AccueilLa paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle) : formes, réformes ?

La paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle) : formes, réformes ?

Paternity at the end of the Middle Ages and early Modern period, 14th-16th century: forms and reforms?

Die Vaterschaft im Spätmittelalter und in der Frühen Neuzeit (14.-16. Jahrhundert): Formen, Reformen?

*  *  *

Publié le jeudi 06 juin 2013 par Élodie Faath

Résumé

Cette journée d’études portera sur l’histoire de la paternité en Allemagne, en Suisse et en Italie entre le XIVe siècle et le XVIe siècle, et sur l’articulation possible entre l’évolution des formes de la paternité et les réformes du temps. En partant de l’étude de sources variées (textes littéraires, livres de famille, images, textes doctrinaux, testaments, etc.) émanant de milieux divers (clercs, patriciens, marchands, lettrés, etc.), on proposera de s’interroger sur la redéfinition des droits et des devoirs des pères, sur les formes de la transmission, sur les mots et les images de la paternité, comme sur les représentations de la masculinité et de la féminité que ces formes de la paternité mettent en jeu.

Annonce

Présentation

Depuis les années 1990, plusieurs études importantes sont parues en France, en Allemagne et en Suisse sur le thème du père et de la paternité au Moyen Âge. Parmi elles, on citera en France les recherches pionnières de Didier Lett sur le rôle des pères dans la famille et dans l’éducation des enfants à l’époque médiévale ; celles de Paul Payan sur la valorisation, à la fin du Moyen Âge, de la figure de Joseph, père humble et modèle ; et celles de Jérôme Baschet sur les images du sein d’Abraham entre le XIe et le XIIIe siècle. Dans la recherche germanique, différents travaux récents, comme ceux de Simon Teuscher, ont également souligné l’affirmation des pères et de la patrilinéarité au XVe siècle en Suisse et en Allemagne. Dans le sillage de cette double tradition historiographique, cette journée d’étude se propose d’étudier les formes, les fonctions et les représentations de la paternité dans le monde germanique et dans les espaces suisses et italiens voisins entre le XIVe et le XVIe siècle, et d’interroger l’articulation possible de ces formes de la paternité avec la ou les réforme(s) marquant cette période. Partant des études récentes sur la notion de réforme, nous adopterons une définition ouverte de celle-ci, ne se limitant pas à la sphère religieuse, mais englobant, dans l’optique d’une « réformation culturelle » (Bernhard Jussen), l’ensemble des changements culturels propres à cette époque. On pourra ainsi se demander dans quelle mesure l’évolution des formes de la paternité témoigne ou participe d’une réforme de la paternité elle-même, comme plus largement des mutations religieuses, sociales et politiques à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne. Notre réflexion portera en d’autres termes sur la place dévolue aux pères à une époque marquée, entre autres, par la réforme de la vie religieuse, la réception du droit romain et le développement de l’humanisme. Il s’agira en somme de proposer une réflexion large sur l’histoire de la paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne, dont la portée dépasse peut-être la sphère de la famille pour ouvrir sur une pensée inédite du social et du politique.

Dans ce cadre, nous nous interrogerons sur la redéfinition des droits et des devoirs des pères, sur leurs fonctions dans la transmission entre les générations, et sur la répartition de ces fonctions entre les pères, comme entre les hommes et les femmes. Il s’agira aussi de se pencher sur les mots et les images de la paternité, sur la façon dont les pères eux-mêmes se disent et se font père, comme sur les représentations de la féminité et de la maternité que ces discours et ces images véhiculent ou contribuent à construire. On pourra également se demander dans quelle mesure les reconfigurations politiques et sociales des espaces germaniques et italiens ont influencé la redéfinition des modèles familiaux et communautaires. Dans l’aire germanique, la question se posera enfin du lien à la Réforme protestante, en particulier dans l’espace de la ville.

À la croisée de l’histoire de la famille et de la parenté, de l’histoire politique et de l’histoire religieuse, cette journée d’étude portera ainsi sur l’évolution de la paternité, sur les facteurs qui l’ont encouragée et sur l’importance de cette évolution dans les changements sociaux et culturels à cette époque. Dans cette optique seront mobilisés des objets de recherche divers (livres de famille, textes juridiques, testaments, images, etc) émanant de milieux sociaux variés (humanistes, théologiens, élites urbaines, etc). Cette réflexion sur la paternité au Moyen Âge soulèvera par ailleurs des questions d’ordre épistémologique, où se croiseront les apports de la médiévistique française et germanique récente, comme ceux d’autres disciplines telles que l’histoire des images ou l’anthropologie.

Cette journée d’étude aura lieu les 28 et 29 juin 2013 à l’Institut français d’histoire en Allemagne, à l’université Goethe de Francfort-sur-le-Main. Elle réunira des intervenants français et des pays germaniques, dont un grand nombre de jeunes chercheurs, doctorants et post-doctorants. Les interventions et les discussions, réparties par demi-journées, se feront en allemand et en français.

Programme

Vendredi 28 juin 2013

13h45 : Accueil des participants

Mot d’accueil du directeur de l’Institut Français d’Histoire en Allemagne

Mot d’ouverture : Bernhard JUSSEN (Univ. Francfort/Main)

14h00-19h00. Les formes de la paternité / Die Formen der Vaterschaft

Modération : Pierre MONNET (Institut Français d’Histoire en Allemagne)

  • Introduction : Aude-Marie CERTIN (Institut Français d’Histoire en Allemagne)
  • Didier LETT (Univ. Paris 7) : Masculinité et paternité à la fin du Moyen Age. Quelques pistes de réflexion
  • Isabelle CHABOT (SIS, Univ. Florence) : Modèles et pratiques de la paternité à travers un siècle d’écriture domestique (Florence, XIVe-début XVe siècle)
  • Gregor ROHMANN (Univ. Francfort/Main) : “Ir und ich und ich und ir”. Individuum und Gruppe in Hausväterschriften des 15. und 16. Jahrhunderts

Discussion

Pause café

  • Christof ROLKER (Univ. Constance) : Pater spiritualis: Geistliche Verwandschaft im Spätmittelalter und in der Frühen Neuzeit
  • Heinrich LANG (Univ. Bamberg) : Vaterschaften auf der Erde und im Himmel: Patronage und Dynastiebildung der Medici im Florenz des 15. Jahrhunderts

Discussion

Dîner au restaurant

Samedi 29 juin 2013

8h45 : Accueil des participants

9h00-12h30. Les pères dans la cité / Die Väter in der Stadt

Modération : Gabriela SIGNORI (Univ. Constance)

  • Karin CZAJA (Univ. Constance) : Vaterschaft in Nürnberger Familienbüchern (titre non définitif)
  • Ingo TRUETER (Univ. Göttingen) : Die Kinder der Doktoren. Familienväter an den Universitäten vor der Reformation?

Discussion

Pause café

  • Anna BELLAVITIS (Univ. Rouen) : Pères, frères, associés : paternité, république et commerce à Venise au XVIe siècle
  • Catherine KIKUCHI (Univ. Paris 4) : Rôles et stratégies paternels dans une entreprise familiale artisanale : l’exemple des imprimeurs à Venise (deuxième moitié XVe-début XVIe siècle)

Discussion

Déjeuner : buffet

14h00-18h30. Dynamiques comparées de la paternité au temps des Réformes. Allemagne-Suisse-Italie / Entwicklungen und Prozesse in der Vaterschaft in der Reformzeit: Ein Vergleich zwischen Deutschland, der Schweiz und Italien

Modération : Dimitri LORRAIN (EHESS/Paris)

  • Paul PAYAN (Univ. Avignon) : Saint Joseph et la réforme de l’Eglise : l’émergence d’un modèle (XIVe-début XVIe s.)
  • Luisa ACCATI (Univ. Trieste) : Le père célibataire et le mari de la mère. Stratégies d’exclusion à l’époque médiévale et moderne
  • Julia HEINEMANN (Univ. Zürich) : Eine vaterlose Königsfamilie? Uberlegungen zur Position des Vaters in der Kommunikation Katharinas von Medici mit ihren Kindern

Discussion

Pause café

CONCLUSION :

  • Christiane KLAPISCH-ZUBER (ém. EHESS) / Simon TEUSCHER (Univ. Zürich)

Organisation

  • Aude-Marie CERTIN

 

Lieux

  • Campus Westend de l’université Goethe, salle Eisenhower (salle 1.314) située dans le bâtiment principal (bâtiment IG-Farben). - Institut Français d’Histoire en Allemagne (IFHA)
    Francfort-sur-le-Main, Allemagne

Dates

  • vendredi 28 juin 2013
  • samedi 29 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • Moyen Âge, Époque moderne, paternité, réforme, famille, parenté, genre

Contacts

  • Aude-Marie Certin
    courriel : am [dot] certin [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Aude-Marie Certin
    courriel : am [dot] certin [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La paternité à la fin du Moyen Âge et au début de l’époque moderne (XIVe-XVIe siècle) : formes, réformes ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 06 juin 2013, http://calenda.org/252352