AccueilOffre de post-doctorat en analyse sociotechnique des processus de contamination des bassins de rétention et d’infiltration dans l’agglomération lyonnaise

Offre de post-doctorat en analyse sociotechnique des processus de contamination des bassins de rétention et d’infiltration dans l’agglomération lyonnaise

Post-doc contract in the sociotechnial analysis processes of contamination of retention and infiltration basins in Lyon

*  *  *

Publié le mardi 25 juin 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Le post-doctorat porte sur les bassins de rétention et d’infiltration en assainissement urbain et envisage la formation des contaminants dans les sédiments déposés dans ces bassins à partir des activités sociales. Il consistera à mettre en place et à réaliser une enquête sur les activités sociales présentes sur le bassin versant associé à ces ouvrages et en interaction avec les eaux pluviales.

Annonce

Offre de post-doc d'une durée d'un an à compter de l'automne 2013, proposé par le Labex "Intelligence des Mondes Urbains" dans le cadre du projet PRATIC – Pratiques sociales, objets techniques et contaminants chimiques et microbiologiques

Présentation

Le post-doctorat porte sur les bassins de rétention et d’infiltration en assainissement urbain et envisage la formation des contaminants dans les sédiments déposés dans ces bassins à partir des activités sociales. Il consistera à mettre en place et à réaliser une enquête sur les activités sociales présentes sur le bassin versant associé à ces ouvrages et en interaction avec les eaux pluviales.

Contexte général et éléments de problématique

Les bassins de rétention et d’infiltration appartiennent aux techniques dites alternatives qui se sont développées à partir des années 1970 en complément du réseau d’assainissement urbain. Ils consistent à stoker et à infiltrer les eaux pluviales urbaines pendant un certain temps afin de limiter les pics de débit et les inondations à l’aval, d’assurer une dépollution par décantation et de réduire les impacts environnementaux sur les milieux récepteurs (rivières, nappes). Ces bassins peuvent être en eau, secs, paysagés et intégrés dans des espaces publics urbains. Depuis les années 1990, ce type d’aménagement tend à se multiplier dans la ville à la faveur de la montée des préoccupations environnementales et écologiques. Des travaux de recherche montrent que le sédiment de ces bassins est pollué par des contaminants chimiques et microbiologiques transportés par les eaux pluviales. Ce post-doctorat vise à comprendre la production sociale de ces contaminants. Comment les contaminants se forment-ils ? De quelles façons les processus de contamination relèvent-ils des activités sociales ? Quels sont les rapports entre objets techniques, pratiques sociales et transferts de contaminants vers les milieux extérieurs ?

Ce travail de recherche s’appuie sur un cadre d’analyse qui envisage les pratiques sociales comme pratiques instrumentées, c’est-à-dire mobilisant des objets et dispositifs techniques. Selon ce cadre d’analyse, toute activité sociale requiert la mobilisation d’objets et dispositifs techniques ; ces dispositifs, en autorisant les activités sociales quotidiennes, rendent le monde habitable. A partir de ce cadre d’analyse, nous faisons l’hypothèse que les contaminants qui polluent les eaux de ruissellement seraient liés aux activités sociales quotidiennes et se rapporteraient en particulier aux objets et dispositifs techniques mobilisés dans ces activités (outils, machines, produits, etc.). Ainsi, ce post-doctorat intéresse les interactions entre les processus de contamination, la mobilisation des dispositifs techniques et les activités sociales.

Terrains et attendus du post-doctorat

Cette problématique oriente l’enquête sur les pratiques sociales et les objets et dispositifs techniques mobilisés dans ces activités et en interaction avec les eaux pluviales (par exemple, voiries, toitures, automobiles, karchers, pesticides). Cette enquête s’appuiera sur une série d’études de cas composées de bassins de rétention et d’infiltration dans l’agglomération lyonnaise (à déterminer).

Elle consistera principalement à repérer les activités sociales présentes dans le bassin versant associé à ces ouvrages, recenser les objets et dispositifs techniques mobilisés dans ces activités sociales et en déduire les contaminants (chimiques et microbiologiques) susceptibles de se retrouver dans les bassins de rétention et d’infiltration. Ces résultats seront confrontés aux analyses chimiques, microbiologiques et d’écotoxicité des dépôts de sédiments formés dans les bassins afin de valider ou pas la présence de ces contaminants. L’enquête s’appuiera sur des observations et des relevés in situ, des entretiens auprès des acteurs et des recherches bibliographiques.

Ce post-doctorat devra permettre de :

  • mieux comprendre les interactions entre formation de contaminants et pratiques sociales ;
  • établir des contaminants a priori et contribuer à la construction de modèles sociotechniques permettant d’escompter la présence de contaminants selon la configuration des bassins versants et d’orienter les protocoles d’analyses chimiques et microbiologiques des sédiments ;
  • mieux asseoir une méthode d’observation et d’analyse des pratiques sociales comme mobilisation de dispositifs techniques ;
  • produire des connaissances sur la mobilisation des objets et dispositifs techniques dans l’activité sociale.

Profil recherché

Le poste est ouvert à des candidat-e-s disposant d’une formation dans l’un (ou plusieurs) de ces domaines :

  • urbanisme et aménagement,
  • sociologie urbaine,
  • géographie urbaine,
  • sociologie des sciences et des techniques,
  • philosophie des sciences et des techniques,
  • histoire des sciences et des techniques,
  • sciences techniques et sociétés (ou science and technology studies).

Le post-doctorat impliquera une grande autonomie du-de la futur-e post-doctorant-e : le travail de terrain prendra beaucoup de temps et nécessitera une ingéniosité méthodologique. Le-la post-doctorant-e sera aussi amené-e à travailler en groupe et à intégrer un collectif de recherche multidisciplinaire déjà constitué autour de travaux de recherche portant sur les techniques d’assainissement urbain. Une expérience de projets multidisciplinaires (avec des chercheurs en sciences de l’environnement ou sciences pour ingénieurs par exemple) sera appréciée.

Contexte du post-doctorat

Le post-doctorat intégrera le projet « Pratiques sociales, objets techniques et contaminants chimiques et microbiologiques » financé par le Labex Intelligence des Mondes Urbains. Ce projet regroupe des équipes de recherche spécialistes en urbanisme et sociologie urbaine (EVS), en microbiologie (LEM-BPOE), en hydrologie urbaine (LGCIE) et en sciences de l’environnement (LEHNA-IPE) ainsi qu’une collectivité territoriale (le Grand Lyon).

Le post-doctorat relève des études urbaines. Son encadrement sera assuré par Sophie Vareilles (EVS, urbanisme) et Benoit Cournoyer (LEM, microbiologie).

Laboratoire d’accueil : UMR 5600 « Environnement Ville Société »

Cette UMR traite des modalités par lesquelles les sociétés contemporaines fortement urbanisées constituent et instituent leurs environnements (aménagement et ménagement d’un milieu donné pour l’approprier aux activités anthropiques). Ses activités de recherche sont centrées sur l’eau, la ville, la nature en ville, l’entreprise, la géohistoire et la mémoire des systèmes, les modes de territorialisation et les risques. Au sein du laboratoire, le-la post-doctorant-e trouvera un soutien méthodologique et thématique pour sa recherche dans l’axe thématique « Techniques et convivialité » (http://convivialite.hypotheses.org/), dont les recherches envisagent les processus d’urbanisation à partir des objets et dispositifs techniques qui constituent la ville.

Conditions d'emploi et de rémunération

  • Type de contrat : CDD (Employeur : PRES de Lyon pour le labex IMU)
  • Montant du salaire : 2180 euros net/mois
  • Lieu de travail : Université Lyon 3

Modalités de candidatures

Le dossier de candidature se compose :

  • d'un CV
  • des résultats théoriques et pratiques de M2 Recherche ou formation équivalente : photocopie du document officiel
  • d'une lettre de motivation
  • du titre, résumé et rapport de thèse
  • de la liste des publications
  • de deux lettres de recommandation

Le dossier est à envoyer uniquement par courrier électronique à Sophie Vareilles : sophie.vareilles@insa-lyon.fr

Contacts

Sophie Vareilles : sophie.vareilles@insa-lyon.fr

Catégories

Lieux

  • Lyon, France (69)

Dates

  • samedi 20 juillet 2013

Fichiers attachés

Mots-clés

  • pratiques sociales, objets techniques, assainissement urbain, contamination, Lyon

Contacts

  • Sophie Vareilles
    courriel : sophie [dot] vareilles [at] insa-lyon [dot] fr

Source de l'information

  • Sophie Vareilles
    courriel : sophie [dot] vareilles [at] insa-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Offre de post-doctorat en analyse sociotechnique des processus de contamination des bassins de rétention et d’infiltration dans l’agglomération lyonnaise », Bourse, prix et emploi, Calenda, Publié le mardi 25 juin 2013, http://calenda.org/254088