AccueilTourisme, développement territorial et innovations

Tourisme, développement territorial et innovations

Tourism, territorial development and innovations

*  *  *

Publié le jeudi 30 janvier 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Depuis une dizaine d’années, le secteur du tourisme s’empare progressivement de la question des dynamiques locales, de la croissance, et mise sur une organisation territoriale inspirée de l’expérience des clusters pour développer les politiques de développement des destinations. Le transfert de ce concept, qui émane de l’économie industrielle et de l’économie spatiale, à une activité à haut contenu en services ne se fait pas sans heurts. Ce colloque vise à questionner la faisabilité d’un tel transfert tout en questionnant la place de l’innovation (dans ses dimensions sociales également), des nouvelles technologies (NTIC, réalité augmentée) dans la structuration des destinations et des innovations environnementales.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque s’inscrit dans les réflexions menées par le Conseil Général de la Dordogne (CG24) et l’IUT de Périgueux Bordeaux IV qui portent sur les moyens et les manières de structurer la destination Dordogne-Périgord (territoire, ressources, image et identité). Rappelons que le tourisme est important pour l’économie de ce département (25% de la richesse créée) mais aussi pour l’attractivité du territoire. Précisons également qu’à l’instar de notre modernité, liquide (Bauman, 2010), le tourisme est un secteur mouvant, qui doit faire face à des évolutions majeures et les collectivités, dont le Département, en sont des acteurs directs et indirects. L’objectif du colloque est de susciter un dialogue interdisciplinaire (sciences de gestion, géographie, économie spatiale et sociologie principalement) autour d’enjeux épistémologiques, théoriques, méthodologiques et sociétaux relatifs à l’étude de la dimension territoriale du développement touristique et de l’innovation.

Plusieurs travaux universitaires ont montré que l’expérience touristique est le fait du touriste qui mobilise ressources et prestations pour vivre son expérience touristique sur le territoire où elles sont co-inventées et coproduites (Équipe MIT 2002, Stock coord. 2003 ; Clergeau et Violier, 2013).  Le ressort du déplacement touristique repose sur l’existence d’un différentiel entre les lieux de vie quotidiens des touristes et les lieux de séjour touristique (Équipe MIT 2002, Stock coord. 2003). La découverte de lieux autre est ainsi un des fondements de la pratique touristique : le tourisme est mobilité et confrontation à l’altérité.

L’ère du tourisme post-fordiste se caractérise par une autonomisation croissante des touristes, favorisée par le développement de l’Internet, et par la recherche de voyages individualisés, obligeant le marché touristique à s’adapter, à innover. En effet, avec la mondialisation, la demande touristique a connu de fortes mutations qui imposent aux destinations et aux territoires une sérieuse remise en cause. Œuvrer à la visibilité et la lisibilité des destinations semble être l’enjeu de toute politique d’attractivité touristique. Dans ce cadre, le cluster a fait florès au sein des institutions publiques et des organes de planification, dans la mesure où il est synonyme pour nombre de chercheurs de croissance économique, de création d’emplois et de cohésion sociale (Florida, 1995) ; le département de la Dordogne n’échappant pas à ces réflexions. Dans ce contexte, on redécouvre l'intérêt de relations de proximité pour promouvoir à la fois l'économie "locale" et le territoire tout entier. Pour de nombreux auteurs, le cluster serait un support pertinent de l’attractivité d’une destination. Néanmoins une question se pose : fabriquer du cluster pour les territoires touristiques a-t-il du sens ?  Quels modèles de gouvernance développer/inventer ? Quels rôles les NTIC assurent-elles au sein de cette fabrique ? De quelle manière sont pensées les proximités ? L’innovation territoriale correspond-elle également à une innovation sociale ? Et quels sont les ressorts de cette innovation ? Quelle place prend l’environnement dans ces innovations, particulièrement pour les destinations intérieures ou encore rurales ? Les enjeux économiques et politiques des clusters sont-ils porteurs d’effets négatifs ? Le processus de patrimonialisation,  pour satisfaire la visée initiale, c’est-à-dire l’urgence du développement économique, n’entraîne-t-il pas une anamorphose des régions ? Ne devons-nous pas également nous interroger sur la Disneylandisation (Brunel 2012) de certains territoires et de leurs patrimoines, soit la manipulation de l'image d'un territoire pour le rendre attrayant en oubliant sa spécificité ? Le cluster serait-il aussi un facteur de décomposition progressive de la nature et des groupes humains ?

Ces rencontres organisées sous forme d’ateliers et de séances plénières en présence de professionnels, d’universitaires et d’acteurs institutionnels, seront l’occasion de développer des éléments de réponse à ce questionnement.

Trois axes principaux seront privilégiés au cours de ces journées :

  • Axe 1 : Fabriquer des clusters.

Il s’agira dans cet axe, à partir des expériences réalisées par diverses collectivités territoriales en France, mais également à l’étranger, d’interroger et de déconstruire la catégorie « cluster » pour rendre compte de la dynamique des territoires touristiques.

A travers une perspective comparatiste, cet axe vise à fournir une méthodologie pour les collectivités qui s’engagent dans une telle fabrique. Il s’agira de questionner tout à la fois l’adaptabilité de cette notion à une activité à haut contenu en services ; les proximités et leur gestion au cœur de cette dynamique ; et apporter des pistes concernant les structures de gouvernance.

  • Axe 2 : Médiation et gestion des territoires

Partant de l’hypothèse que la médiation est essentielle à la réussite de la démarche cluster transféré au tourisme, il s’agira dans cet axe, de renforcer les cadres du concept de médiation appliqué au patrimoine dans sa relation aux territoires et à ses acteurs. Les contributions doivent s’engager sur des redéfinitions du concept de médiation appliqué à des champs empiriques variés (patrimoine matériel, immatériel, architecture, musique, récits…). Il s’agira par ailleurs de révéler la dimension pragmatique de la médiation à travers ses effets « performatifs » dans la circulation interculturelle des identités au sein du « système territoire-patrimoine-acteurs » et dans une perspective théorique de la recherche des « stakeholders » . Les communications interrogeant  l’approche systémique de la médiation ; le rôle du médiateur (personne, objet, architecture…) dans la construction du sens au sein des politiques publiques, culturelles et territoriales ; la mise en récit des territoires seront les bienvenues.

  • Axe 3 : Innovations territoriales et innovations sociales

Partant de l’idée que la démarche cluster reste innovante, il s’agira de questionner la dimension sociale de cette innovation, c’est-à-dire comprendre comment des individus en arrivent à faire corps (en tissant des liens sociaux), à s’agglutiner autour d’idées nouvelles, pour former un état de cohésion sociale. De manière générale cet axe privilégiera les communications qui interrogent les relations entre innovations technologiques et innovations sociales.

Bibliographie :

  • AYDALOT P., 1986, (dir.), Milieux innovateurs en Europe, Paris, GREMI.
  • BAUMAN Z., 2010, Identité, Paris, Editions de l’Herne.
  • BRUNEL S., (2012), La planète disneylandisée. Pour un tourisme responsable, Paris, Sciences Humaines.
  • CLERGEAU C., VIOLIER P., 2013, “Le concept de cluster est-il soluble dans le tourisme?”, TEOROS, 31(2) : 60-71.
  • FLORIDA R., 1995, "Toward the Learning Region", Futures, 27(5): 527-536.
  • LEDUCQ D., LUSSO B., 2011, « Le cluster innovant : conceptualisation et application territoriale », Cybergéo, 521, en ligne.
  • MIT (Equipe)., 2002, Tourismes 1, Lieux communs, Paris, Belin, Mappemonde.
  • STOCK M., 2003, (dir.), Le tourisme, acteurs lieux et enjeux, Paris, Belin, coll. SUP géographie.

Modalités de soumission

  • 23 mai 2014 : date limite d’envoi des propositions de communication exposant en une page le projet, la problématique et l’enjeu de la communication, la démarche méthodologique et les principaux résultats (attendus si la recherche n’est pas achevée) accompagnée d’un  court CV présentant la fonction et le rattachement institutionnel.
  • 6 juin 2014 : communication de la sélection des propositions de communication par le comité scientifique.
  • 15 septembre 2014 : envoi des textes.
  • 23 et 24 octobre 2014 : colloque organisé au Campus Périgord (site de Périgueux).

Une publication à l’issue du colloque est envisagée.

Comité scientifique

  • Cécile CLERGEAU (Professeur des Universités, UFR ITBS, Université d’Angers, GRANEM)
  • Frédérique COSTANTINI (Maître de conférences, Université de Bordeaux, CERCOR).
  • Nathalie FABRY (Maître de conférences HDR, Université Paris-Est Marne-la-Vallée, LVMT).
  • Anthony GOREAU-PONCEAUD (Maître de conférences, Université de Bordeaux, UMR ADESS).
  • Jérôme PIRIOU (Professeur assistant, Groupe Sup de Co La Rochelle, CEREGE/UMR ESO).
  • Philippe VIOLIER (Professeur des Universités, UFR ITBS, Université d’Angers, UMR ESO).
  • Divya LEDUCQ (Maître de conférences, Université de La Réunion).
  • Laurent SEMPE (Maître de conférences, Université de Bordeaux, IRGO).
  • Mathis STOCK (Professeur des universités,Responsable du Centre de Recherche Interdisciplinaire sur le Tourisme, Institut Universitaire Kurt Bösch, Sion).

Comité d’organisation

  • Georges Honorat (Chef du Service du Tourisme et du Développement Touristique, CG24).
  • Pascale Verdier (Chargée de projet cluster, Service du Tourisme et du Développement Touristique, CG24)
  • Frédérique Costantini (Maître de conférences, Université de Bordeaux IV, CERCOR).
  • Anthony Goreau-Ponceaud (Maître de conférences, Université de Bordeaux IV, UMR ADESS).
  • Laurent Sempé (Maître de conférences, Université de Bordeaux IV, IRGO).

Lieux

  • Campus Périgord
    Périgueux, France (24)

Dates

  • vendredi 23 mai 2014

Mots-clés

  • développement territorial, innovation, cluster, tourisme

Contacts

  • Anthony Goreau
    courriel : anthonygoreau [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Anthony Goreau
    courriel : anthonygoreau [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Tourisme, développement territorial et innovations », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 30 janvier 2014, http://calenda.org/274746