AccueilLaw as an ideal? The protection of military and civilian victims to the test of the First World War

*  *  *

Publié le mercredi 10 septembre 2014 par João Fernandes

Résumé

A l'occasion du 150e anniversaire de la première convention de Genève (22 août 1864) –considérée comme le premier traité de droit international humanitaire moderne (DIH) – et en concomitance avec les célébrations du centenaire du déclenchement de la première guerre mondiale, ce colloque international s’interroge sur les raisons qui ont poussé les belligérants à enfreindre massivement le DIH tant envers les victimes militaires que civiles. Il questionne en parallèle les réactions de la communauté des juristes et des humanitaires face à ces violations des règles de la guerre.

Annonce

Argumentaire

A l'occasion du 150e anniversaire de la Première Convention de Genève (22 août 1864) –considérée comme le premier traité de droit international humanitaire moderne (DIH) – et en concomitance avec les célébrations du centenaire du déclenchement de la Première Guerre mondiale, ce colloque international s’interroge sur les raisons qui ont poussé les belligérants à enfreindre massivement le DIH tant envers les victimes militaires que civiles. Il questionne en parallèle les réactions de la communauté des juristes et des humanitaires face à ces violations des règles de la guerre.

L’intérêt pour cette problématique est certes motivé par le double contexte des célébrations historiques dans lequel il s'inscrit. Mais il est également dû à la résonnance toute particulière que ces événements historiques ont aujourd'hui.. En effet, de nombreuses situations de violence armée se caractérisent actuellement par un abandon quasi total des règles essentielles du droit de la guerre. Si ce phénomène ne surprend pas par sa nouveauté – chaque guerre portant avec elle son lot d’atrocités – en revanche il inquiète par son ampleur, car il ne s’agit plus/pas que d’actes barbares isolés, mais bien d’une volonté délibérée de violer le DIH.

Présent sur le terrain de la guerre, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) est le premier à constater que même les règles de droit qui pouvaient sembler devenues coutumières en raison de leur ancienneté, comme le respect des blessés et de la mission médicale, n’ont souvent plus cours dans les situations de violence armée. On assiste dès lors à ce paradoxe significatif: tout en commémorant le cent-cinquantenaire de la Première Convention de Genève qui justement obligeait à protéger les blessés et ceux qui les assistaient, le CICR a parallèlement lancé une campagne publique sur les soins de santé mis en danger par l’évolution actuelle des conflits armés.

En interrogeant la Première Guerre mondiale – qui marqua une rupture avec l’ancien ordre juridique international en matière de droit de la guerre et vit le DIH sciemment violé par tous les belligérants – ce colloque international espère donner des clés de compréhension sur les motifs mêmes de ces actes d’inhumanité et ouvrir des pistes de réflexion sur les impasses où se trouve le DIH aujourd’hui, dans de nombreuses régions du monde.

Ce colloque est conjointement organisé par Daniel Palmieri (CICR), Irène Herrmann (Université de Genève), Daniel Segesser (Université de Berne), et Heather Jones (London School of Economics and Political Science).

Programme

FRIDAY, 26.09.2014

(Humanitarium c/o CICR, 19 avenue de la Paix, 1202 Geneva) before 10.00, access to the Humanitarium through the ICRC restaurant

Morning

Welcome & Introduction: 9.20 – 10.00Daniel Palmieri (ICRC)

Introduction, Irene Herrmann (University of Geneva), Law as an ideal? Introductory Reflections

1st Session 10.00 – 13.00

Chair: Jean-Luc Blondel (ICRC)

  • 10.00 – 10.30, Heather Jones (LSE), Public opinion, propaganda and the British treatment of German prisoners of war in the First World War
  • 10.35 – 11.05, Peter Holquist (University of Pennsylvania), The Russian Empire’s Intentions regarding Observance of the Laws of War in the Early Stage of the First World War: Treatment of Enemy Subject Civilians

Break 11.10 – 11.20

  • 11.20 – 11.50, Alan Kramer (Trinity College Dublin), International Law and the Austro-Italian front during the First World War
  • 11.55 – 12.25, Mahon Murphy (LSE), Law as an ideal? Internment in the extra-European theatre of the First World War

Discussion 12.30 – 13.00

Afternoon

2nd Session: 14.15 – 17.50

Chair: Daniel Palmieri (ICRC)

  • 14.15– 14.45, Bruna Bianchi (Universita Ca'Foscari VE), Violations of International Conventions on the Eastern front. Justifications, reactions, outcomes
  • 14.50 – 15.20, Jonathan Gumz (University of Birmingham), Legality and the Habsburg Prosecution of War, 1914-1918

Break 15.25 –15.40

  • 15.40 – 16.10, Gerd Hankel (Hamburger Institut für Sozialforschung), Les procès de Leipzig – débuts, déroulement, résultats et réception
  • 16.15 -16.45, Neville Wylie (University of Nottingham), Making of a humanitarian subject

Discussion 16.50 – 17.50

SATURDAY, 27.09.2014

(University of Geneva, UNIBASTIONS, room  B 111, 5 rue de Candolle, 1205 Geneva)

Morning

3rd Session: 9.00 – 12.30
Chair: Irene Herrmann (University of Geneva)

  • 9.00 – 9.30, Gabriela Frei (Merton College,Oxford), The Making and Breaking of Law. Reactions and Reflections of International Lawyers during the First World War
  • 9.35– 10.05, Daniel Marc Segesser (University of Bern), “I have the honour to inform you that …”: Achievements and failures of protective powers and the ICRC in regard to prisoners-of-war and civilian internees in the non-European world

Break 10.10 – 10.20

  • 10.20 – 11.00, Lindsey Cameron (ICRC), Unwavering belief in the power of law: the ICRC and the First World War
  • 11.10 –11.40, Julia Walleczek-Fritz (Österreichisches Staatsarchiv), Scandinavian Red Cross Societies and their POW relief in Austria-Hungary, 1914-1918

Discussion & Conclusion 11.45 – 12.30 

Lieux

  • University of Geneva, UNIBASTIONS, room B 111 - 19 avenue de la Paix | 5 rue de Candolle
    Genève, Confédération Suisse (1202 | 1205)

Dates

  • vendredi 26 septembre 2014
  • samedi 27 septembre 2014

Mots-clés

  • première guerre mondiale, droit, victime, humanitaire

Contacts

  • Daniel Palmieri
    courriel : dpalmieri [at] icrc [dot] org

Source de l'information

  • Daniel Palmieri
    courriel : dpalmieri [at] icrc [dot] org

Pour citer cette annonce

« Law as an ideal? The protection of military and civilian victims to the test of the First World War », Colloque, Calenda, Publié le mercredi 10 septembre 2014, http://calenda.org/299206