AccueilLes classes sociales sont-elles solubles dans les générations ?

Les classes sociales sont-elles solubles dans les générations ?

Are social classes soluble in generations?

*  *  *

Publié le jeudi 27 février 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Dans les années 1990, de nombreux travaux soulignent l’ampleur des inégalités entre générations. Sociologues et économistes mettent en évidence le désavantage des générations nées au début des années 1960 comparées aux cohortes des premiers-nés du baby-boom. Si ces travaux pionniers ont permis d’éclairer les effets de « la crise » sur la succession des générations, ils ont également parfois laissé dans l’ombre une dimension importante, celle des inégalités intragénérationnelles, et de leur reproduction de génération en génération. Cette journée d’étude vise à présenter des travaux permettant de faire progresser l’analyse en ce sens. Trois champs seront investigués : l’école, le travail et le logement.

Annonce

Argumentaire

Dans les années 1990, de nombreux travaux soulignent l’ampleur des inégalités entre générations. Sociologues et économistes mettent en évidence le désavantage des générations nées au début des années 1960 comparées aux cohortes des premiers-nés du baby-boom, en termes d’exposition au chômage, de salaire, d’accès aux emplois d’encadrement ou encore à la propriété du logement. Au-delà de la sphère professionnelle ou économique, certains de ces travaux mettent en cause plus généralement la concentration des positions de pouvoir dans les mains d’une seule génération, décrivant l’émergence d’une véritable « gérontoclassie ».

Si ces travaux pionniers ont permis d’éclairer les effets de « la crise » sur la succession des générations, ils ont également parfois laissé dans l’ombre une dimension importante, celle des inégalités intragénérationnelles, et de leur reproduction de génération en génération. Certes, la « grande transformation » du capitalisme et la mondialisation des échanges qui interviennent dans les années 1970 modèlent  les conditions dans lesquelles les générations montantes entrent dans l’âge adulte et sur le marché du travail, tout comme les conditions dans lesquelles elles héritent des capitaux de la génération précédente. Mais elles n’ont pas remis en cause la reproduction des rapports sociaux, et elles contribuent au contraire à creuser les inégalités entre classes sociales au sein de chaque génération. Inégalités inter- et intragénérationnelles doivent ainsi être articulées afin de mieux décrire le processus de stratification sociale. Cette journée d’étude vise à présenter des travaux permettant de faire progresser l’analyse en ce sens. Trois champs seront investigués : l’école, le travail et le logement.

Programme

9h30 : accueil des participants

10h : introduction - Camille Peugny (Université Paris 8, CRESPPA-CSU) Générations et classes sociales

10h15 : les générations et l’école

  • Ugo Palheta (Université Lille 3, Profeor-CIREL) Classes populaires et système d'enseignement : révolution culturelle ou transformation des circuits de reproduction ?
  • Tristan Poullaouec (Université de Nantes, Centre nantais de sociologie) Au fil des générations. Les familles ouvrières et l'école
  • Paul Pasquali (CMH-PRO) (sous réserve) Mobilité sociale et hiérarchies symboliques: l'émancipation ambigüe de jeunes "transfuges de classe" en réussite scolaire

Discutant : Cédric Hugrée (CRESPPA-CSU)

12h30-14h : déjeuner libre

14h : les générations dans le monde du travail

  • Christian Papinot (Université de Poitiers, Gresco) La production des malentendus intergénérationnels au travail
  • Constance Perrin-Joly (Université Paris 13, IRIS)Mettre en question la mesure des inégalités générationnelles au regard de l’expérience des générations au travail: circuits d'échange et exclusion

Discutant : Nicolas Jounin (Université Paris 8, CRESPPA-CSU)

15h30-16h : pause

16h : les générations et le logement

  • Sibylle Gollac (IDHE Nanterre, CRESPPA-CSU) Les ambigüités de l’aînesse masculine :  les inégalités face à la transmission intergénérationnelle de la propriété immobilière.
  • Anne Lambert (INED/CMH) Devenir propriétaire : entre creusement et recomposition des inégalités d’accès à la propriété des classes populaires (1970-2010)

Discutante : Sylvie Tissot (CRESPPA-CSU)

17h30 : conclusion de la journée - Gérard Mauger (CSE/EHESS)

Organisation

Journée d’étude organisée par Sibylle Gollac (IDHE) et Camille Peugny (CRESPPA-CSU)

Lieux

  • 59/61 rue Pouchet
    Paris, France (75017)

Dates

  • jeudi 27 mars 2014

Fichiers attachés

Mots-clés

  • inégalités, générations, classes sociales

Contacts

  • Camille Peugny
    courriel : camille [dot] peugny [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Camille Peugny
    courriel : camille [dot] peugny [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Les classes sociales sont-elles solubles dans les générations ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le jeudi 27 février 2014, http://calenda.org/278157