AccueilBiodiversité végétale et ressources thérapeutiques dans le Sahel

*  *  *

Publié le lundi 29 avril 2013 par Luigia Parlati

Résumé

L’objectif général de ce colloque international est de réunir la communauté scientifique internationale pour échanger et contribuer à la valorisation et à l’utilisation durable des espèces végétales dans la zone sahélienne, particulièrement dans le domaine médical.

 

Annonce

Le colloque international et interdisciplinaire "Biodiversité végétale et ressources thérapeutiques dans le Sahel" aura lieu les 10, 11 et 12 Décembre 2013, à Dakar (Sénégal) à l'UCAD Université Cheikh Anta Diop II.

Présentation

Depuis plusieurs décennies, les pays de la zone sahélienne sont confrontés à un déficit pluviométrique combiné à une pression anthropique qui perturbe les grands équilibres écologiques et installent la zone dans un processus quasi inexorable de désertification et de pauvreté.

Il en résulte une dégradation des ressources naturelles, une baisse des productions agricoles et une situation d’insécurité tant alimentaire qu’énergétique.

Face à ce problème, résultant des changements climatiques, accentué par le manque d’infrastructures socio-économiques de base, l’une des réponses des populations concernées reste la migration vers des zones urbaines, créant ainsi des pôles de concentration humaine qui induisent des problèmes environnementaux et sociaux difficiles à surmonter. Parmi ces problèmes le manque de repères des plus jeunes, la famine, la pauvreté...

Pour renverser la tendance, plusieurs initiatives comme l’utilisation et la transformation des fruits et produits locaux, la réhabilitation de la phytothérapie et de la médecine traditionnelle, les essais concernant les produits et essences naturels, l’aromathérapie ont été tentées dans divers pays par des structures nationales ou par des organisations d’intégration sous régionales. Cependant, malgré les efforts consentis, force est de reconnaître que les résultats, escomptés sur les conditions économiques, sociales et environnementales des populations sont demeurés nettement en deçà des attentes.

Il s’y ajoute qu’une des leçons à tirer de ces expériences est qu’aucun pays, pris individuellement, n’a les moyens techniques, humains et financiers nécessaires pour faire face à ces contraintes majeures, d’où la nécessité d’une approche solidaire, intégrée et fédératrice.

Face aux défis environnementaux multiples liés en grande partie aux changements climatiques et aux effets récurrents de  la désertification, l’Afrique est condamnée à faire front.

C’est pour contribuer à relever ces défis que le collectif UMI, UCAD, CNRS et OHM Tessekéré et d’autres partenaires (Ministère de l’Environnement et de la Protection de la Nature, Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique, Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique) avaient organisé les 20, 21 et 22 octobre en 2010 un Colloque Internationale et Interdisciplinaire sur les plantes  alimentaires, médicinales et cosmétiques en zone sahélienne.

Dans les recommandations de ce colloque, il ressort clairement que des investigations doivent être menées et renforcées sur divers thématiques parmi lesquelles: l’écologie d’une manière générale pour comprendre les différentes interactions dans les écosystèmes, la restauration des écosystèmes, la biodiversité végétale, l’ethnopharmacologie, le pluralisme médical,  l’anthropologie de la santé, l’ethnobotanique, la phytothérapie, la biodiversité, la préservation des écosystèmes et des ressources phytocénotiques, mais aussi les différentes formes d’utilisation, en particulier  les utilisations phytothérapeutiques censées améliorer la santé, le bien être et les conditions de vie des populations locales.

Pour cette raison, une nouvelle initiative est prise par la même entité : UMI, UCAD, CNRS et OHM Tessekéré et leurs partenaires pour organiser les 10, 11 et 12 décembre 2013 un autre Colloque Internationale et Interdisciplinaire cette fois-ci sur la biodiversité végétale et les ressources thérapeutiques dans le sahel.

Il est à signaler que l’ensemble des activités de l’OHMI Tessekéré repose sur le suivi intégral de la Grande Muraille Verte qui rappelons-le, est un projet transcontinental, initié par la CEN-SAD, endossé par l’Union Africaine allant de Dakar à Djibouti (Sénégal, Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Niger, Nigeria, Tchad, Soudan, Ethiopie, Erythrée, Djibouti).

Il s’agit en particulier, de réfléchir sur l’intérêt et le rôle des espèces végétales à valeur ajoutée adaptées à la sécheresse le long de la Grande Muraille Verte et dans toute la zone sahélienne, sur des modes de conservation, d’amélioration, de récoltes et réhabilitation, sur leur diverses utilisations autour du corps humain, dans le domaine de la santé et sur les diverses formes de protection.

Propositions de thèmes

Thème 1 : Biodiversité végétale et ethnobotanique

(Comité de coordination : Déborah Goffner, Aliou Guissé, Mathieu Gueye)

  • Gestion et conservation des ressources végétales sahéliennes.
  • Aspects pratiques de la cueillette et de la culture des plantes médicinales
  • Amélioration  des espèces médicinales
  • Connaissances et utilisations des espèces endémiques par les populations locales

Thème 2 : Pratiques médicales populaires

(Comité de coordination : Gilles Boëtsch, Hélène Claudot-Hawad, Lamine Gueye, Abdoulaye Samb (FMPOS), Yannick Jaffré, Lamine Ndaye, Papa Ndiaye)

Les plantes leurs significations et leurs usages en thérapie

Les savoirs locaux autour des plantes médicinales : l’ethnopharmacologie

Plantes, médecines modernes et alternatives : quels liens, quelles confrontations ?

Thème 3 : Formulation thérapeutique et essai clinique

(Comité de coordination : Emmanuel Bassene, Mamadou Sarr, Jean-Noël Poda, Richard Savadogo, André Tibiri, Alassane Wélé, Ogobara Doumbo, Abdoulaye Dabo)

  • Formulation médicamenteuse des ressources végétales
  • Formulation thérapeutique médicinale (quels enjeux)
  • Essais cliniques applicables pour la validation thérapeutique médicinale

Objectifs du colloque

L’objectif général de ce colloque international est de réunir la communauté scientifique internationale pour échanger et contribuer à la valorisation et à l’utilisation durable des espèces végétales dans la zone sahélienne, particulièrement dans le domaine médical. 
Les objectifs spécifiques sont les suivants:

  • Partager les connaissances disponibles sur les espèces végétales potentielles
    • S’accorder sur une démarche et les principaux critères de gestion et de conservation des ressources végétales sahéliennes, sur la récolte et la conservation des produits, et sur l’utilisation des espèces endémiques par les populations locales, en fonction des modes d’utilisations, des régions ou des ethnies; 
    • Etablir, sur la base des contributions des participants, une liste d’espèces dont l’utilisation est commune et transversale chez la plupart des populations concernées;
  • Affiner les techniques et les expériences
    • Présenter des expériences personnelles dont les leçons méritent d’être capitalisées, aussi bien dans les usages en thérapie, les savoirs locaux autour des plantes médicinales, que dans l’ethnopharmacologie
  • Valoriser les communications du colloque
    • Publications des actes dans des revues spécialisées
    • Diffusion sous diverses formes,
    • Vulgarisation à différents niveaux

Modalités de soumission

Date limite d’inscription et de soumission du résumé de la communication :

01 juin 2013

  • Réponse par le comité scientifique : le 15 juin 2013
  • Soumission de la version finale pour publication : le 01 novembre 2013

Envoyer la fiche d’inscription et le résumé aux adresses e-mail suivantes :

Contacts téléphoniques et site Web : (+221) 33 824 87 85 ; (+221) 77 651 02 32; (+221) 77 760 96 69, http://www.ohmi-tessekere.org

Comité d'organisation

  • Karine Ginoux
  • Aliou Guissé
  • Déborah Goffner
  • Gilles Boëtsch
  • Abdoulaye Samb
  • Sophie Dramé-Touré
  • Axel Ducourneau
  • Sekouna Diatta
  • Mamadou Sarr
  • Aboubacry Kane
  • Mame Oureye Sy
  • Aly Diallo
  • Ousmane Ndiaye

Comité scientifique 

Elie Léonard Akpo (PR Ecologie végétale, FST-UCAD), Yildiz Aumeeruddy-Thomas(DR, Ethnobotanique, INEE-CNRS, Montpellier), Emmanuel Bassene (PR, pharmacie,FMPOS-UCAD), Gilles Boëtsch (DR, anthropobiologiste, INSHS-CNRS, Dakar), Robert Chenorkian (PR, préhistoire, INEE-CNRS, Aix-en-Provence), Hélène Claudot-Hawad (DR,anthropologie sociale, INSHS-CNRS, Marseille), Chantal Crenn (MCF, anthropologie del’alimentation, Université de Bordeaux), Abdoulaye Dabo (PR, parasitologie, USTTB,Bamako), Anta Tall Dia (PUPH Santé publique, FMPOS-UCAD), Drissa Diallo (PR,médecine, USTTB, Bamako), Ogobara Doumbo (PR, parasitologie, USTTB, Bamako),Nathalie DUPUY (PR, Chimie analytique, Aix-Marseille Université), Didier Galop (CR,Paléoenvironnement, INEE-CNRS, Toulouse), Déborah Goffner (DR, biologie végétale,INSB-CNRS, Marseille), Antonio Guerci, PR, anthropologie médicale, Univ de Gènes), Aliou Guissé (PR, écologie végétale, FST-UCAD), Lamine Gueye (PR, neurologie, UFR sciences de la santé- UGB), Mathieu Gueye (Chercheur, ethnobotanique, IFAN-UCAD), Yannick Jaffré (DR, anthropologie de la santé, INSHS-CNRS, Marseille), Anne-lise Lobstein (PR, pharmacognosie, Univ de Strasbourg), Mallé Mbow (DR, Sociologie, IFAN-UCAD), Lamine Ndaye (PR, sociologie FLSHS-UCAD), Papa Ndiaye (PR, santé publique, UFR sciences de la santé- UGB) Paul-Marie Ndiaye (PR, Biogéographie, FLSHS-UCAD), Ibrahima Ndoye (PR, Microbiologie FST-UCAD), Kandioura Noba (PR, Botanique, FST-UCAD), Jacky Kister (DR, Chimie, CNRS-INC), Philippe Picerelle (PR, Pharmacie, Aix-Marseille Université),Jean -Noël Poda (DR, parasitologie, CNRST – Ouagadougou), Djibril Sané (PR physiologie végétale, FST-UCAD), Bienvenu Sambou (PR, environnement, ISE-UCAD), Fatou Bintou Sarr (PR, physiologie, Fac de Médecine – Université de Thiès), Mamadou Sarr (PR,pharmacie, FMPOS-UCAD), Richard Savadogo (CNRST-Ouagadougou), Abdoulaye Samb(PR, physiologie, FMPOS-UCAD, Abdoulaye Samb (PR, chimie des substances naturelles FST-UCAD), Mame Oureye Sy (PR biotechnologie, FST-UCAD), Stéphanie Thiébault (DR,paléobotanique, INEE-CNRS, Paris), Margareta Tengberg (PR, Archeobotanique, MNHN),Omar Thioune (FMPOS, UCAD), André Tibiri (Chercheur, Biologie végétale, CNRST-Ouagadougou), Abdallahi Ould Vall (PR, Botanique, ENS – Nouackchott), Salimata Wade(PR Nutrition FST-UCAD), Alassane Wélé (PR Pharmacie, FMPOS-UCAD)

Ce colloque est organisé à l'initiative de :

  • Unité Mixte internationale 3189 "Environnement, Santé, Sociétés" (CNRS, CNRST, USTTB, UGB, UCAD)
  • Observatoire Hommes-Milieux international de Téssékéré (CNRS, UCAD)

Public concerné :

Chercheurs, Enseignants-chercheurs, Doctorants des Ecoles doctorales (sur profil)  + master 2. Médecins, pharmaciens, industriels

Lieux

  • UCAD Université Cheikh Anta Diop II - BP 5005
    Dakar, République du Sénégal

Dates

  • samedi 01 juin 2013

Mots-clés

  • écologie végétale, restauration des écosystèmes, biodiversité végétale, ethnobotanique, ethnopharmacologie, chimie des substances naturelles, phytothérapie, anthropologie de la santé

Contacts

  • Sophie Drama
    courriel : sophiedrama1 [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Paule Santantonio
    courriel : paule [dot] santantonio [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Biodiversité végétale et ressources thérapeutiques dans le Sahel », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 29 avril 2013, http://calenda.org/245827