AccueilJournées d'échanges sur la pédagogie universitaire numérique

Journées d'échanges sur la pédagogie universitaire numérique

Exchange days on digital teaching in universities

*  *  *

Publié le mercredi 24 avril 2013 par Élodie Faath

Résumé

Les universités Vivaldi sont organisées par les universités numériques en région avec le soutien du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elles ont pour but de rassembler des acteurs de l'enseignement supérieur motivés par l'utilisation des TICE ainsi que par les questions de pédagogie dans un enseignement en présentiel et à distance. Elles porteront sur le théme « Développer la pédagogie universitaire numérique ». Seront abordés lors de ces universités : les dispositifs numériques d'enseignement et de formation ; les changements dans l’organisation et les pratiques professionnelles ; les dispositifs de formation et d'accompagnement des enseignants (existant ou à concevoir).

Annonce

Argumentaire

Contexte

Les universités Vivaldi  sont organisées par les universités numériques en région avec le soutien du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Elles ont pour but de rassembler des acteurs de l'enseignement supérieur motivés par l'utilisation des TICE ainsi que par les questions de pédagogie dans un enseignement en présentiel et à distance :

  • Pour faire un point sur les développements technologiques et scientifiques en informatique pour l’e-education
  • Pour mobiliser et sensibiliser aux enjeux d’un meilleur usage pédagogique du numérique dans les universités françaises.
  • Pour faciliter le dialogue et la confrontation des expériences entre ces différentes communautés
  • Pour faire émerger de nouveaux usages, de nouveaux outils

Thématique

Les universités Vivaldi 2012-2013 affichent comme l’an dernier la volonté de toucher prioritairement les enseignants et de se centrer sur le développement des compétences professionnelles nécessaires à l’usage pédagogique du numérique. Elles s’inscrivent dans le plan d’action « Formation et accompagnement des enseignants à la pédagogie universitaire numérique » lancé en janvier 2010.  Elles prolongeront le travail amorcé lors des séminaires nationaux de Lyon des 6 et 7 juillet 2010 et de Rennes des 4 et 5 juillet 2011.

Ces universités saisonnières seront d’abord des lieux de formation pour les participants. À partir des présentations de dispositifs d’enseignement utilisant les outils numériques, seront systématiquement questionnées les compétences des enseignants pour concevoir et enseigner. Ces universités constitueront également des lieux privilégiés pour recueillir des besoins et attentes des enseignants susceptibles de guider des plans de formation en région. Elles permettront enfin de faire avancer la réflexion sur les dispositifs d’accompagnement des enseignants.

Cette édition portera sur l’axe « Développer la pédagogie universitaire numérique » déclinée en trois axes :

  • Thématique n° 1 : les dispositifs numériques d'enseignement et de formation 

Référents :

  • Université de Limoges : Michel Poupin, Philippe Leproux
  • Université de La Rochelle : Isabelle Sueur
  • Université de Poitiers : David Pucheu

Face à la montée du numérique dans la société et l’évolution du public étudiant, de plus en plus de responsables, universitaires ou non, sont convaincus que la formation universitaire française, qu’elle soit présentielle, à distance ou mixte, est à repenser.

Mais comment faire évoluer les modes d’enseignement en vigueur ? Quels dispositifs numériques d'enseignement et de formation peut-on et doit-on mettre en œuvre ? A quelles innovations de type institutionnel, technique ou pédagogique doit-on recourir si l’on veut gagner en efficacité et en attrait ? Quelles médiatisations des contenus sont à revoir ? Avec quelles scénarisations, pour quels contenus ?

Sont attendus pour répondre à ces questions :

  • des conférences rendant compte de résultats de recherches, formulant des synthèses et présentant des typologies,
  • des retours d’expériences et des analyses de pratiques portant sur l’articulation présentiel-distanciel, la collaboration à l’international, les MOOCs (Massive Open Online Courses), l’intégration de podcasts pour l’apprentissage en autonomie, l’apprentissage par les pairs, les réseaux sociaux, le tutorat à distance…
  • Thématique n° 2 : les changements dans l’organisation et les pratiques professionnelles

Référents :

  • Université de Limoges : Denis Barataud, François Pélisson
  • Université de La Rochelle : Jean-Marc Ogier
  • Université de Poitiers : Jean-François Cerisier

Depuis 2005, année d’organisation des premières universités Vivaldi, force est de constater que les méthodes pédagogiques utilisant les technologies et les usages numériques se sont fortement développées dans les universités françaises et internationales. Cela implique des changements dans la manière d’aborder l’enseignement, mais aussi dans la gestion des étudiants, de leurs emplois du temps, des examens, des travaux pratiques, etc. Ainsi c’est l’ensemble des personnels des universités qui a dû, qui doit ou qui devra modifier ses méthodes de travail.

Cette thématique a pour objet de présenter des expériences passées et actuelles de changement de pratiques pédagogiques, techniques ou administratives, liées à l’intégration des usages numériques dans les métiers de l’enseignement supérieur. Ces changements dans l’organisation et les pratiques professionnelles pourront être abordés du point de vue des différents types de personnels concernés (enseignants, étudiants, responsables de scolarité, responsables de formation, etc.).

  • Thématique n° 3 : les dispositifs de formation et d'accompagnement des enseignants (existant ou à concevoir)

Référents :

  • Université de Limoges  : Serge Bailly
  • Université de La Rochelle : Franck Charneau, Grâce Kraska
  • Université de Poitiers : Fabienne Lancella

Dans le contexte actuel, on peut logiquement s’interroger sur la manière de former et d’accompagner les enseignants du supérieur aux usages des technologies de l’information et de la communication. En effet, les environnements numériques ne sont plus aujourd’hui l’apanage des seuls informaticiens mais à la portée de non spécialistes, en raison d’une incontournable omniprésence du numérique dans notre quotidien.

Les possibilités offertes par ces nouveaux espaces virtuels connectés induisent des ruptures dans les paradigmes pédagogiques. classiques. L’enseignement devrait tendre vers des utilisations nouvelles du temps et de l’espace au bénéfice de profils d’étudiants « patchworks ». Les logiques humaines et sociales des réseaux doivent être au cœur des nouveaux défis pédagogiques. Les missions de l’enseignant demandent à être ré-interrogées à l’éclairage de l’ingénierie de formation (du »présentiel » à distance, en passant par l’hybridation) et de l’ingénierie pédagogique.

De nouvelles compétences  sont sollicitées : accompagner les apprenants dans leurs apprentissages, en prenant appui « ici et maintenant » ou en différé sur les TICE (réseaux, accès à toutes les sources d’information en ligne) et faire appel aux pédagogies actives dans une scénarisation définie (rôles inédits  d’animateur, médiateur …).

Pour accompagner ces changements :

  • « Quelles démarches mettre en œuvre pour déclencher chez l’enseignant une prise de conscience de la rupture induite par le numérique ? »
  • « Comment, dans le même temps, respecter son approche pédagogique et ne pas lui imposer une méthodologie avec laquelle il ne serait pas en phase ? »
  • « Sans l’obliger à franchir le pas du e-learning, comment le convaincre de la valeur ajoutée qu’aurait une extension de son cours sur une plateforme en ligne ? ».

Après la phase de découvertes et des enseignants « éclaireurs »: « Comment généraliser les bonnes pratiques TICE à l’ensemble d’un établissement ? »

  • « Comment traduire une politique volontariste en déploiement de pratiques partagées avec le plus grand nombre ? »
  • « Comment réinventer l’emploi du temps d’un enseignant dans un dispositif de formation dématérialisé ?
  • « Quelle formation continue et quels accompagnements proposer aux enseignants ? ».
  • « Quelle articulation avec les C2i niveau 1 et niveau 2 « enseignant ? » ».
  • « Comment assurer une veille sur les productions pédagogiques qui émergent ? ».

Objectifs des plénières et des ateliers

  • Les séances plénières présentent
    • l’état de l’art (conférences, table ronde) des pratiques et usages du numérique en France et à l’étranger
    • des contributions de recherche en informatique pour l’e-education et ; les sessions parallèles (ateliers), visent à présenter des expérimentations pédagogiques et à offrir l’occasion de débats entre pairs.
  • Echanger sur les usages pédagogiques des TICE
  • Valoriser des initiatives développées en région
  • Maintenir et valoriser la mobilisation des acteurs engagés dans le développement de la pédagogie universitaire numérique
  • Ouvrir à la mutualisation des pratiques, des ressources et des avancées

Modalités de soumission

Les propositions de communication, déposées sur le site Web des Journées Vivaldi, prendront la forme d’une contribution écrite finalisée de deux  pages, respectant la forme graphique définie.

Dépôt des articles sur le site Web colloque « Appel à contributions » (Gabarit – Modèle pour rédiger les articles de deux pages) :

http://apps.univ-lr.fr/cgi-bin/WebObjects/Colloque.woa/wa/colloque?code=841 

Date limite de remise des propositions : avant le dimanche 5 mai 2013

Date de réponse aux candidats : le mardi 21 mai 2013

Comité scientifique

Responsable : Jean-Marc Ogier (VP TIC/TICe et SI de l'Université de La Rochelle)

  • Serge Bailly (Université de Limoges)
  • Denis Barataud (Université de Limoges)
  • Claude Bertrand (MINES)
  • Jean-François Cerisier (Université de Poitiers)
  • Franck Charneau (Université de La Rochelle)
  • Clara Danon (MINES)
  • Grâce Kraska (Université de La Rochelle)
  • Geneviève Lameul (MINES)
  • Fabienne Lancella (Université de Poitiers)
  • Philippe Leproux (Université de Limoges)
  • Jean-Marc Ogier (Université de La Rochelle)
  • François Pélisson (Université de Limoges)
  • Michel Poupin (Université de Limoges)
  • David Pucheu (Université de Poitiers)
  • Isabelle Sueur (Université de La Rochelle)

Les Universités VIVALDI en 7 questions

Qui ?

Les universités numériques en région organisent ces journées avec le soutien du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche. Les universités Vivaldi ont mobilisé et sensibilisé aux enjeux d’un meilleur usage pédagogique du numérique dans les universités françaises.

Quoi ?

Initiées en 2005, les universités Vivaldi ponctuent la vie des acteurs universitaires intéressés et investis dans l’usage du numérique dans leur établissement. Elles tirent leur nom de la période de leur organisation (les quatre saisons). Ces manifestations ont permis à de nombreux enseignants, chargés de mission TICE et ingénieurs de se rencontrer au niveau d’une région autour d’une problématique commune afin de faciliter les échanges de pratiques et la mutualisation la plus large possible des ressources, des moyens et des compétences.

Pourquoi ?

Les Universités Vivaldi ont pour but de rassembler des acteurs de l'enseignement supérieur motivés par l'utilisation des TICE ainsi que par les questions de pédagogie dans un enseignement en présentiel et à distance :

  • Pour faire un point sur les développements technologiques et scientifiques en informatique pour l’e-education
  • Pour mobiliser et sensibiliser aux enjeux d’un meilleur usage pédagogique du numérique dans les universités françaises.
  • Pour faciliter le dialogue et la confrontation des expériences entre ces différentes communautés
  • Pour faire émerger de nouveaux usages, de nouveaux outils

Les Universités Vivaldi sont aussi des lieux de formation pour les participants. À partir des présentations de dispositifs d’enseignement utilisant les outils numériques, seront systématiquement questionnées les compétences des enseignants pour concevoir et enseigner. Ces universités constituent également des lieux privilégiés pour recueillir des besoins et attentes des enseignants susceptibles de guider des plans de formation en région. Elles permettront enfin de faire avancer la réflexion sur les dispositifs d’accompagnement des enseignants.

Comment ?

Les Universités Vivaldi sont organisées, durant deux jours et demi, sous forme de sessions plénières et de sessions parallèles. Les sessions plénières sont destinées à présenter l'état de l'art des TICE sur les plans des technologies et des usages ; les sessions parallèles sont dédiées à la présentation des expériences pédagogiques et à l'échange de points de vue entre pairs.   

Où ?

A l’université de la Rochelle, avec une organisation régionale Poitou-Charentes-Limousin

Quand ?

Du 10 au 12 Juin 2013.

Combien ?

150 à 200 membres de la communauté universitaire et professionnels de notoriété nationale voire internationale

La participation est gratuite pour les participants (Conférences et ateliers, déjeuners pris en charge par l’organisation).
Il reste à la charge des participants les frais de mission (hébergement et soirée gala).

Lieux

  • La Rochelle, France (17)

Dates

  • dimanche 05 mai 2013

Mots-clés

  • Vivaldi, pédagogie, numérique, universitaire, enseignement, formation, accompagnement

Contacts

  • Jean-Marc Ogier
    courriel : vivaldi2013 [at] univ-lr [dot] fr

Source de l'information

  • Laëtitia Pierrot
    courriel : laetitia [dot] pierrot [at] univ-poitiers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Journées d'échanges sur la pédagogie universitaire numérique », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 24 avril 2013, http://calenda.org/245719