AccueilPropriétés et usages de la nature : exploiter, détruire et protéger

Propriétés et usages de la nature : exploiter, détruire et protéger

The ownership and uses of nature: exploiting, destroying and protecting

Propiedad y uso de la naturaleza: explotar, destruir y proteger

*  *  *

Publié le mardi 18 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

La nature, définie par des milieux ou des écosystèmes qui n'ont pas été substantiellement modifiés par l'intervention humaine, ou qui persistent malgré l'intervention humaine, est souvent présentée comme un res communis, un bien commun, un patrimoine universel et collectif devant être transmis aux générations futures. Pourtant, son exploitation, voire sa surexploitation ou à l’inverse, sa protection posent la question des enjeux économiques, politiques, juridiques, écologiques, sociaux et culturels des droits de propriétés et d’usage de la nature.

Annonce

Argumentaire

La nature, définie par des milieux ou des écosystèmes qui n'ont pas été substantiellement modifiés par l'intervention humaine, ou qui persistent malgré l'intervention humaine, est souvent présentée comme un res communis, un  bien commun, un patrimoine universel et collectif devant être transmis aux générations futures. Pourtant, son exploitation, voire sa surexploitation ou à l’inverse, sa protection posent la question des enjeux économiques, politiques, juridiques, écologiques, sociaux et culturels des droits de propriétés et d’usage de la nature. Au-delà des théories sur les communs (Garett Hardin, Elinor Ostrom), la thématique de la propriété et des usages de la nature appelle à des analyses de cas concrets en Amérique aussi bien qu’en Europe. Du XIXe au XXIe siècle, l’étude des enjeux passés, présents et à venir des statuts de propriété et d’usage de l’eau, de la mer, des forêts, du vivant, des espaces, des ressources naturelles végétales, minérales ou animales, devrait nous permettre d’éclairer les débats actuels dans une démarche scientifique évitant les orientations idéologiques et militantes.  Elle devrait également permettre d’appréhender les points communs et les confrontations qui existent sur des continents héritiers de multiples traditions et ayant vécu d’importants bouleversements historiques, économiques, culturels et politiques (colonisation, migrations et métissages, pillage des ressources, libéralisation, enclosures et désamortissement, étatisation puis ouverture à l’économie de marché, mondialisation…). Pour traiter cette thématique largement pluridisciplinaire, les approches historique, sociologique, philosophique et anthropologique seront privilégiées.

Les champs abordés seront les suivants :

1) Les enjeux politiques des droits de propriété et d’usage de la nature (étatisation, désétatisation dans le cas de la Russie et des pays de l’Est, intervention de l’Etat central, rôle de l’Etat dans l’exploitation et la protection de la nature...)

2)  Les enjeux culturels et sociaux des droits de propriété et d’usage de la nature. (propriétés, usages de la nature et différenciation sociale, patrimonialisation de la nature, usages collectifs de la nature et construction culturelle et identitaire des groupes …)

3) Les enjeux éthiques et cultuels des droits de propriété ou d’usage de la nature. (brevets sur le vivant, chasse, exploitation et protection de la nature…)

4) Les enjeux géostratégiques et internationaux (propriété et exploitation de l’eau, des mers et des espaces…).

5) Les enjeux écologiques des droits de propriété et d’usage de la nature (surexploitation et destruction des écosystèmes et de la biodiversité, droit de l’environnement, législation de protection des écosystèmes et des milieux…)

6) Les enjeux économiques de l’usage de la nature (exploitation des ressources naturelles, droits de propriétés, d’usage et développement durable…)

7) La mise en place d’un droit international sur la propriété et l’usage de la nature.

Conditions de soumission

Les propositions pourront être rédigées en français, en anglais ou en espagnol.

Elles devront être accompagnées d’un curriculum vitæ (voir le site de la revue http://amnis.revues.org) et parvenir à l’adresse suivante : amnis@revues.org

avant le 20 septembre 2013.

Après acceptation des propositions par le comité de rédaction, les auteurs devront envoyer leur article au plus tard le 30 mars 2014.

Modalités d'évaluation

Chaque article sera alors soumis au comité de lecture et à deux évaluateurs externes, qui décideront de son éventuelle publication.

Dates

  • vendredi 20 septembre 2013

Mots-clés

  • nature, propriété, usages, Europe, Amérique, période contemporaine

Contacts

  • Severiano Rojo Hernandez
    courriel : amnis [at] revues [dot] org

Source de l'information

  • Severiano Rojo Hernandez
    courriel : amnis [at] revues [dot] org

Pour citer cette annonce

« Propriétés et usages de la nature : exploiter, détruire et protéger », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 18 juin 2013, http://calenda.org/253528