les textes antiques est bien connue, il n’en était pas de même, jusqu’à récemment, des sources d’époque médiévale, en particulier des sources arabes.

Ces  deux rencontres s’inscrivent dans un contexte de profond renouvellement scientifique. La prise en compte des sources d’époque médiévale, en particulier, a conduit à identifier des formes de remploi textuel, dont il conviendrait d’approfondir l’analyse à la lumière des avancées récentes sur cette pratique culturelle essentielle. Plus généralement, on assiste à un remplacement de la notion floue d’ « imaginaire » par celle de « représentations », impliquant un certain nombre de déplacements importants. Délaissant l’inventaire massif et indifférencié des mythes relatifs à cette zone, la recherche, attentive à la construction du sens, envisage autant le vécu des acteurs dans leur variété et les processus d’appropriation, que les temporalités croisées et les variations d’échelles. Cette approche plurielle exige d’explorer, en parallèle des sources traditionnelles (géographie, récits de voyage, chroniques, hagiographie), qui demeurent les bases fondamentales de l’étude, des sources souvent négligées, comme la littérature technique et scientifique ou encore la poésie, pourtant essentielles dans la construction des représentations de cet espace singulier. De même, certains apports de l’archéologie, particulièrement dans le domaine religieux, peuvent-ils également alimenter la réflexion sur ce thème.

La première rencontre, qui se déroulera à Madrid au mois d’Avril 2013, vise en particulier à interroger l’apparente contradiction d’un espace conçu à la fois comme ouvert et fermé, comme un seuil, un gué, mais aussi comme une frontière, parfois infranchissable. Par ailleurs, était également posée la question de la place réservée par les pouvoirs à vocation universelle (Empire romain, califats) à ce lieu et à son arrière-pays immédiat, invitant à enrichir l’interprétation de cet espace par une relecture politique.

Elle doit donner lieu à des communications portant essentiellement sur la vision du Détroit chez les Grecs et les auteurs arabes, mais aussi sur la question des sources des géographes de l’Antiquité et du Moyen-Âge et des représentations, notamment cartographiques, qu’elles ont suscitées. Le thème de la représentation politique du détroit sera aussi envisagé pour la période médiévale.

Dans ce contexte, cette seconde rencontre voudrait avant tout accueillir des communications sur des thèmes peu abordés jusqu’ici et axés essentiellement autour de la question de l’unité/diversité de la zone du Détroit. Dans leurs écrits, les auteurs antiques et médiévaux renvoient-ils l’image d’un espace cohérent ou au contraire éclaté, tant sur le plan, par exemple, des paysages, de la faune et de la flore, que des habitants et de leur culture. De la même manière, on pourra s’interroger sur l’existence –ou non- dans les représentations, d’une spécificité  du Détroit, liées par exemple à certaines activités économiques particulières, comme par rapport aux autres détroits, et une approche comparatiste pourrait être la bienvenue.

Bien entendu, la question des représentations politiques peut continuer d’alimenter la réflexion, peut-être davantage en ce qui concerne la période romaine, peu traitée de ce point de vue lors de la première rencontre.

Modalités de soumission

Les propositions de communication sont à envoyer à :

avant le 15 juin 2013

avec les coordonnées du contributeur, le titre de la contribution ainsi qu’un résumé d’une demi-page environ.

On pourra utiliser le français, l’espagnol, l’allemand, l’anglais, l’italien, le portugais.

Coordinateurs

  • Françoise des Boscs (Université de Pau et des Pays de l’Adour)
  • Yann Dejugnat (Université Michel de Montaigne – Bordeaux 3),
  • Arthur Haushalter (EHEHI – Casa de Velázquez)

Organisation

  • École des hautes études hispaniques et ibériques (Casa de Velázquez, Madrid)
  • Université de Pau et des Pays de l’Adour
  • Agence nationale de la recherche

Comité scientifique

  • Françoise des Boscs, Maître de conférences d’Histoire romaine à l’Université de Pau et des Pays de l’Adour, membre d’ITEM (Identités, Territoires, Expressions, Mobilités), EA 3002.
  • Yann Dejugnat, Maître de conférences d’Histoire médiévale à l’Université Michel de Montaigne-Bordeaux III, membre de l’Institut Ausonius. 
  • Arthur Hausalter, doctorant, membre de l’Ecole des Hautes Etudes Ibériques de la Casa de Velazquez ( Madrid)

Lieux

  • Salle du conseil, Université de Pau et des Pays de l'Adour, UFR des Lettres
    Pau, France (64)

Dates

  • samedi 15 juin 2013

Mots-clés

  • Détroit de Gibraltar, Antiquité, Moyen Âge, représentations, activités économiques, paysages, faune, flore, populations, culture

Contacts

  • Arthur Haushalter
    courriel : arthur [dot] haushalter [at] casadevelazquez [dot] org
  • Françoise des Boscs
    courriel : francoise [dot] desboscs [at] univ-pau [dot] fr
  • Yann Dejugnat
    courriel : yann [dot] dejugnat [at] u-bordeaux3 [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Françoise des Boscs
    courriel : francoise [dot] desboscs [at] univ-pau [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Détroit(s) : regards croisés sur la représentation de la région du Détroit de Gibraltar (Antiquité – Moyen Âge) », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 17 mai 2013, http://calenda.org/244713