AccueilLa participation habitante dans les écoquartiers : discours, effets, expérimentations et retours critiques

La participation habitante dans les écoquartiers : discours, effets, expérimentations et retours critiques

Residents' participation in eco-districts. Discourse, effects, experimentations and critical feedback

Dossier de la revue Développement Durable et Territoires

Développement Durable et Territoires special issue

*  *  *

Publié le jeudi 09 janvier 2014 par Julie Abbou

Résumé

Compte tenu des nombreuses publications relatives à la question des écoquartiers, en France et ailleurs, ouvrir un nouvel espace de discussion scientifique sur le sujet nécessite le choix d'un angle, sinon nouveau, tout au moins susceptible d'apports complémentaires. À ce titre, les relations entre processus participatifs et opérations de quartiers durables, bien qu'ayant été interrogées par les chercheur(e)s, sont loin d'avoir livrées toute leur substance heuristique. Si les démarches participatives sont désormais un levier incontournable pour chaque acteur impliqué dans la gouvernance du projet urbain durable, les (re)mises en ordres ou en désordres qu'elles suscitent restent des processus centraux et complexes.

Annonce

Argumentaire

Compte tenu des nombreuses publications relatives à la question des écoquartiers, en France et ailleurs, ouvrir un nouvel espace de discussion scientifique sur le sujet nécessite le choix d'un angle, sinon nouveau, tout au moins susceptible d'apports complémentaires. À ce titre, les relations entre processus participatifs et opérations de quartiers durables, bien qu'ayant été interrogées par les chercheur(e)s, sont loin d'avoir livrées toute leur substance heuristique. Si les démarches participatives sont désormais un levier incontournable pour chaque acteur impliqué dans la gouvernance du projet urbain durable, les (re)mises en ordres ou en désordres qu'elles suscitent restent des processus centraux et complexes (Leresche et Audétat, 2006[1] ; Emelianoff 2008[2] ; Mathieu et Guermond 2011[3]).

Dans ces démarches participatives et pour les parties prenantes à la fabrique de la ville durable, la qualité du processus d'élaboration va de pair avec la capacité d'y associer les habitants-citoyens et autres acteurs de la société civile. Elle devient un argument dans la valorisation des opérations écoquartiers et un critère convoqué pour les différencier des quartiers « classiques ». Grâce aux différentes modalités participatives, l'injonction vise pêle-mêle à éviter l'exclusion et la disqualification sociale de certaines populations ; à obtenir un gain qualitatif dans la définition et l'appropriation des projets ; à réintégrer des références aux valeurs, à la citoyenneté et à de nouvelles solidarités urbaines, sociales et environnementales (Schaeffer, Ruegg et Litzistorf-Spina, 2010[4]). L'objectif serait aussi de retisser des liens, des sociabilités, de développer durablement le tissu social et les identités locales.

Pourtant, une fois cela posé en principe et en discours, le problème reste le passage de l'injonction de durabilité urbaine à la réalité d'une dynamique sociétale qui favoriserait la prise en charge collective, participative et pérenne, du cadre de vie (Bonard et Matthey, 2010[5]). C'est ce discours participatif, ses effets et les expériences qu'il suscite (de même que ses dissonances) que nous envisageons d'approcher, à travers de ce dossier thématique. Le choix est de privilégier une approche par objets concrets permettant un éclairage multifocal et critique de la participation, de ses « angles morts ». Il s'agira, pour les contributeurs(trices) de mettre en évidence, autour d'opérations d'écoquartiers, certaines expérimentations urbaines et sociales porteuses de modalités participatives à l'échelon local, avec leurs innovations mais aussi leurs difficultés et leur limites. Trois axes de réflexions sont proposés :

  • Questionner la capacité intégrative des dispositifs participatifs autour de « zones à risques ». À titre d'exemple sont attendues des contributions portant sur : l'articulation complexe des niveaux et des dispositifs de la participation ; la confrontation des processus aux conflits ou à des freins identitaires à l'échelle de l'écoquartier ; les difficultés dans l'intégration de certaines populations confrontées à l'alternative « assimilation/déviance », notamment en matière de conformation aux nouvelles normes comportementales dites « écocitoyennes » promues dans les opérations de quartiers durables ; les effets réels d'exclusion ou de non appropriation des projets par les populations vieillissantes, marginales, en difficulté sociales, ou en situation de handicap, etc.
  • Mettre en lumière les recompositions et les dynamiques actorielles participatives porteuses d'innovation et d'adaptation sociales, mais aussi de difficultés que révèle l'aménagement des écoquartiers (cadrage de l'action publique, résistance au changement, etc.) et de leurs espaces collectifs. Une attention particulière sera accordée aux stratégies des acteurs dans la gouvernance participative (repositionnement, coalitions, partenariats, etc.) et à leurs effets parfois ambigus quant aux effets induits, ou aux prescriptions sociétales portées par la durabilité urbaine.  Autour de cet axe, place sera faite aux investigations dans le champ de l'économie sociale et solidaire au sens large, à ses acteurs qui se saisissent diversement de l'opportunité participative autour des processus associatifs et coopératifs notamment.
  • Analyser l'ambiguïté du positionnement des acteurs politico-institutionnels qui, autour des aménagements de quartiers durables, jouent dans certains cas de la participation comme d'une occasion de travailler à la mise en ordre politique - voire « publique » - de l'espace urbain. Mise en ordre qui pourra être, notamment, analysée à l'aune d'une conformation, parfois « contreproductive » aux préoccupations planificatrices persistantes, des stratégies d'acceptabilité sociale des opérations, de « recyclage » (avec sa part des traduction/trahison) des initiatives habitantes-citoyennes, mais aussi des processus de « décharge » stratégique au profit d'une gestion de proximité moins coûteuse (politiquement, financièrement, etc.).

[1] Leresche J.-P., Audétat M. (dir.), 2006. « Participation et développement urbain durable », Urbia, n°3.

[2] Emelianoff C., 2008, « Enjeux et figures d'un tournant urbanistique en Europe, Responsabilité et environnement », Annales des Mines, n° 2, octobre, p. 15-20.

[3] Mathieu N., Guermond N., 2011, La ville durable, du politique au scientifique, Paris, Quae.

[4] Schaeffer V., Ruegg J., Litzistorf-Spina N., 2010, « Quartiers durables en Europe : enjeux sociaux et processuels », Urbanisme, n°371, pp. 27-32.

[5] Bonard Y., Matthey L., 2010. « Les éco-quartiers : laboratoires de la ville durable ? », Cybergéo : European Journal of Geography [en ligne], Débats, Quartier durable ou éco-quartier ? mis en ligne le 9 juillet 2010.

Échéancier

  • 1. Envoi d'une proposition sous forme de résumé d'une page pour le 15 février 2014 à : pagode.ddt@gmail.com
  • 2. Réponse des coordinateurs du dossier à cette proposition pour le 1er mars 2014
  • 3. Demande du texte complet pour le 31 mai 2014  – les normes éditoriales sont précisées sur le site de la revue http://developpementdurable.revues.org/document1269.html (Nous vous prions de bien suivre les recommandations !).
  • 4. Envoi des rapports d'évaluation à l'automne 2014.
  • 5. Publication du dossier au premier semestre 2015.

Coordination scientifique

Aurélie Carimentrand (MCF Économie), Pascal Tozzi (MCF HDR Science politique), Abdourahmane Ndiaye (Chercheur Économie ANR PAGODE)

Université Bordeaux III – UMR CNRS ADESS 5185

Dates

  • samedi 15 février 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • écoquartier, participation habitante, dynamique d'acteur, comportement écocitoyen, habitat coopératif, jardin collectif, mixité

Source de l'information

  • Abdourahmane Ndiaye
    courriel : pagode [dot] ddt [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« La participation habitante dans les écoquartiers : discours, effets, expérimentations et retours critiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 09 janvier 2014, http://calenda.org/273651