AccueilL'animal et le pouvoir

L'animal et le pouvoir

Animals and power

*  *  *

Publié le lundi 03 novembre 2014 par Elsa Zotian

Résumé

Croisant les regards disciplinaires (historiens et historiens du droit, juristes, politistes et géographes) ce colloque entend questionner la complexité et l'ambivalence des interactions entre l'animal et le pouvoir à partir de deux clés d'entrée portant sur la dimension symbolique et les enjeux (politiques, juridiques, environnementaux...). Au delà des représentations et des pratiques, se trouve également convoqué le versant émotionnel à l'ombre duquel se déploient, dans le temps et dans l'espace, dans la sphère du pouvoir comme dans celle du droit, les relations entre l'homme et l'animal. 

Annonce

Argumentaire

Notre propos n’est pas revenir sur le débat relatif au statut de l’animal en droit français, un débat opposant les partisans de la thèse objectiviste aux partisans de la tendance subjectiviste.

Le thème sur lequel nous engageons notre réflexion n’est est pas moins soumis aux affects, à l’émotion, comme si toute question concernant l’animal ne pouvait s’envisager libérée d’un certain sentimentalisme. Il est vrai que la relation du pouvoir et de l’animal illustre encore une fois l’ambivalence du lien qui lie l’homme à l’animal.

Ainsi, tantôt l’animal apparaît comme un attribut, un symbole ou un adjuvant du pouvoir à travers sa représentation, voire sa présence physique, qui sont autant de manifestations censées faire la démonstration de certaines vertus propres au pouvoir qui les revendique. L’iconographie du Moyen-Age réserve une place particulière à l’ours et au lion, rois des animaux, symbole de force. Dans la Rome antique, la louve et l’aigle étaient considérés comme les protecteurs de la cité. A l’époque contemporaine, l’aigle reste une représentation flatteuse pour le pouvoir (ex. : Le pygargue à tête blanche, emblème des Etats-Unis, apposé notamment sur le Grand sceau. Il symbolise la paix – avec le rameau d’olivier serré dans son bec - mais également la défense par la guerre). Aujourd’hui, nous trouvons également des illustrations plus subtiles des qualités censées être celles du pouvoir, dans la proximité entretenue avec certains animaux (ex. : les chiens des présidents, le salon de l’agriculture, et la grâce accordée chaque année à une dinde enrubannée le jour de thanks giving.....)

Tantôt l’animal est un enjeu du pouvoir, auquel il est soumis plus ou moins violemment. Sur ce point, le Moyen-Age s’illustre avec les procès intentés aux animaux. La question de la chasse interroge également cette problématique, tout comme les enjeux de la répartition ou de l’occupation des territoires par les hommes et les animaux.

L’approche de ces questions sera nécessairement pluridisciplinaire et mobilisera juristes, historiens, sociologues, géographes, chercheurs en science politique.

A travers les relations de l’animal et du pouvoir, il s’agira d’interroger également la dimension émotionnelle des interactions entre l’homme et l’animal dans le temps, dans l’espace, dans la sphère du pouvoir politique, comme dans celle du droit.

Programme 

8H30 Accueil

9H Allocutions d’ouverture :

  • Michèle FAVREAU, Doyen de la Faculté de droit, d’économie et de gestion de l’Université d’Angers
  • Hervé RIHAL, Professeur de droit, Directeur du Laboratoire de recherche juridique et politique, Centre Jean Bodin, Faculté de droit, d’économie et de gestion
  • François HOURMANT, Maître de conférences HDR et Sophie LAMBERT-WIBER, Maître de conférences, Centre Jean Bodin, Faculté de droit, d’économie et de gestion

I – Interventions du matin

9H30 Présidence - Philippe LE GUERN, Professeur en sciences de la communication, Centre Atlantique de Philosophie, Université de Nantes, Chercheur associé au CRAL-EHESS

9H45 – 10H30 1 – Dans le temps (L’animal diabolisé, l’animal protégé)

  • Joël HAUTEBERT - Le procès aux animaux, XIIème - XVIIème siècles
  • Éric PIERRE – La société protectrice des animaux, un groupe de pression ?

Pause : 10H30-10H45

10H45 -12H 2 – Dans la sphère du pouvoir politique (L’animal symbolisé et institutionnalisé)

  • Xavier MARTIN - L’abeille impériale napoléonienne, 1804-1815
  • François HOURMANT - Le chien du président. Animal institutionnel et exposant émotionnel
  • Jimmy CHARRUAU - Le Président de la République au salon international de l'agriculture : mobilisation politique de l'imagerie animale

12H -12H15 Echange avec l’auditoire

12H15-14H30 Pause déjeuner

II – Interventions de l’après-midi

14H30 Présidence – Hervé RIHAL, Professeur de droit, Directeur du Laboratoire de recherche juridique et politique, Centre Jean Bodin

14H45-15H45 3 – Dans l’espace (L’animal entre territoires partagés ou réservés)

  • Christian PIHET – Le sauvage dans la ville : retour ou mutations ?
  • Arnaud de LAJARTRE - L'animal, la bête noire de l'homme ou la difficile cohabitation entre le sauvage et l'humain ?
  • Vincent GABORIAU – L'animal et le maire

Pause : 15H45-16H

16H -16H45 – Dans la sphère du droit (L’animal réifié et instrumentalisé)

  • Pierre-Jérôme DELAGE- L'animal, entre réification juridique et réification pure
  • Sophie LAMBERT-WIBER - L’homme, le chien et l’impôt

16H45-17H – Echange avec l’auditoire

17H-18H Cocktail

Lieux

  • UFR Droit, Campus St Serge - 13 allée François Mitterrand
    Angers, France (49)

Dates

  • jeudi 04 décembre 2014

Mots-clés

  • Animal, pouvoir, représentations, environnement, fiscalité, symboles

Contacts

  • François Hourmant
    courriel : francois [dot] hourmant [at] univ-angers [dot] fr

Source de l'information

  • François Hourmant
    courriel : francois [dot] hourmant [at] univ-angers [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'animal et le pouvoir », Colloque, Calenda, Publié le lundi 03 novembre 2014, http://calenda.org/304107