AccueilLes malentendus culturels dans le domaine de la santé

Les malentendus culturels dans le domaine de la santé

Cultural misunderstandings in the field of health

*  *  *

Publié le vendredi 15 novembre 2013 par Elsa Zotian

Résumé

Dans le cadre du programme annuel de la chaire Gutenberg, le Laboratoire cultures et sociétés en Europe (Université de Strasbourg – CNRS) organise un colloque autour du thème des malentendus culturels dans le domaine de la santé. Partant d'une étude sur les malentendus interculturels pouvant apparaître dans les relations entre les migrants et le personnel soignant au sein des structures de soins, ce colloque cherchera à élargir la réflexion à l'ensemble des situations de malentendus pouvant émerger dans le cadre des parcours de soins, et plus largement, dans le domaine de la santé en général.

Annonce

Argumentaire

Le malentendu est sans doute au cœur de toute rencontre. On ne connaît d'abord de l'autre, même le plus proche, que la surface qu'il connaît ou qu'il donne à lire de lui-même. L'autre se construit alors à travers les significations et les valeurs projetées sur lui. La méconnaissance de soi et de l'autre est d'ailleurs l'un des grands thèmes littéraires de la modernité. Mais le malentendu ne soulève pas toujours le conflit, il est parfois à la source de moments heureux même si les acteurs ne se rencontrent pas sur le même terrain de sens tout en croyant pourtant parfaitement se comprendre. Pourtant, il prend le plus souvent la forme d'une tension pénible entre des acteurs ou des groupes.

Toute forme d'opposition ou de conflit engendrée au sein de groupes de différentes cultures peut être étudiée comme un malentendu issu des stéréotypes qui nourrissent la perception de l'autre, souvent à la manière d'une défense rigide de l'entre soi, et simultanément comme un effet d'interprétation de repères culturels différents. Si la rencontre de l'altérité est inévitable, et particulièrement dans le monde contemporain marqué par la mondialisation et un afflux considérable de migrants dans les pays du Nord, quelles sont alors les conditions qui favorisent la rencontre la plus propice, supposant d'entrer dans la logique de l'autre tout en maintenant les fondements du sentiment de soi ? Dans un ouvrage de fond sur le sujet, Franco La Cecla parle du malentendu comme « l'art de ne pas se comprendre », ou comme d'« une solidarité dans le fait de ne pas se comprendre ». Plus encore, « les malentendus parfois deviennent espace où les cultures s'expliquent et se confrontent, se découvrant différentes. Le malentendu est une frontière qui prend forme ». La constatation que dans les cultures existe une dimension d'incommensurabilité, impossible à réduire, à traduire ou à assimiler, appelle l'exigence d'en respecter les frontières, ce lieu où chaque formation sociale prend sa forme la plus spécifique, la plus irréductible. Selon les acteurs en présence elle évoque la figure de la porte dans les analyses classiques de Georg Simmel, elle ferme ou elle ouvre, elle n'est jamais univoque.

Toutes les zones frontières sont des lieux de tension aussi bien pour les individus singuliers que pour les groupes en présence, les uns et les autres contraints à élaborer une forme de communication passant outre leurs différences. En premier lieu la langue est le terrain le plus sensible de la difficulté de la rencontre et le sismographe de la souffrance. Mais il en va de même des représentations du corps, de la maladie et des moyens de la soigner, des représentations de la femme et de sa place dans le famille ou le lien social, de celle des enfants, de la place de Dieu, etc. Chaque individu porte sa culture, ou plutôt ce qu'il en fait, comme un filtre de sa relation avec les autres et le monde. De même il est traversé par des stéréotypes visant ceux qu'ils rencontrent de bon gré ou de mauvais gré.

Ce colloque aura pour objet thématique un domaine intime qui se trouve parfois confronté de plein fouet à la problématique du malentendu : celui de la santé et de la prise en charge de l'individu à travers la maladie ou l'accident. En effet, pour tout patient, l'hospitalisation et l'entrée dans un circuit institutionnel mettent dans une certaine mesure son identité à l'épreuve ; identité rendue déjà fragile par la maladie, mais dont la dissolution s'accentue encore à travers l'immersion dans un circuit hermétique dont on ne comprend pas toutes les règles. Nous ne sommes plus les mêmes chaque fois que l'on a la mésaventure d'entrer à l'hôpital, que l'on s'est déshabillé de chaque aspect de son identité sociale et civile, et seulement réduit à celle de malade. Comment alors, se faire comprendre de l'autre lorsque notre propre identité nous échappe ? Comment établir une relation ou une communication avec cet autre lorsque nos repères sont brouillés ? Comment s'offrir dans la rencontre avec l'autre dans un contexte qui nous dépasse et nous dépossède de nous-mêmes ?

La relation de soin dans ses divers aspects et notamment la rencontre des cultures à travers la rencontre des acteurs impliqués dans les soins sera donc le thème privilégié de ce colloque : approche du médecin et du personnel de santé face au malade, réactions et réponses du malade au système relationnel et professionnel, mouvements et demandes de la famille, perception de l'accueil, modalités de résistance, etc.

Axes de recherche

Outre les diverses conférences plénières qui ponctueront l'ensemble du colloque, 4 thématiques de recherches plus spécifiques seront explorées, par le biais de 4 sessions d'ateliers parallèles:

  • Atelier 1 : "Les malentendus au sein de la prise en charge du patient, et dans la relation soignant/soigné"
  • Atelier 2: "Les malentendus liés à la confrontation entre les croyances du patient et les pratiques de la médecine"
  • Atelier 3: "Les malentendus survenant entre le sytème hospitalier et l'individu"
  • Atelier 4: "Les malentendus liés au statut identitaire ambigu de certains patients"

Modalités pratiques

Ce colloque débutera le lundi 2 décembre à 9h (accueil à partir de 8h30) et se terminera le mardi 3 décembre à 13h.

Il se déroulera à la MISHA (en "Salle des Conférences" pour les sessions plénières, et en "Salle de la Table Ronde" pour les sessions parallèles), Allée du Général Rouvillois à Strasbourg.

L'entrée est libre, et ouverte à tous sans inscription préalable.

Programme

Lundi 2 décembre

8h30 : Accueil des participants

  • 9h : Conférence introductive – Gabriele Profita (Université de Palerme), « Le malentendu culturel dans les relations de soin »
  • 9h45 : Conférence plénière – David Le Breton (Université de Strasbourg), « Entre malentendu et bien entendu : une éthique des soins en situation interculturelle »
  • 10h30 : Conférence plénière – Bertrand Piret (Hôpitaux Universitaires de Strasbourg), « Incidence des représentations attachées aux politiques publiques de la santé. »
  • 11h15 : Conférence plénière – Jean-Christophe Weber (Université de Strasbourg / Hôpitaux Universitaires de Strasbourg), « Performance, Science, Responsabilité : malentendus culturels ou mutations culturelles de la médecine hospitalière ? »

12h : Pause repas

13h45 : Début des sessions parallèles

Atelier 1 : Les malentendus au sein de la prise en charge du patient, et dans la relation soignant/soigné

  • 13h45 : Hélène Marche (Université Rennes 2) & Anaïk Pian (Université de Brest), « De la “norme du sujet de soin” en cancérologie aux “malentendus culturels” dans la relation soignant/soigné : figures de l'altérité et indicibilité »
  • 14h15 : Caroline Giacomoni (Université Bordeaux 2 / CHU de Bordeaux), « Les malentendus au sein de la prise en charge et de l'expérience de patientes atteintes d'un cancer gynécologique sexuel »
  • 14h45 : Eva carpigo (Université de Strasbourg), « La relation médecin-patient dans la chirurgie esthétique. Techniques de prévention et de résolution du malentendu et attitudes de négociation »
  • 15h15 : Laureline Coulomb (Université de Strasbourg), « Les malentendus entre soignants et soignés sans-abri »

Atelier 2 : Les malentendus liés à la confrontation entre les croyances du patient et les pratiques de la médecine

  • 13h45 : Aggée Célestin Lomo Myazhiom (Université de Strasbourg), « L'art du soupçon : usagers et professionnels de santé à l'épreuve du VIH-SIDA en Alsace »
  • 14h15 : Fatima Cherak (Université de Nantes), « La croyance en des agents surnaturels du mal, source de malentendus sur la santé ? Contexte de l'immigration maghrébine en France »
  • 14h45 : Philippe Grosbois (Université Catholique de l'Ouest, Angers), « Les représentations du corps dans la possession au sein de la tradition chrétienne en France : une source de malentendu chez les professionnels de la santé, entre culturisation et pathologisation de la croyance »
  • 15h15 : Sofiane Bouhdiba (Université de Tunis), « La représentation de la vaccination dans les Douars de protectorat tunisien : un malentendu ? »

16h : Pause café

  • 16h30 : Conférence plénière – Nicoletta Diasio (Université de Strasbourg), « L'impossible production de certitudes : de quelques malentendus dans la collaboration entre anthropologues et professionnels de santé »
  • 17h15 : Conférence plénière – Philippe Breton (Université de Strasbourg), « La “simulation” de la perte de connaissance, phénomène culturel ? Analyse d'une expérience de terrain en secours d'urgence »

18h : Fin de la première journée du colloque

18h30 : Cocktail à l'Hôtel de Ville avec l'ensemble des participants (l'assistance est invitée).

Mardi 3 décembre

8h30 : Accueil des participants

9h : Conférence plénière – François Laplantine (Université Lyon 2), « Le malentendu ou la stimulation de l'écart »

10h : Début des sessions parallèles

Atelier 3 : Les malentendus survenant entre le système hôspitalier et l'individu

  • 10h : Marie-France Noël (Université de Strasbourg), « Circulation des malentendus « culturels » dans un processus de globalisation de la santé »
  • 10h30 : Laurence Lagarde (Université de Bourgogne) & Jocelyn Guillo (Université de Bourgogne), « Autour du “malentendu” à l'hôpital : un entre-deux culturel dans le soin infirmier »
  • 11h : Agnès Lainé (CEMAf, CNRS), « La notion de culture et ses malentendus dans la prévention anténatale de la drépanocytose »

Atelier 4 : Les malentendus liés au statut identitaire des patients

  • 10h : Ali Recham (Université de Mouloud Mammeri, Tizi-Ouzou), « La greffe : renaissance inachevée et appartenances équivoques »
  • 10h30 : Valentine Gourinat (Université de Strasbourg / Université de Lausanne), « Être appareillé quand on est amputé du membre inférieur : hybridité sociale et malentendus identitaires »
  • 11h : Marie Dos Santos (Université de Strasbourg), « Malentendus autour de la prise en charge des usagers de drogue »
  • 11h30 : Conférence plénière – Salvatore Inglese (Università Magna Graecia, Catanzaro) & Miriam Gualtieri (Università Magna Graecia, Catanzaro), « Frontières cliniques du malentendu culturel : Une psychopathologie en métamorphose »
  • 12h15 : Conférence de conclusion – Pascal Hintermeyer (Université de Strasbourg), « Les malentendus face à la mort »

13h : Fin du colloque

Lieux

  • Maison interuniversitaire des sciences de l'homme – Alsace (MISHA) - 5, allée du Général Rouvillois
    Strasbourg, France (67)

Dates

  • lundi 02 décembre 2013
  • mardi 03 décembre 2013

Mots-clés

  • malentendus interculturels, relations de soins, identité culturelle, anthropologie médicale, système hospitalier, migration, santé

Contacts

  • Valentine Gourinat
    courriel : valentine [dot] gourinat [at] misha [dot] fr

Source de l'information

  • Valentine Gourinat
    courriel : valentine [dot] gourinat [at] misha [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les malentendus culturels dans le domaine de la santé », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 15 novembre 2013, http://calenda.org/265597