AccueilReligion, droit et l’État

Religion, droit et l’État

Interférence, intersection et interface

*  *  *

Publié le lundi 04 août 2014 par João Fernandes

Résumé

Pour ce numéro thématique, Religiologiques sollicite des contributions qui proposeront soit des réflexions sur la question de l’intersectionalité du religieux, du droit et de l’État, soit des études sur les défis et problématiques religio-légales émergentes, soit des analyses des tensions et conflits normatifs engendrés par les rapports de ces trois éléments. Il est espéré que d’innovatrices réflexions interdisciplinaires sur les rapports complexes qu’entretiennent ces trois éléments permettront d’élucider de nombreuses interférences, intersections et interfaces, voire inter-normativités, du fait religieux, du droit et de l’État et des milieux culturels, sociaux, économiques et politiques dans lesquels ils s’inscrivent. À travers le prisme de ces études, un nouvel éclairage pourra être apporté à un certain nombre d’enjeux contemporains : statut juridique de la famille et des différents types d’unions, l’éducation, la sphère médicale, le travail, les soins de santé, l’alimentation, les calendriers, les tenues vestimentaires, les ententes contractuelles, les enjeux de fin de vie, etc.

Annonce

Argumentaire

Depuis plusieurs années, les rapports complexes et souvent tendus entre la religion, le droit et l’État n’ont cessé d’être propulsés à l’avant-scène de l’actualité politique (québécoise, canadienne, américaine, européenne et internationale), de défrayer les manchettes, et de soulever de nombreux et nouveaux défis au « vivre ensemble », ici comme ailleurs. Dans l’état actuel des choses, l’État ne peut ignorer le fait religieux (Koussens 2011). Cependant, comment l’État devrait-il s’en saisir sans que la liberté de conscience et de religion de ses citoyens et citoyennes soit entravée (Prélot 2013) ? Les tribunaux sont fréquemment interpellés et sommés de se prononcer sur diverses questions, certaines demeurant, à l’occasion, sans réponses : Peut-on permettre, au nom de principes religieux, le non-respect d’une entente contractuelle librement négociée ? Une compagnie de transport aérien peut-elle interdire le port de signes religieux visibles (ex. une croix) à ses employés ? Peut-on permettre à une adolescente d’aller à l’école avec un petit kirpan, fût-il inoffensif, mais investi d’une forte charge symbolique religieuse ? Peut-on interdire le port de signes ostentatoires (ex. kippa juive, turban sikhe, ou voile musulman) dans la fonction publique ou dans les écoles publiques financées par l’État, même si cela doit aller à l’encontre de droits individuels garantis par différentes chartes ? Comment aborder la question de la polygamie ou de l’arbitrage religieux (ex. dans les cas de divorce) ou encore la finance islamique ? Peut-on utiliser les deniers publics pour financer des écoles confessionnelles ou la construction de lieux de culte ou pour encadrer la formation de rabbins, d’imams ou de prêtres ? L’État doit-il octroyer des exemptions fiscales aux Églises et aux organisations et institutions religieuses ? (Messner 2012). Toutes ces questions soulèvent fort éloquemment la problématique des rapports complexes et tendus qu’entretiennent la religion, le droit et l’État. Demeurés encore fort trop peu étudiés, ces rapports interpellent pourtant les substrats culturels, sociaux, économiques et politiques dans lesquels s’inscrivent les systèmes normatifs que proposent le religieux et le droit contemporain avec leurs mécanismes respectifs de régulation sociale (constitutions, chartes, lois, jurisprudence ; valeurs et codes moraux, interdits et lois religieuses).

Pour ce numéro thématique, Religiologiques sollicite des contributions qui proposeront soit des réflexions sur la question de l’intersectionalité du religieux, du droit et de l’État, soit des études sur les défis et problématiques religio-légales émergentes, soit des analyses des tensions et conflits normatifs engendrés par les rapports de ces trois éléments (Ferrari et Cristofori 2010; Durham et al. 2012). Il est espéré que d’innovatrices réflexions interdisciplinaires sur les rapports complexes qu’entretiennent ces trois éléments permettront d’élucider de nombreuses interférences, intersections et interfaces, voire inter-normativités, du fait religieux, du droit et de l’État et des milieux culturels, sociaux, économiques et politiques dans lesquels ils s’inscrivent. À travers le prisme de ces études, un nouvel éclairage pourra être apporté à un certain nombre d’enjeux contemporains : statut juridique de la famille et des différents types d’unions, l’éducation, la sphère médicale, le travail, les soins de santé, l’alimentation, les calendriers, les tenues vestimentaires, les ententes contractuelles, les enjeux de fin de vie, etc.

Axes thématiques

Notons quelques pistes (non exhaustives) de réflexion, d’exploration et d’analyse possibles des rapports entre religion, droit et l’État :

  •  Nouveaux interdits : mouvements contre le halal, la circoncision, le voile, la construction de lieux de culte, etc.
  •  Types de neutralité religieuse au sein de différents États
  •  Constitutions, chartes et droits individuels et/ou collectifs
  •  Liberté de religion et de croyance et espace publique
  •  Rapports entre différentes normes : religieuses, sociales, juridiques, etc.
  •  Voies de conciliation : pratiques d’harmonisation ou d’accommodements
  •  Institutions et organismes de soutien et de recours

Modalités de soumission

Longueur des articles
Les articles devront être de 6,000 à 8,000 mots et soumis en format WORD (.doc) à l’adresse courriel suivante religiologiques@uqam.ca. Les consignes de présentation des textes se trouvent sous la rubrique « Soumission d’articles » sur le site internet de la revue (http://www.religiologiques.uqam.ca).

Échéances
Vous êtes invités à nous faire parvenir titres et résumés de vos propositions. Les manuscrits devront être soumis fin décembre 2014 pour une publication prévue à l’automne 2015.

Pour de plus amples informations, veuillez contacter
Direction du numéro thématique :
Roxanne D. Marcotte et Jean-René Milot Département de sciences des religions
Rachel Chagnon Département de sciences juridiques
Université du Québec à Montréal, UQAM
Courriel : marcotte.roxanne@uqam.ca

Information sur la revue Religiologiques

RELIGIOLOGIQUES___est une revue de sciences humaines qui s’intéresse aux manifestations du sacré dans la culture ainsi qu’au phénomène religieux sous toutes ses formes. Elle s’intéresse également au domaine de l’éthique. Les articles qu’elle publie font l’objet d’une évaluation (à double insu ; minimum deux évaluateurs) des comités de lecture spécialisés, indépendants de son comité de rédaction.
RELIGIOLOGIQUES___est la revue phare de la recherche francophone en sciences des religions en Amérique du Nord publiée de 1990 à 2005 (plus de 31 numéros, dont plusieurs disponibles en ligne sur le site de la revue http://www.religiologiques.uqam.ca) et qui reprend, en 2014, sa longue tradition de publication de numéros thématiques, d’articles hors thèmes – acceptés en tout temps – et de numéros réguliers.

Religiologiques

Université du Québec à Montréal (UQAM)
Département de sciences des religions
Montréal, QC, Canada
Courriel: religiologiques@uqam.ca

Comité de rédaction

  • Laurent Jérôme (Université du Québec à Montréal)
  • Frédéric B Laugrand (Université Laval)
  • Chiara Letizia (Université du Québec à Montréal)
  • Roxanne D Marcotte (Université du Québec à Montréal)
  • Ève Paquette (Université du Québec à Montréal)
  • Jacques Pierre (Université du Québec à Montréal)

Conseil scientifique international

  • Edward I. Bailey (Université de Bristol, Angleterre)
  • Gregory Baum (Université McGill, Canada)
  • Danièle Hervieu-Léger (EHESS, Paris, France)
  • Anne Morelli (Université Libre de Bruxelles, Belgique)
  • Roberto Motta (Université fédérale de Pernambuco, Brésil)
  • François Nault (Université Laval, Canada)
  • Enzo Pace (Université de Padoue, Italie)
  • Philippe Portier (GSRL, CNRS, France)
  • Olivier Servais (Université Catholique de Louvain, Belgique)
  • Patrick Vandermeersch (Université d’État de Groningue, Pays-Bas) Jean-Jacques Wunenburger (Université Jean Moulin, Lyon 3, France)

Dates

  • mercredi 31 décembre 2014

Mots-clés

  • religion, droit, État

Contacts

  • Roxanne Marcotte
    courriel : marcotte [dot] roxanne [at] uqam [dot] ca

URLS de référence

Source de l'information

  • Roxanne Marcotte
    courriel : marcotte [dot] roxanne [at] uqam [dot] ca

Pour citer cette annonce

« Religion, droit et l’État », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 04 août 2014, http://calenda.org/295251