AccueilAu-delà de la nationalisation : école et changement social dans l’espace ottoman et post-ottoman (XIXe-XXe siècles)

Au-delà de la nationalisation : école et changement social dans l’espace ottoman et post-ottoman (XIXe-XXe siècles)

Beyond nationalisation: schools and social change in the Ottoman and post-Ottoman space, 19th-20th centuries

*  *  *

Publié le jeudi 16 mai 2013 par Luigia Parlati

Résumé

De 1850 aux années 1950, dans l’espace administré par l’empire ottoman puis dans les États qui lui ont succédé, l’enseignement se transforme radicalement. Le nouveau système d’enseignement repose sur un cursus hiérarchisé, progressif et uniformisé. Son organisation devient en outre une question politique cruciale pour les États dont les ambitions se heurtent dans ce domaine à celles d’autres acteurs : partout, des organisations internationales (missionnaires), des communautés religieuses ou des particuliers fondent et gèrent des institutions scolaires florissantes qui font concurrence à celles développées par la puissance publique. Ces transformations et les conséquences qu’elles impliquent au plan politique et social font l’objet d’un projet de recherche ambitieux, soutenu par l'École française d'Athènes, le LARHRA, l'université Lyon III, et l'INALCO dont ce colloque voudrait présenter les premiers résultats.

Annonce

Présentation 

De 1850 aux années 1950, dans l’espace administré par l’empire ottoman puis dans les États qui lui ont succédé, l’enseignement se transforme radicalement. Les cours se tiennent désormais dans des salles de classe qui regroupent les élèves (garçons et filles) dans des divisions. Le nouveau système d’enseignement repose sur un cursus hiérarchisé, progressif et uniformisé. Les contenus disciplinaires accordent une place réduite à l’enseignement religieux, doivent permettre d’acquérir certaines compétences définies en relation avec une profession (en médecine par exemple) et laissent moins de place à la relation personnelle avec le maître. Bref, la salle de cours qui rassemble plusieurs élèves tend à remplacer l’étudiant en quête de science. L’enseignement devient en outre une question politique cruciale pour les États dont les ambitions se heurtent dans ce domaine à celles d’autres acteurs : partout, des organisations internationales (missionnaires), des communautés religieuses ou des particuliers fondent et gèrent des institutions scolaires florissantes qui font concurrence à celles développées par la puissance publique.

Ces transformations et les conséquences qu’elles impliquent au plan politique et social font l’objet d’un projet de recherche ambitieux dont ce colloque voudrait présenter les premiers résultats. Ambitieux, ce projet l’est parce qu’il embrasse l’ensemble de l’espace ottoman (des Balkans aux provinces arabes) sur une longue période (deux siècles) au rebours d’une historiographie morcelée par les histoires nationales. Il l’est aussi parce qu’il rassemble des chercheurs venus de différents pays (France, Grande-Bretagne, Grèce, Turquie, Canada) pour écrire un livre de synthèse à plusieurs mains (et non un recueil de contributions séparées), dont le titre devrait être : Au-delà de la nationalisation, École et changement social dans un environnement multiculturel. Ce sont les différents chapitres de ce livre qui seront présentés lors de ce colloque et discutés par des spécialistes de l’histoire de l’éducation en France dans l’idée d’organiser une fructueuse et stimulante confrontation des historiographies.

Programme

Vendredi 17 mai 2013

9h30-9h45 : Allocution d’ouverture : Philippe Bourmaud (Lyon III)

9h45-10h 15: Présentation générale du projet : Chantal Verdeil et Frédéric Abécassis.

10h15-12h30. Session 1 : L’enseignement avant les réformes

Discutant: Philippe Savoie (ENS Lyon)

  • 10h15-10h45. L’enseignement dans les Balkans au premier XIXe siècle (Aandréas Lyberatos, Université d’Athènes)
  • 10h45-11h15 : L’enseignement dans les provinces arabes de l’empire au premier XIXe siècle (Chantal Verdeil /LARHRA)

11h15-12h15 : discussion

14h-16h : Session 2 : Au temps des réformes, une compétition ouverte

Discutante: Emmanuelle Picard (ENS Lyon)

  • 14h-14h30 : Actors, stratégies, offers : diverstity of the éducation networks and compétition (Aksin Somel / Sabanji University)
  • 14h30-15h : Choisir une école, vivre à l’école, après l’école (F. Abécassis / ENS Lyon)
  • 15h-15h30 : New fields of experiences, new horizons of expectation (Benjamin Fortna / SOAS Londres) (sous réserve)

15h30-16h30 : discussion

16h30-16h45 : pause

16h45-18h. Session 3 : Vers un marché régulé par l’Etat

Discutant : Frédéric Abécassis (ENS/ Lyon)

  • 16h45-17h15 : Le renforcement de l’éducation publique (Jérôme Boquet / Université d’Orléans)
  • 17h17-17h45 : Les résistances face à l’affirmation de l’État (Tassos Anastassiadis / Université Mc Gill)

17h45-18h30 : discussion

Lieux

  • ENS Lyon, Salle F04 - 15 parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

Dates

  • vendredi 17 mai 2013

Mots-clés

  • histoire, enseignement, empire ottoman, Balkans, monde arabe

Contacts

  • Chantal Verdeil
    courriel : chantal [dot] verdeil [at] inalco [dot] fr

Source de l'information

  • Chantal Verdeil
    courriel : chantal [dot] verdeil [at] inalco [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Au-delà de la nationalisation : école et changement social dans l’espace ottoman et post-ottoman (XIXe-XXe siècles) », Colloque, Calenda, Publié le jeudi 16 mai 2013, http://calenda.org/248510