AccueilPasseurs, traducteurs, médiateurs. Penser la frontière et le monde

Passeurs, traducteurs, médiateurs. Penser la frontière et le monde

Border escorts, translators, mediators. Thinking borders and the world

*  *  *

Publié le lundi 10 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

La frontière a été étudiée, de départ et d'arrivée, des plages africaines d'embarquement de nuit, aux poussières de désert américain. Matière à penser, la frontière a été construite autant qu'écrite. Mais toujours en ligne qui sépare. Pour comprendre la place et l'engagement de chacun dans ce monde, on cherchera à penser la frontière comme lieu, observable, d'un potentiel en suspend, de l'à-venir. Il s'agit de développer une pensée du monde à partir des entre-deux, des marges et de l'incertain, de décrire les personnes qui sont dans des situations de frontière, où se joue la reconnaissance des uns et des autres, d'un point de vue cosmopolitique et non global, qui se ferait au détriment des singularités et des particularités. On parlera alors de la condition cosmopolite observable dans les situations de frontière. Et nous accueillerons les langages autres (d'autres disciplines, d'autres lieux, etc.) qui ont la frontière comme socle ou enjeu.

Annonce

École des Hautes Études en Sciences Sociales, Institut Interdisciplinaire d’Anthropologie du Contemporain (UMR EHESS-CNRS 8177), Laboratoire d’Anthropologie Urbaine

Présentation

La frontière a été étudiée, de départ et d'arrivée, des plages africaines d'embarquement de nuit, aux poussières de désert américain. Matière à penser, la frontière a été construite autant qu'écrite. Mais toujours en ligne qui sépare. Pour comprendre la place et l'engagement de chacun dans ce monde, on cherchera à penser la frontière comme lieu, observable, d'un potentiel en suspend, de l'à-venir. Il s'agit de développer une pensée du monde à partir des entre-deux, des marges et de l'incertain, de décrire les personnes qui sont dans des situations de frontière, où se joue la reconnaissance des uns et des autres, d'un point de vue cosmopolitique et non global, qui se ferait au détriment des singularités et des particularités. On parlera alors de la condition cosmopolite observable dans les situations de frontière. Et nous accueillerons les langages autres (d'autres disciplines, d'autres lieux, etc.) qui ont la frontière comme socle ou enjeu.

Plusieurs thèmes sont abordés. En premier lieu, les frontières et politiques du vivant. La frontière entre les mondes vivants (humain, animal, végétal) est-elle la nouvelle et la dernière frontière de l'autre, ou réinterroge-t-elle les altérités construites entre les hommes ? Puis à partir de réflexions sur la traduction, on interrogera les médiations qui tout à la fois font et passent les frontières, considérant les traducteurs comme faiseurs et défaiseurs de frontière. Enfin, c'est l'épaisseur de la frontière qui s'offre aux yeux de l'anthropologue sur le terrain. Il s'agira d'appréhender la frontière sous ses aspects matériels et sociaux (urbaine, nationale, juridique, en situation, etc.). On l'appréhendera comme lieu ou situation où se décident et/ou se mettent en oeuvre des pratiques, des identités ou des normes de contrôle à la marge (les conflits entre police et intervenants sociaux), comme lieu enfin où se donne à voir des pratiques politiques à la limite...

Programme

  • 9h-9h30. Introduction
    Martin Lamotte Présentation de l’atelier
  • Michel Agier (EHESS, IRD), Introduction. « La frontière comme décentrement ici et maintenant ».

9h30-11h. Séance 1

  • Frédéric Keck (CNRS, LAS), « Frontières d'espèces et frontières politiques dans le monde de la biosécurité ».

Discutant : Gulia Mensitieri & Martin lamotte

Pause : 11h-11h15.

11h15-12h45. Séance 2

  • Rada Iveković (Philosophe), « Quelques réflexions sur les frontières en Asie et sur la traduction ».

Discutant : Mariano Thierry Lawson

Pause déjeuner : 12h45-13h45.

13h45- 15h15. Séance 3

  • Thierry Goguel d'Allondans (IFCAAD, Université de Strasbourg), « Le travail social comme initiation »

Discutant : David Puaud

Pause : 15h15- 15h30

15h30-17h. Séance 4

  • Alain Bertho (Université Paris 8), « Frontière de la politique : l'émeute, un énoncé sans parole »

Discutant : Marie Beschon

17h15-18h30. Débat général « Passeurs, traducteurs, médiateurs : figures de la frontière »

animé par : Stellio Rolland et Filippo Furri

Lieux

  • Salle Lombard (rez-de-chaussée) - EHESS 96 bd Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • jeudi 13 juin 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • frontière, vivant, traduction, ethnographie

Contacts

  • Martin Lamotte
    courriel : martin [dot] lamotte [at] ehess [dot] fr

Source de l'information

  • David Puaud
    courriel : puauddavid [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Passeurs, traducteurs, médiateurs. Penser la frontière et le monde », Journée d'étude, Calenda, Publié le lundi 10 juin 2013, http://calenda.org/252708