AccueilTraduction et apprentissage des langues : entre médiation et remédiation

Traduction et apprentissage des langues : entre médiation et remédiation

Translation and learning of languages: between mediation and remediation

*  *  *

Publié le mardi 17 septembre 2013 par Luigia Parlati

Résumé

L’objectif de cette journée d’études est d’interroger la place de la traduction dans l’apprentissage des langues étrangères. Cette thématique s’inscrit dans les travaux de l’Axe 3 (« Didactiques – cultures – médiations ») de l’Unité de recherche PLIDAM-INALCO (EA 4514) et nous invite à croiser nos préoccupations scientifiques et nos expériences pédagogiques qui reflètent des champs linguistiques et culturels variés. Les liens entre didactique et traduction peuvent être abordés de manières différentes, selon que l'on envisage la traduction pédagogique ou la traduction professionnelle, dispositifs appelés à s’enrichir mutuellement : l’exercice académique de « thème » ou de « version » dans les études de langues étrangères peut être un prélude à une pratique professionnelle complexe en développant chez l’apprenant une attitude réflexive par rapport à la traduction, de même que l’initiation au travail du traducteur est intimement liée à l’apprentissage linguistique et culturel.

Annonce

Présentation

L’objectif de cette journée d’études est d’interroger la place de la traduction dans l’apprentissage des langues étrangères. Cette thématique s’inscrit dans les travaux de l’Axe 3 (« Didactiques – cultures – médiations ») de l’Unité de recherche PLIDAM-INALCO (EA 4514) et fait suite au colloque « Implicites- stéréotypes-imaginaires. La composante culturelle en langue étrangère », (Alao, Medhat-Lecocq, Yun-Roger & Szende, 2010), nous invite à croiser nos préoccupations scientifiques et nos expériences pédagogiques qui reflètent des champs linguistiques et culturels variés.

Les liens entre didactique et traduction peuvent être abordés de manières différentes, selon que l'on envisage la traduction pédagogique ou la traduction professionnelle, dispositifs appelés à s’enrichir mutuellement : l’exercice académique de « thème » ou de « version » dans les études de langues étrangères peut être un prélude à une pratique professionnelle complexe en développant chez l’apprenant une attitude réflexive par rapport à la traduction, de même que l’initiation au travail du traducteur est intimement liée à l’apprentissage linguistique et culturel.

Une langue étrangère peut-elle être enseignée sans référence au substrat maternel dont les schèmes de catégorisation nous attirent irrésistiblement ? La mise en place d’une compétence communicative (recevoir et produire des énoncés de façon appropriée) est-elle compatible avec un recours raisonné à la langue maternelle ? Traduire de la langue maternelle ou vers la langue maternelle déclenche-t-elle une dynamique d’acquisition ? Comment recenser et améliorer les pratiques traductives qui sous-tendent l’apprentissage des langues ? Voici quelques questions auxquelles la journée tentera d'apporter des réponses et qui justifient que l’on place la traduction au centre des débats.

En dépit de toutes les réserves que l’on a pu formuler à l’égard de la traduction en classe de langue, force est de constater que celle-ci se pratique dans la plupart des institutions chargées de l’enseignement des langues étrangères, et en particulier dans les universités. Bien des travaux (Butzkamm & Caldwell, 2009 ; Cook, 2010, Puren, 2012) plaident pour une réhabilitation de la traduction en didactique des langues. Pour Kim (2011) l’approche traditionnelle axée sur la grammaire et la traduction (analyse de structures,  lecture et interprétation de textes souvent littéraires …), si on l’associe à des tâches collaboratives, permet d’explorer de multiples facettes de la langue et de stimuler la créativité : “an approach based on grammar-translation can be a useful means to achieve a communicative goal”. De Carlo (2012) estime, de son côté, qu’une réflexion ‘sur’ la traduction en didactique et une pratique ‘de’ la traduction dans le cadre de l’apprentissage des langues élargissent des compétences et des capacités spécifiques : interpréter des textes, résoudre des problèmes de communication, développer sa capacité d’autonomie et d’auto-évaluation.

Stratégie didactique et aussi technique de reformulation formatrice, la traduction sert à recenser, à contrôler et à consolider structures grammaticales et éléments du lexique qui d’une langue à l’autre posent inévitablement des problèmes d’équivalence. A quelque niveau de complexité que l’on se situe (morphème-mot-phrase-texte-genre de discours …), traduire revient à prêter une attention permanente à la potentialité de deux ensembles de ressources linguistiques et stylistiques, à lever des ambiguïtés pragmatiques et culturelles tout en palliant le manque de métalangage. Car la traduction est plus que la simple recherche de « correspondances » sémantiques entre des mots : traduire est un lieu de compréhension, de choix et de médiation linguistique et culturelle entre modes d’écriture et traditions de productions textuelles.

Une traduction adéquate exige des connaissances institutionnelles, géographiques, historiques, littéraires, etc. et leur constante vérification. A ce propos, on peut faire l’hypothèse qu’en traduisant, l’apprenant utilise tout son stock de savoirs, activant à tort ou à raison les éléments  de sa langue maternelle, mais aussi ceux des autres langues étrangères apprises et que le transfert translinguistique qu’il réalise est fonction de la manière dont il perçoit les distances et les similarités entre les langues à l’œuvre.

La mise à jour des solutions privilégiées par telle langue ou communauté, la quête de constructions et de formulations percutantes et le traitement de contenus socialement marqués constituent un terrain d’exploration,  d’expérimentation et de réécriture ; d’où cette remarque de Ladmiral (2010 : 634) : « le traducteur n’a pas à traduire ce qui est écrit, mais ce qu’il pense qu’a pu penser celui qui a écrit ce qu’il a écrit quand il l’a écrit ».

Afin d’illustrer la variété des méthodologies et des discours parallèles dans un secteur vaste à la croisée de disciplines diverses, confronté à l’évolution rapide des savoirs (notamment terminologiques) et à l’utilisation croissante des nouvelles technologies d’information et de communication, une table ronde réunira didacticiens et enseignants-chercheurs responsables de divers programmes universitaires de formation au métier de traducteur.

RESPONSABLES SCIENTIFIQUES

  • Héba LECOCQ (MCF, INALCO, PLIDAM), Delombera NEGGA (MCF, INALCO, PLIDAM), Thomas SZENDE (PU, INALCO, PLIDAM)

ORGANISATION

  • Hanjiao SHEN (doctorante, PLIDAM), Iman SRIDI (doctorante, PLIDAM)

ENTREE GRATUITE

Programme

Vendredi 11 octobre 2013

9h00  Accueil

  • 9h00-9h10  Ouverture de la Journée par Aboubakr CHRAIBI, Vice-Président de la Recherche (INALCO) et Thomas SZENDE (INALCO, PLIDAM)
  • 9h10-9h30  Jean-René LADMIRAL (ISIT), Didactique(s) de la traduction

9h30-9h40  Débat

Séance présidée par  Héba LECOCQ (INALCO, PLIDAM)

  • 9h40-10h00 Maddalena DE CARLO (Università di Cassino e del Lazio Meridionale, Italie) La traduction dans une perspective sémiotique de l’activité langagière
  • 10h00-10h20 Danh Thành DO-HURINVILLE (INALCO, SEDYL) Traduction du vietnamien en français : lexique, syntaxe et culture
  • 10h20-10h40 Birgit SCHÄDLICH (Georg-August Universität, Göttingen, Allemagne - PLIDAM) Médiation linguistique et didactique du plurilinguisme et du pluriculturalisme

10h40-11h00 Débat

11h00-11h20 Pause café

Séance présidée par  Birgit SCHÄDLICH (Georg-August Universität, Göttingen, Allemagne - PLIDAM)

  • 11h20-11h40 Lina SADER FEGHALI (Université Saint-Joseph, Beyrouth, Liban) Le blog Mosaïk : approche par projet dans un cours de traduction médiatique
  • 11h40-12h00 Odile ISSA (INALCO, PLIDAM) L’expression de l’intensité en swahili standard à travers deux extensions verbales : apprendre à argumenter un choix de traduction
  • 12h00-12h20 Mojca SCHLAMBERGER-BREZAR (Université de Ljubljana, Slovénie) Normes en langue – normes en traduction : quels enjeux pour la formation des traducteurs ?

12h20-12h40 Débat

12h40-14h00 Pause déjeuner

Séance présidée par  Mojca SCHLAMBERGER-BREZAR (Université de Ljubljana, Slovénie)

  • 14h00-14h20 Héba LECOCQ (INALCO, PLIDAM) Enseigner / apprendre la traduction dans tous ses états
  • 14h20-14h40 Monique NICOLAS (Université Paris 13, ISIT) Niveaux de réalité de la traduction : pour une didactique dynamique des langues
  • 14h40-15h00 Diana LEMAY (INALCO, PLIDAM) Apprendre ou désapprendre

à traduire ? Le slovaque en milieu universitaire

15h00-15h20 Débat

15h20-15h40 Pause café

Séance présidée par Delombera NEGGA (INALCO, PLIDAM)

  • 15h40-16h00 Min LIAO (INALCO, PLIDAM) Le thème dans l'enseignement du chinois à l'INALCO
  • 16h00-16h20 Joëlle POPINEAU (Université de Lorraine) Quelle(s) didactique(s) adopter en traduction professionnelle - exemples de la traduction juridique et de la traduction technique (en anglais et français)
  • 16h20-16h40 Nathalie CARRÉ (INALCO) Apprendre la langue de l’autre : textes swahili et formation à l’école des langues orientales de Berlin durant la période coloniale

16h40-17h00 Débat

17h00-18h00 DOIT-ON / PEUT-ON APPRENDRE A TRADUIRE ?

Table ronde animée par Joël BELLASSEN (INALCO, PLIDAM)

Avec la participation de :

  • Christophe BALAΫ (INALCO, CERLOM), Claire BOURGUIGNON (INALCO, PLIDAM), Nicolas FROELIGER (Paris Diderot – Paris 7), Jean-René LADMIRAL (ISIT), Amir MOGHANI (INALCO, CERLOM)

18h00 Clôture de la Journée par Geneviève ZARATE (INALCO, PLIDAM)

 

 

 

 

Lieux

  • INALCO, Auditorium - 65 Rue des Grands Moulins
    Paris, France (75013)

Dates

  • vendredi 11 octobre 2013

Mots-clés

  • traduction didactique, apprentissage, enseignement, langues, cultures, médiation linguistique

Contacts

  • Thomas Szende
    courriel : colloqueplidam062016 [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Thomas Szende
    courriel : colloqueplidam062016 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Traduction et apprentissage des langues : entre médiation et remédiation », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 17 septembre 2013, http://calenda.org/259402