AccueilLa lettre dans son environnement

La lettre dans son environnement

The letter in its environment

Péninsule Ibérique et occident latin, IVe-XIe s.

The Iberian peninsular and the Latin West, 4th-11th c.

*  *  *

Publié le jeudi 20 mars 2014 par Rémi Boivin

Résumé

Le troisième colloque international organisé par le programme « ANR-DFG Epistola » aura lieu à Madrid du 14 au 17 janvier 2015. Il traitera de l'insertion des pratiques épistolaires du haut Moyen Âge dans leur environnement social, politique et religieux.

Annonce

Argumentaire

Après avoir étudié, dans le cadre du programme ANR-DFG EPISTOLA, la lettre dans sa ductilité stylistique (« Écriture et genre épistolaires », Poitiers, 5-8 juin 2013) et dans la variété de ses transmissions (« Tradition et transmission épistolaires », Erlangen, 22-24 mai 2014), il revient à ce colloque international de se pencher sur l’insertion des pratiques épistolaires dans leur environnement social, politique et religieux, et ce dans une quadruple perspective : littéraire, anthropologique, sociologique et iconographique. Dans cet Occident où se développe très tôt un véritable art épistolaire, la lettre constitue en effet un lien essentiel au sein des sociétés latines et chrétiennes. Ce substitut de la personne ne peut plus être vu comme un simple pis-aller à la présence réelle : il est aussi un autre moyen d’entrer en contact, de donner une image de soi-même, d’informer et de convaincre.

Soumise à l’exigence d’une efficacité immédiate, l’epistola se trouve alors au coeur d’un puissant processus d’interaction avec son environnement. Elle est à l’interface de plusieurs personnalités - celles du ou des auteur(s), du copiste et du destinataire -, de cultures parfois différentes et de positions sociales égales ou inégales suivant que la communication est horizontale ou verticale. Cette dimension pratique influe profondément sur l’écriture de la missive, sur le choix de ses mots et de ses procédés littéraires. Témoignant souvent d’un réel souci stylistique, la lettre constitue un objet culturel à mi-chemin entre les grands arts littéraires et l’écrit purement pragmatique. Destinée à des individus et non à une collectivité prise dans sa globalité, n’est-elle pas aussi un mode de production du politique et du religieux situé entre la loi et la coutume, le droit et la norme – entendue au sens anthropologique du terme –, la théorie et la pratique ?

Une fois parvenue à son destinataire, la missive a une efficacité plus ou moins grande, d’autant plus difficile à mesurer qu’elle ne suscite pas toujours de réponse épistolaire. Elle doit permettre d’obtenir une information, une approbation, un soutien, un objet ou simplement une reconnaissance par sa simple lecture. Plus généralement, elle ambitionne d’établir un consensus : la lettre doit créer du lien social. Du même coup, elle peut participer au renforcement des structures de pouvoirs et à l’élaboration d’un réseau institutionnel ou informel. À l’inverse, l’échec épistolaire ne résulte pas seulement d’un rapport de force défavorable dans la mesure où il signe aussi l’impossibilité politique, religieuse, parfois sociale et souvent culturelle d’établir un échange.

Modalités de soumission

Les communications dureront 30 minutes et pourront se faire en français, allemand, espagnol et anglais.

Vos propositions (titre de la communication et résumé d’une dizaine de lignes) sont à retourner avant le 30 avril 2014 à nathanael.nimmegeers@casadevelazquez.org.

Merci de préciser :

  • vos nom et prénom,
  • votre profession et vos structures de rattachement,
  • votre adresse postale,
  • votre adresse électronique,
  • une évaluation des frais de déplacement (voir ci-dessous).

Informations pratiques

Le colloque aura lieu à la Casa de Velázquez (www.casadevelazquez.org) du 14 au 17 janvier 2015.

Les repas et le logement des communicants seront pris en charge par le programme Epistola.

Les frais de déplacement seront remboursés sur les bases suivantes :

  • Avion : remboursement des frais réels sous couvert d’une prise de billet anticipée en classe économique pour les communicants venant de l’Union européenne, prise en charge partielle à définir pour les autres communicants.
  • Train : remboursement d’un voyage en 2e classe.
  • Véhicule personnel : remboursement sur la base d’un voyage en train en 2e classe.

Direction

  • Thomas Deswarte, université d’Angers
  • Klaus Herbers, université d’Erlangen-Nürnberg

Comité scientifique

  • Gordon Blennemann, université d’Erlangen-Nürnberg
  • Florence Close, université de Liège
  • Amancio Isla Frez, université de Tarragone
  • Nathanaël Nimmegeers, École des hautes études hispaniques et ibériques
  • Cornelia Scherer, université d’Erlangen-Nürnberg
  • Hélène Sirantoine, université de Sydney
  • Christiane Veyrard-Cosme, université Paris-3

Lieux

  • Casa de Velázquez
    Madrid, Espagne

Dates

  • mercredi 30 avril 2014

Mots-clés

  • lettre(s), haut Moyen Âge, péninsule ibérique, occident latin

Contacts

  • Nathanaël Nimmegeers
    courriel : nathanael [dot] nimmegeers [at] casadevelazquez [dot] org

URLS de référence

Source de l'information

  • Nathanaël Nimmegeers
    courriel : nathanael [dot] nimmegeers [at] casadevelazquez [dot] org

Pour citer cette annonce

« La lettre dans son environnement », Appel à contribution, Calenda, Publié le jeudi 20 mars 2014, http://calenda.org/279447