AccueilPenser le Pérou contemporain (2013-2014)

Penser le Pérou contemporain (2013-2014)

Thinking contemporary Peru (2013-2014)

Séminaire mensuel pluridisciplinaire – mondes américains EHESS

Monthly pluridisciplinary seminar – EHESS American worlds

*  *  *

Publié le lundi 03 novembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Ouvert aux étudiants de master, aux doctorants et à tous les chercheurs intéressés, ce séminaire poursuit la réflexion sur le Pérou contemporain. La dimension pluridisciplinaire y reste dominante : qu’il s’agisse de la présentation de leurs travaux par des chercheurs confirmés, de jeunes docteurs ou des doctorants, l’accent est surtout porté sur la multiplicité des regards et approches sur les questions traitées. Cette année la perspective s’élargit à l’aire andine avec des interventions sur la Bolivie et l’Équateur.

Annonce

Argumentaire

A l’heure où le Pérou s’apprête à célébrer le bicentenaire de son indépendance, l’occasion est toute trouvée de dresser un bilan de l’expérience politique péruvienne de ces deux derniers siècles selon une approche pluridisciplinaire. La spécificité politique du Pérou actuel plonge tout d’abord ses racines dans l’héritage colonial et la place de la vice-royauté dans l’organisation du territoire hispanique américain. L’indépendance – qui s’étend entre 1820 et 1825 – constitue un autre élément explicatif majeur dans la mesure où il s’agit d’une révolution imposée de l’extérieur selon des problématiques purement créoles. A partir de cette base, on observe l’érection d’une République oligarchique qui s’impose durant tout le XIXe siècle et une bonne partie du XXe. Ainsi, une élite politique, économique et sociale prend les rennes du pays en revendiquant une nation idéale et idéalisée et en marginalisant les deux tiers de la population. La célébration du premier centenaire de l’indépendance est tout à fait emblématique de cette monopolisation du pouvoir et de la mémoire nationale par une élite dirigeante qui ignore les revendications de ceux qu’elle considère comme des « barbares » ou des « primitifs ». L’affirmation de la puissance étatique durant tout le XXe siècle s’accompagne de l’élargissement de la participation politique. Les femmes péruviennes votent depuis 1956, les Indiens sont enfin reconnus comme membres de la communauté politique à partir de 1980. La demande de prise en compte de la totalité du corps social se fait plus grande en cette fin du XXe siècle et aboutit à la naissance d’une véritable communauté nationale péruvienne. Néanmoins, cette intégration n’est pas forcément synonyme de plus de démocratie et d’égalité. L’intégration nationale se fait par l’imposition des normes de la société dominante qui nie la spécificité culturelle et ethnique autre que la sienne. C’est pourquoi le racisme apparaît comme l’un des traits caractéristiques du Pérou contemporain. C’est également à la lumière de cette ambivalence – la référence à un passé précolombien mythique et l’invisibilisation des Indiens – que peuvent être lus les conflits péruviens récents.

Programme

Mercredi 16h – 18h,

Séance 1 : mercredi 16 octobre 2013

Daniel Iglesias (Paris 7) autour du livre d’Alberto Vergara, Ciudadanos sin república, Lima : Ed. Planeta, 2013.

Séance 2 : mercredi 20 novembre 2013

  • Natalia Sobrevilla Perea (Université de Kent) : « Conceptos de Nación y Patria en la independencia peruana »

Séance 3 : mercredi 11 décembre 2013

  • Camille Boutron (IRD) : « Femmes et conflit armé au Pérou »
  • Chloé Constant (Paris 3) : « L’incarcération des femmes péruviennes »

Séance 4 : mercredi 15 janvier 2014

  • Anouk Guiné (Université du Havre) : « El Pensamiento Norah y la creacion del Movimiento Femenino Popular desde los años 1960 »

Séance 5 : mercredi 12 février 2014

  • María Julia de Vinatea (Paris 4) : « Esclavage et abolition au XIXe siècle »
  • Juan José Heredia (Paris Ouest Nanterre) : « Sebastian Lorente y la identidad nacional peruana »

Séance 6 : mercredi 12 mars 2014

  • Ombeline Dagicour (Paris 1 – Université de Genève) : « Penser la modernisation de l'Etat durant le Oncenio d'Augusto Leguia au Pérou, 1919-1930 »
  • Raúl Matta (Université de Berlin – IRD): « Gastronomie et identité nationale au Pérou »

Séance 7 : mercredi 9 avril 2014

  • Lissell Quiroz-Pérez (Université de Rouen) : « Construction d’un système public de santé : l’exemple des sages-femmes péruviennes du XIXe siècle »

Séance 8 : mercredi 14 mai 2014

  • Emilie Doré (CADIS – EHESS) : « Quand les classes populaires rêvent de devenir les classes moyennes : mobilité sociale et inégalités à Lima »

Séance 9 : mercredi 11 juin 2014

  • Vincent Bos (IHEAL) : titre à déterminer
  • David Rengifo (Université de Rennes) : « El teatro peruano post guerra con Chile »

Organisateurs

  • Lissell QUIROZ-PEREZ, maître de conférences à l’Université de Rouen (Eriac)
  • Daniel IGLESIAS, docteur en histoire (Paris 7)
  • Juan José HEREDIA, doctorant (Paris Ouest Nanterre)

Lieux

  • EHESS, salle 426 - 190-198 avenue de France
    Paris, France (75013)
  • Université Paris Ouest Nanterre - 200 Avenue République
    Nanterre, France (92001)

Dates

  • mercredi 16 octobre 2013
  • mercredi 20 novembre 2013
  • mercredi 11 décembre 2013
  • mercredi 15 janvier 2014
  • mercredi 12 février 2014
  • mercredi 12 mars 2014
  • mercredi 09 avril 2014
  • mercredi 14 mai 2014
  • mercredi 11 juin 2014

Mots-clés

  • pérou, Cordillère des Andes, indiens, métissage, militarisme, développement, croissance économique, éducation

Contacts

  • Lissell Quiroz
    courriel : peroucontemporain [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Lissell Quiroz
    courriel : peroucontemporain [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Penser le Pérou contemporain (2013-2014) », Séminaire, Calenda, Publié le lundi 03 novembre 2014, http://calenda.org/305179