AccueilLa théorisation de l'amour dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance

La théorisation de l'amour dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance

The theorisation of love in the Iberian penisula in the Middle Ages and in the Renaissance

Theorica 3

Theorica 3

*  *  *

Publié le vendredi 31 octobre 2014 par João Fernandes

Résumé

Le programme de recherche « Theorica » se propose, en réunissant de grands médiévistes et des doctorants, de revisiter l’idée reçue selon laquelle le Moyen Âge serait un temps asystématique et par conséquent inapte à toute théorisation. Ainsi, on se propose d’étudier comment le texte ibérique médiéval arrive à construire un discours théorique selon des paramètres et des modes d’intellection qui lui sont propres. Pour ce troisième volet d’un programme qui est voué à se renouveler en 2015, le domaine retenu a été celui des discours sur l’amour.

Annonce

Argumentaire

Le programme de recherche « Theorica » se propose, en réunissant de grands médiévistes et des doctorants, de revisiter l’idée reçue selon laquelle le Moyen Âge serait un temps asystématique et par conséquent inapte à toute théorisation. Ainsi, on se propose d’étudier comment le texte ibérique médiéval arrive à construire un discours théorique selon des paramètres et des modes d’intellection qui lui sont propres.
Pour ce troisième volet d’un programme qui est voué à se renouveler en 2015, le domaine retenu a été celui des discours sur l’amour. Comment a-t-on « pensé » l’amour au Moyen Âge, selon quels présupposés et avec quelles finalités ? Or les théories élaborées à ce sujet étant indissociables de représentations spécifiques de l’amour, c’est en fonction de celles-ci que se dégagent des « courants » de pensée qui vont traverser les siècles. Ainsi, on peut distinguer, d’une part, des théories « idéalistes » qui confèrent une transcendance aussi bien au sentiment qu’à l’objet amoureux ; et, d’autre part, des théories « réalistes » qui soit intègrent cette notion dans l’ordre de la nature, soit en font une pure question de moyens : l’amour n’est alors que stratégie pour s’emparer de l’objet de désir. Toutes ces conceptions arrivent jusqu’à la Renaissance qui les revisite au point de constituer une véritable philosophie de l’amour dont se réclameront poètes et romanciers.

Programme

Mercredi 26 novembre

13h30. Accueil des participants.

14h00. Discours d’ouverture par MM. Jean-François Pinton, Président de l’École normale supérieure de Lyon et Jean-Louis Gaulin, Directeur de l’UMR 5648 – CIHAM.

Session I : Théories de l’idéalisme amoureux

  • 14h30. Carlos Heusch (ENS de Lyon, UMR 5648 – CIHAM) : « Polysémie de l’amour dans le Moyen Âge ibérique ».
  • 15h00. Eukene Lacarra (U. del País Vasco) : « Teoría del amor: fisiología y género ».

15h30. Questions.

16h00. Pause.

  • 16h30. José Carlos Miranda (U. Porto – SMELPS) : « Amores ibéricos en la primera mitad del siglo xiii ».
  • 17h00. Maria do Rosário Ferreira (U. Coimbra – SMELPS) : « Amour et nature dans la “cantiga de amigo” ».

17h30. Questions.

18h00 - 20h00 : Table ronde interdisciplinaire :

Penser les affects, des scolastiques aux neurosciences

Amphithéâtre « Descartes », 15 parvis René-Descartes, métro Debourg

Table ronde modérée par Carlos Heusch, avec la participation de :

  • Nathalie George, neuroscientifique (CNRS, UPR640 Cogimage),
  • Stéphanie Dubal, neuroscientifique (CNRS, USR3246 Centre Émotion),
  • Damien Boquet, médiéviste (U. de Provence, UMR TELEMME)
  • et Jesús Rodríguez Velasco, médiéviste (Columbia U., New York). 

Jeudi 27 novembre

09h00. Accueil des participants.

Session II : Théories du réalisme amoureux

  • 09h30. Irene Salvo García (CNRS – CIHAM) : « Historiografía y cartas de amor: la recepción medieval de las Heroidas de Ovidio en Francia y en España ».
  • 10h00. Vicente Cristóbal (U. Complutense Madrid) : « Orfeo y otros mitos eróticos en la General estoria ».

10h30. Questions.

11h00. Pause.

  • 11h30. Mélanie Juste (ENS de Lyon – CIHAM) : « “Un feu caché au fond des entrailles” : la théorisation de l’amour par Alfonso de Madrigal, dit “El Tostado” ».
  • 12h00. Pedro Cátedra (U. Salamanca) : « Amor simulado en el marco de la tratadística universitaria castellana del siglo xv ».

12h30. Questions.

13h00. Déjeuner au Restaurant de l’ENS.

 Session III : La philosophie de l’amour à la Renaissance

  • 14h30. Jimena Gamba (U. Salamanca) : « Los límites entre filosofía y literatura: del tratado amoroso a la literatura bucólica ».
  • 15h00. Nieves Baranda (UNED, Madrid) : « Lenguaje del cuerpo para sentidos del alma. Expresión amorosa y devoción femenina entre la Edad Media y la Moderna ».

15h30. Questions.

16h00. Pause.

  • 16h30. Marina Mestre (ENS de Lyon – CERPHI) : « El amor en la antropología filosófica del siglo xvi ».
  • 17h00. Pierre Civil (U. Paris 3 - LECEMO) : « De la théorie de l’amour dans le Don Quichotte ».

17h30. Questions.

18h00. Clôture du colloque.

Lieux

  • Site Descartes, bâtiment Buisson (IFE), salle de Conférences - 19 allée de Fontenay
    Lyon, France (69007)

Dates

  • mercredi 26 novembre 2014
  • jeudi 27 novembre 2014

Mots-clés

  • Espagne, amour, théorisation

Contacts

  • Carlos Heusch
    courriel : carlos [dot] heusch [at] ens-lyon [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Mélanie Juste
    courriel : melanie [dot] juste [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La théorisation de l'amour dans la péninsule Ibérique au Moyen Âge et à la Renaissance », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 31 octobre 2014, http://calenda.org/304563