AccueilEntre Moselle et Lauter, les espaces, l’armée et l’État (XVIe-XXIe siècle)

Entre Moselle et Lauter, les espaces, l’armée et l’État (XVIe-XXIe siècle)

Histoire et représentation d’une frontière disputée

*  *  *

Publié le mercredi 26 novembre 2014 par João Fernandes

Résumé

L'objectif de cette journée est de croiser les regards de chercheurs allemands et français autour de l'espace frontalier, dans un esprit diachronique, du XVIe siècle à nos jours, dans la Grande Région. La frontière n'est pas qu'une limite politique ou une zone militaire, elle est porteuse d'identité pour les habitants. Plus elle est disputée militairement, plus le sentiment « national » prend le pas sur les questions diplomatiques, ce qui a joué sur la lecture historique de la frontière. Or, depuis plus de vingt ans, avec la disparition du bloc soviétique, la réunification allemande, le traité de Maastricht, les territoires européens et leurs frontières connaissent un nouveau bouleversement et imposent un nouveau questionnement sur les identités frontalières. Cela amène les chercheurs à interroger le processus d’élaboration d’une frontière, sa matérialité, mais également sa perception par les acteurs concernés.

Annonce

Argumentaire 

La frontière, limite entre entités politiques, est porteuse d'identité ; à ce titre, elle intéresse non seulement les acteurs politiques les historiens, mais aussi, plus largement, tous les habitants des territoires concernés.

Une approche bibliographique des travaux historiques et géohistoriques qui étudient les mécanismes régissant la construction frontalière met en évidence une évolution dans l'analyse des questions frontalières.

Au XIXe siècle, dans le contexte du développement de l’État-nation et du primat de l’histoire politique et diplomatique, les travaux sur la frontière étaient abordés essentiellement au travers des traités internationaux.

Par la suite, les aléas frontaliers, les blessures nationales liées aux amputations territoriales de 1870 à 1936, n’ont pas manqué d’alimenter un sentiment d'identité national. Cela s'est traduit par une inflexion dans la production historique visant à souligner les destins des territoires frontaliers. Ni la France ni l’Allemagne n’ont échappé à une lecture téléologique de l’histoire des frontières jusqu’à la Seconde guerre mondiale. Cette guerre a par ailleurs eu pour conséquence de mettre provisoirement un terme à la recherche sur les frontières, tant en France qu’en Allemagne, pour des motifs différents. Si des travaux existent, ils ne sont nullement représentatifs d’une dynamique de la recherche historique de ces décennies d’après-guerre. 

Toutefois, depuis maintenant plus de vingt ans, avec la disparition du bloc soviétique, la réunification allemande, le traité de Maastricht, on assiste à un nouveau bouleversement dans l’histoire des territoires européens et de leurs frontières. À la lumière de ces événements, une nouvelle vague de travaux ont été engagés éclairant le processus d’élaboration d’une frontière.

L'histoire militaire ayant longtemps été délaissée, cette dimension de la question de la frontière a subi le même sort. Elle en est pourtant indissociable, le fait militaire gravant profondément sa marque dans les territoires et les paysages du Grand Est. Le retour en grâces de l'histoire militaire se traduit, depuis une décennie, par un renouveau des travaux, tout particulièrement pour l’époque moderne et les débuts de l’époque contemporaine (XIXe siècle).

Cette rencontre scientifique, largement ouverte au public, s'inscrit dans ce contexte. Si l’on connaît évidemment de grands noms pour les fortifications (Vauban, Cormontaigne), des noms de systèmes défensifs (« pré carré », Festen, Ligne Maginot), on néglige bien souvent la réalité du terrain ainsi que d’autre lectures possibles de l’espace frontalier et de la présence du militaire. L’essor de la cartographie permet ainsi d’interroger la frontière, son élaboration scientifique et politique, sa perception et sa réalité. De même, une approche du bâti des régions frontalières peut donner une nouvelle lecture d’une frontière, à la fois politique et militaire.

Lors de cette rencontre, l'objectif est de croiser les regards de chercheurs allemands et français autour de cet espace frontalier, dans un esprit diachronique, du XVIe siècle à nos jours, dans une région englobant la Sarre, le Palatinat, l’Alsace et la Lorraine.

Cette approche sur un temps long permet d'analyser l'évolution d’une frontière militaire, de son élaboration jusqu'à sa disparition - telle qu’elle s'observe aujourd’hui dans les villes et paysages des régions frontalières. Historiens et géohistoriens sont appelés à dresser le profil d’une frontière au travers de ses marqueurs et de la perception qu’ont pu en avoir les acteurs politiques, les militaires mais aussi les populations concernées.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les propositions d'interventions sont à envoyer au plus tard

le 25 janvier 2015

aux adresses suivantes: camille.crunchant@univ-lorraine.fr - laurent.jalabert@univ.lorraine.fr

Le comité d'organisation les transmettra au comité scientifique qui validera -ou non- les interventions et donnera sa réponse le 10 février 2015. Les communications ne devront pas excéder 30 minutes.

Comité organisateur

  • Camille CRUNCHANT (Ingénieur d'étude - Université de Lorraine)
  • Laurent JALABERT (Maître de conférences - Université de Lorraine)

Comité scientifique

  • Laurent JALABERT (Maître de conférences - Université de Lorraine)
  • Stephan LAUX (Professeur des universités - Université de Trèves)
  • François PERNOT (Professeur des universités - Université de Cergy-Pontoise)
  • Maike SCHMIDT (Maître-assistant - Université de Trèves)

Lieux

  • Wissembourg, France (67)

Dates

  • dimanche 25 janvier 2015

Mots-clés

  • frontières, identités, armées, géohistoire, représentations, conceptions, mutations

Contacts

  • Laurent Jalabert
    courriel : laurent [dot] jalabert [at] univ-lorraine [dot] fr
  • Camille Crunchant
    courriel : camille [dot] crunchant [at] univ-lorraine [dot] fr

Source de l'information

  • Camille Crunchant
    courriel : camille [dot] crunchant [at] univ-lorraine [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Entre Moselle et Lauter, les espaces, l’armée et l’État (XVIe-XXIe siècle) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 26 novembre 2014, http://calenda.org/307145