AccueilPrécarité, instabilité, fragilité au Moyen Âge

Précarité, instabilité, fragilité au Moyen Âge

Precarity, instability and fragility in the Middle Ages

Journées d'étude du groupe Questes

Study day of the Questes group

*  *  *

Publié le mercredi 05 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Nombreux sont ceux qui, au Moyen Âge, ont souligné la fragilité de l'existence humaine. L'attention portée aux pauperes et à leur protection se lit partout et participe à la définition du pouvoir du bon prince. Même si le terme de « précarité » n'existe pas en moyen français, la notion qu'il recouvre, soit la contingence et la vulnérabilité des êtres et des choses, a un caractère central dans la pensée et l'imaginaire des sociétés médiévales. Elle reste malgré tout difficile à appréhender, ne serait-ce que pour des raisons de sources. Les journées d'étude pluridisciplinaires (histoire, littérature, histoire de l'art) des 14 et 15 juin 2013 se proposent donc d'étudier cette notion de précarité, au cœur des discours politiques et scientifiques français sur la société contemporaine, pour s'interroger sur sa pertinence dans le contexte médiéval, en la confrontant aux termes médiévaux de fragilité et d'instabilité.

Annonce

Journées d’études organisées par Questes, groupe de jeunes chercheurs médiévistes avec le soutien de l’EA 4349, de l’UMR 8596 et de l’ED1 de l’Université Paris-Sorbonne

Argumentaire

Princes à mort sont destinez,
Et tous autres qui sont vivans ;
S’ils en sont coursez ou tennez,
Autant en emporte ly vens.

Nombreux sont ceux qui, au Moyen Âge, à l'image de François Villon dans l'une des ballades de son Grand Testament, se sont attachés à souligner la fragilité de l'existence humaine. L'attention portée aux pauperes et à leur protection se lit partout : dans la lettre de Rémi évêque de Reims saluant l'arrivée de Clovis au pouvoir, dans les sermons des frères mendiants, dans les miniatures représentant Saint Louis en train de nourrir de pauvres gens ou de laver leurs pieds. Même si le terme de « précarité » n'existe pas en moyen français, contrairement à l'adjectif « précaire », la notion qu'il recouvre, entendue au sens contemporain de la contingence et de la vulnérabilité qui caractérisent les êtres et les choses, a un caractère central dans la pensée et l'imaginaire des sociétés médiévales. Elle reste malgré tout difficile à appréhender, ne serait-ce que pour des raisons de sources. Les populations les plus vulnérables sont en effet, sans grande surprise, celles qui ont laissé les traces les plus ténues et les plus fragiles. Les journées d'étude organisées par le groupe Questes les 14 et 15 juin 2013 se proposent donc de prendre pour objet la notion de précarité, qui est en France, depuis le début des années 1980, au cœur des discours politiques, administratifs et scientifiques sur l'analyse des sociétés contemporaines. Il s'agira de s'interroger sur la pertinence de cette notion dans le contexte médiéval en la confrontant aux termes de fragilité et d'instabilité qui sont couramment employés en moyen français dès le xive siècle.

Informations pratiques 

Programme

Vendredi 14 juin

9h30-9h50 : Avant-Propos

M. le Professeur Dominique Boutet (Université Paris-Sorbonne)

9h50-10h15 : Introduction

Diane Chamboduc de Saint Pulgent (Université Paris-Sorbonne), Aurélie Houdebert (Université Paris III - Sorbonne Nouvelle), Cécile Troadec (Université Paris-Sorbonne)

Définir et combattre la précarité : un enjeu politique et social 

  • 10h30-10h50 : Rémi Oulion (Université d’Auvergne / Università degli Studi Roma 3) : « Expressions et prévention de la précarité dans les actes notariés italiens du haut Moyen Âge (viiie-xie siècles) »
  • 10h50-11h10 : Pauline Duclos (Université de Bourgogne) : « La charité mise en image par les institutions et confréries dans la Toscane de la fin du Moyen Âge : une stratégie de communication ? »
  • 11h10-11h30 : Irène Strobbe (Université Paris-Sorbonne / Universiteit Gent)  « Des “maisons d’aumosnes et hospitaux” pour les “pouvres bourgeois” : précarité et charité à Lille à la fin du Moyen Âge »

11h30-12h : discussion

12h-14h : pause déjeuner. Salle Max Milner (Paris III – Sorbonne nouvelle, 17 rue de la Sorbonne, escalier C, 2e étage)

Précarité et exclusion

  • 14h00-14h20 : Karine Gauthey (Université Stendhal-Grenoble 3) : « Le lépreux dans Tristan et Iseut »
  • 14h20-14h40 : Mathieu Dijoux (Université Stendhal-Grenoble 3) : « Au bonheur des bourreaux : étude littéraire de la mentalité persécutrice au Moyen Âge »

14h40-15h00 : discussion et pause

Fragilité commune – Solidarités collectives

  • 15h00-15h20 : Catherine Kikuchi (Université Paris-Sorbonne) : « Des vagabonds des lettres ? Les typographes à Venise aux temps des débuts de l’imprimerie »
  • 15h20-15h50 : Jean-Dominique Delle Luche (EHESS) : « La supplication : précarité et intercession dans les villes de l'Empire, à l'exemple des sources portant sur les sociétés de tir (xve et xvie siècles) »

15h50-16h20 : discussion

Samedi 15 juin

Lutter contre la précarité : les stratégies pragmatiques

  • 9h-9h20 : Delphine Demelas (Université d’Aix-Marseille) : « Or sera grant meschief si on ne les puet paier. Quand le roi refuse d’aider ses barons »
  • 9h20-9h40 : Paul Chaffenet (Université Charles-de-Gaulle Lille 3 / Université libre de Bruxelles) : « La “précarité” revendiquée ? Expressions et discours autour de l'instabilité et de la fragilité à partir de quelques dossiers monastiques. xe- début xiie siècles »
  • 9h40-10h : Bruno Varennes (Université Pierre-Mendès-France Grenoble II) : « Répondre aux besoins des plus pauvres et accueillir les gens de passage. Les obligations de charité de quelques prieurés-cures ruraux de moyenne montagne en Dauphiné »

10h-11h00 : discussion et pause

Lutter contre la précarité : les stratégies artistiques

  • 11h-11h20 : Karine Perrot (Université du Littoral-Côte d'Opale) : « Représentations du dénuement dans la poésie familière de Jean Molinet : force des realia et pouvoirs du traitement parodique »
  • 11h20-11h40 : Angélique Ferrand (Université de Bourgogne) : « Entre ordre et désordre : l'équilibre instable du pavement de la cathédrale d'Otrante »

11h40-12h : discussion

12h-14h : pause déjeuner. Salle Club de l’ENS (45, rue d’Ulm 75005 Paris)

Fragilité des êtres : l’instabilité mentale et affective

  • 14h-14h20 : Paola Gigliello (Université de Lorraine / Università degli Studi di Salerno) : « La fragilité et la précarité de Médée et de Christine de Pisan »
  • 14h20-14h40 : Carine Giovénal (Université d’Aix-Marseille) : « La folie, un mal nécessaire pour un héros perfectible »

14h40-15h30 : discussion et pause

Fragilité des êtres : perspectives eschatologiques

  • 15h30-15h50 : Camille Rouxpetel (Université Paris-Sorbonne) : « L’idéal de pauvreté dans les récits de pèlerinage mendiants en Terre sainte, xiiie-xive siècles »
  • 15h50-16h10 : Stéphanie Bulthé (Université du Littoral-Côte d’Opale) : « Renart face à la précarité humaine »
  • 16h10-16h30 : Camille Salatko (Université Rennes II / Western Ontario University) : « La mort d’Eve dans le Mystère du Viel Testament. Une représentation “exemplaire” de la mort naturelle à la fin du Moyen Âge »

16h30-17h : discussion

17h : Conclusions

Lieux

  • Bâtiment de la Sorbonne, Amphithéâtre Quinet, 1er étage - 46 rue Saint Jacques
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 14 juin 2013
  • samedi 15 juin 2013

Mots-clés

  • précarité, instabilité, fragilité, pauvreté, Moyen Âge, histoire médiévale, littérature médiévale, histoire de l'art médiévale

Contacts

  • Diane Chamboduc
    courriel : j [dot] etudes [dot] Questes2013 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Diane Chamboduc de Saint Pulgent
    courriel : j [dot] etudes [dot] Questes2013 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Précarité, instabilité, fragilité au Moyen Âge », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 05 juin 2013, http://calenda.org/252141