AccueilLes populations noires en France

Les populations noires en France

Nouvelles dimensions historiques et historiographiques

*  *  *

Publié le vendredi 03 octobre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Depuis quelques années, des travaux étudient les formes de racialisation subies ou revendiquées par certains groupes dans la société française, en particulier par les populations noires. Ils invitent également à analyser les usages sociaux de la notion de race (entendue comme un fait social et non biologique) en France et ils interrogent de façon générale la place à accorder à la « question raciale » dans l’historiographie française. Quelle histoire sociale des populations noires ces travaux permettent-ils de construire ? Dans quelle mesure, la catégorie « populations noires » est-elle pertinente et que peut-elle apporter ? Sur le plan empirique, force est de constater que les groupes susceptibles de s’inscrire dans cette catégorie sont plus ou moins bien connus. Comment dépasser la réduction de cette catégorie à des élites sociales ou militantes souvent bien étroites ?

Annonce

Argumentaire

Depuis quelques années, des  travaux  étudient les formes de racialisation subies ou revendiquées par certains groupes dans la société française, en particulier par les populations noires. Ils invitent également à analyser les usages sociaux de la notion de race (entendue comme un fait social et non biologique) en France et ils interrogent de façon générale la place à accorder à la « question raciale » dans l’historiographie française. Quelle histoire sociale des populations noires ces travaux permettent-ils de construire ? Dans quelle mesure, la catégorie « populations noires » est-elle pertinente et que peut-elle apporter ? Sur le plan empirique, force est de constater que les groupes susceptibles de s’inscrire dans cette catégorie sont plus ou moins bien connus. Comment dépasser la réduction de cette catégorie à des élites sociales ou militantes souvent bien étroites ?

Destiné aux étudiants de master (1 et 2), ce séminaire réunit des chercheurs français et des chercheurs américains spécialistes de la France et plus familiers de la tradition historiographique des African American Studies. Il est également le lieu d’un dialogue entre historiens, sociologues et spécialistes de science politique.

Plusieurs pistes sont explorées. La première concerne les liens et les échanges entre les formes coloniales et métropolitaines de racialisation. L’hypothèse de la continuité ou d’un emprunt mécanique qui ne cesserait d’être inconsciemment reconduit est d’un faible recours. Quelles sont les formes et les conséquences, éventuellement contingentes, des migrations vers la métropole ? Aux analyses univoques de la représentation française des Noirs, il importe de substituer une histoire sociale capable d’analyser la pluralité dynamique des positionnements. Dans la même logique, il faut se demander sur quelles pratiques sociales exactement vient se greffer la racialisation, qu’elle soit imposée, négociée ou revendiquée ? Les travaux existant invitent en particulier à examiner ses traductions dans le monde du travail.

Programme

16 octobre

Introduction : quelle histoire pour les populations noires en France ? (salle B. 136)

6 novembre

Atelier archives, « Présentation générale des fonds en lien avec l’histoire sociale des populations noires en France » (Archives nationales, rdv dans le hall des archives à 15 h)

20 novembre

Céline Flory (CNRS, CERMA) : « Engagisme et citoyenneté : le cas des travailleurs africains et de leurs descendants dans la Caraïbe française post-esclavagiste » (attention horaire décalé, 16 h – 18 h, salle G niveau -2)

4 décembre

Présentation des travaux des étudiants (salle G niveau -2)

11 décembre

Tyler Stovall (Université de Californie) : « La liberté blanche: histoire de la racialisation d'une idée » (salle à définir, Paris 8)

8 janvier

Frederick Cooper (New York University), “Citizenship between Empire and Nation: Remaking France and French Africa, 1945-1960” (auditorium des Archives nationales, Pierrefitte sur Seine)

« Dans les décennies qui suivirent la Seconde Guerre mondiale, les empires coloniaux d'Afrique ont laissé place à plus de quarante Etats-nations. Au cœur de cette transformation, on trouve en Afrique française la citoyenneté, le droit d'avoir des droits. Les leaders africains réussirent à faire inscrire dans la Constitution de 1946 le droit de cité des ressortissants d'outremer. Mais qu'est-ce, concrètement, que la citoyenneté ? Et que veut dire : être français ? Cette somme magistrale de l'un des plus grands historiens actuels, professeur d'histoire à l'Université de New York, montre comment fut vécue, en Afrique comme en métropole, la fin de la domination coloniale française et donne un sens historique à deux notions que la plupart des Français croient comprendre : la nationalité et la souveraineté. Au nombre des surprises de ce livre : le fait que les politiques africains revendiquèrent moins l'indépendance que l'égalité politique, sociale et économique avec les autres citoyens français ; la preuve qu'il existe de multiples façons d'être français ; la lumière sur les compromis de la France en AOF pour sauvegarder son empire tandis qu'en Algérie la violence faisait rage ; et la forte influence des Africains sur les textes fondateurs de la IVe et de la Ve République... »

Frederick Cooper, Français et Africains ? Etre citoyen au temps de la décolonisations, Paris, Payot, 2014, traduit par Christian Jeanmougin.

11 février

Atelier archives,  « les catégories raciales au fil des archives », séance commune avec le séminaire DYSPO

5 mars

Soline Laplanche-Servigne, (Chercheuse associée au Centre Maurice Halbwachs) : « La politisation de l'expérience du racisme: mobilisations et représentation des 'victimes' en France et en Allemagne dans les années 1990-2000 », (salle G niveau -2)

19 mars 

Renaud Hourcade (IEP de Rennes) : « Mémoire et luttes symboliques : les mobilisations pour la mémoire de l'esclavage en Métropole », (salle G niveau -2)

2 avril 

Crystal Fleming (State University of New York) : « La mémoire de l’esclavage en France » (salle G niveau -2)

16 avril 

Audrey Célestine (Université Lille 3) et Sarah Fila-Bakabadio (Université de Cergy-Pontoise), « Présentation du dossier ‘Black Paris. Place and the Mapping of Black Experiences’, African and Black Diaspora: An International Journal”, (salle G niveau -2)

6 mai 

Marie-Albane de Suremain (Université Paris Est, ESPé) et Eric Mesnard (Université Paris Est, ESPé), « Présentation de l’ouvrage collectif Enseigner l’esclavage. Perspectives globales. Actes du colloque international Eurescl, Afrodesc http://www.eurescl.eu/
Attention séance décalée au MERCREDI (15 h – 18 h), Archives nationales

21 mai 

Stéphane Beaud (Université Paris-Ouest), « De la "garde noire" (Marius Tresor, Jean- Pierre Adams) aux "Black" : mode de catégorisation des Noirs dans le football français »,  (salle G niveau -2)

4 juin 

Christian Delage (Université Paris 8) et Philippe Michel (Université Paris 8), séance sur le jazz

Organisateurs

  • Jean-Pierre Bat (Archives nationales),
  • Audrey Célestine (Université Lille 3),
  • Sarah Fila-Bakabadio (Université de Cergy-Pontoise),
  • Soline Laplache-Servigne (Centre Maurice Halbwachs),
  • Anne Leblay-Kinoshita (Archives nationales),
  • Françoise Lemaire (Archives nationales),
  • Sylvain Pattieu (Université Paris 8),
  • Emmanuelle Sibeud (Université Paris 8)
  • Tyler Stovall (Université de Californie, Santa Cruz)

Lieux

  • Salle G niveau -2 - 2, rue de la Liberté
    Saint-Denis, France (93)
  • Pierrefitte-sur-Seine, France (93)

Dates

  • jeudi 16 octobre 2014
  • jeudi 06 novembre 2014
  • jeudi 04 décembre 2014
  • jeudi 11 décembre 2014
  • jeudi 08 janvier 2015
  • mercredi 11 février 2015
  • jeudi 05 mars 2015
  • jeudi 19 mars 2015
  • jeudi 02 avril 2015
  • jeudi 16 avril 2015
  • mercredi 06 mai 2015
  • jeudi 21 mai 2015
  • jeudi 04 juin 2015

Mots-clés

  • question noire, race, racisme, empire colonial, Antilles, minorité, esclavage, football, citoyenneté, Allemagne, Paris

Contacts

  • Emmanuelle Sibeud
    courriel : esibeud [at] univ-paris8 [dot] fr

Source de l'information

  • Emmanuelle Sibeud
    courriel : esibeud [at] univ-paris8 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les populations noires en France », Séminaire, Calenda, Publié le vendredi 03 octobre 2014, http://calenda.org/302257