AccueilL'Empire après l'Empire

*  *  *

Publié le mercredi 17 septembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

L’équipe « observatoire de l’aire britannique » (C.R.E.A., Paris Ouest Nanterre la Défense) organise un séminaire consacré à l’exploration des formes de la puissance britannique et de ses réinventions. Le thème retenu pour les années 2013-2015 est « l’Empire après l’Empire ». Ce séminaire s’appuiera sur une définition large de l’Empire britannique qui inclut aussi bien l’Empire formel et ses délimitations légalement établies ainsi que l’Empire informel et le réseau des influences développé par le Royaume-Uni de la fin du dix-neuvième siècle au début de la décolonisation. Il s’agira au fil des interventions de proposer une approche des héritages de l’Empire au Royaume-Uni, des années 1970 à nos jours.

Annonce

Argumentaire

Des pistes traditionnelles mais délaissées pendant un certain temps telles que l’histoire diplomatique, l’histoire juridique, l’histoire militaire, font leur retour dans les universités anglophones : ce séminaire souhaite donner à voir ce qui se produit dans ces domaines. On ne négligera pas non plus des champs ouverts plus récemment, à l’instar du sport ou de l’histoire des actions humanitaires. Ces perspectives historiographiques nouvelles permettent d’interroger les « traces » d’Empire qui caractérisent la Grande-Bretagne contemporaine. La « règle des trente et un ans » qui régit en partie l’ouverture des archives permet désormais d’accéder à des documents qui éclairent la politique extérieure britannique dans les années 1970 et au début des années 1980. Le succès d’expositions et de livres consacrés à l’Empire britannique, à l’image de l’ouvrage polémique de Niall Ferguson (Empire : The Rise and Demise of the British World Order and the Lessons for Global Power, New York, Basic Books, 2003) ont mis le débat sur le passé colonial britannique sur le devant de la scène médiatique. Ce retour sur le passé impérial a été favorisé la décision prise par plusieurs musées britanniques de rapatrier des restes humains, collectés pour la plupart au XIXe siècle dans les colonies. En 2006, le musée d’histoire naturelle de Londres a autorisé le retour de plusieurs milliers de restes humains en Australie. Les appels récents d’une partie des Conservateurs à reconsidérer les liens du Royaume-Uni avec l’Europe en faveur d’un investissement accru dans un Commonwealth modernisé, censé devenir un partenaire plus dynamique que l’Union Européenne, montrent en outre qu’aux yeux d’une partie de la classe politique, tous les legs du passé impérial ne sont pas à oublier (voir en particulier le discours de Michael Ancram, 5 février 2003, Chatham House). Le refus de signifié par David Cameron de fournir des excuses lors de sa visite à Amritsar en février 2013, la mise en ligne du nom des bénéficiaires de l’esclavagisme britannique dans le cadre du projet Legacies of British Slave-ownership ou les poursuites en justice de vétérans Mau Mau devant la High Court of Justice sont autant de traces d’empire qui marquent encore aujourd’hui le Royaume-Uni.

Le séminaire est destiné notamment à un public de chercheurs en civilisation britannique, d’historiens et d’étudiants en master. Les agrégatifs pourront tirer profit de ces séances dans le cadre de la question sur la décolonisation au programme pour 2013-2014.

Programme

6 octobre  

  • Alice Byrne (Université Rennes II), Cultural relations and decolonisation : The British Council’s role in the Empire / Commonwealth, 1935-1955

16 décembre

  • John Darwin (Oxford University, Nuffield College), The British after empire : amnesia, nostalgia or shame ?

6 février

  • Mary Daly (University College Dublin, Présidente de la Royal Irish Academy), The Irish famine in perspective (titre provisoire)

16 février

  • Ahmed Al Dailami (Oxford University, Middle East Center), India, Britain, and the Persian Gulf in the 20th Century : An Ideological History of Indirect Colonial Rule

17 mars

  • Mélanie Torrent (Université Paris Diderot), Les observateurs travaillistes aux Conférences de tous les peuples africains : pratiques et limites des réseaux de libération transnationaux (1958-1961)

Lieux

  • Bâtiment V - Université Paris Ouest Nanterre, 200 avenue de la République
    Nanterre, France (92)

Dates

  • lundi 06 octobre 2014
  • mardi 16 décembre 2014
  • vendredi 06 février 2015
  • lundi 16 février 2015
  • mardi 17 mars 2015

Mots-clés

  • colonisation, réseaux, influences

Contacts

  • Daniel Foliard
    courriel : daniel [dot] foliard [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Daniel Foliard
    courriel : daniel [dot] foliard [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« L'Empire après l'Empire », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 17 septembre 2014, http://calenda.org/299615