AccueilLe musicien japonais en France ou les rapports France-Japon dans le monde musical

*  *  *

Publié le lundi 24 novembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Dès l'ouverture de Meiji, à la fin du XIXe siècle, la formation des musiciens japonais a été soumise aux contraintes culturelles et politiques des pays occidentaux. Tenu de choisir entre l'enseignement européen, dominé principalement par les écoles germaniques et françaises, ou l'enseignement influencé par les États-Unis d'Amérique, le musicien japonais a parfois dû se former au péril de sa propre identité culturelle. Pour autant, les artistes japonais semblent avoir préservé l'ontologie de leur musique tout en ayant assimilé certaines caractéristiques des cultures occidentales. Inversement, assez tôt au XXe siècle, des musiciens européens ont trouvé dans la culture japonaise des sources d’inspiration qui ont pu régénérer un discours musical qui paraissait s’étioler entre les luttes dogmatiques et l’épuisement de leur société. Les relations entretenues entre les musiciens japonais et la France dans ce contexte seront l'objet de ces premières journées d'études qui se tiendront au conservatoire de Paris (CNSMDP).

Annonce

Argumentaire

Dès l'ouverture de Meiji, à la fin du XIXe siècle, la formation des musiciens japonais a été soumise aux contraintes culturelles et politiques des pays occidentaux. Tenu de choisir entre l'enseignement européen, dominé principalement par les écoles germaniques et françaises, ou l'enseignement influencé par les Etats-Unis d'Amérique, le musicien japonais a parfois dû se former au péril de sa propre identité culturelle. Pour autant, les artistes japonais semblent avoir préservé l'ontologie de leur musique tout en ayant assimilé certaines caractéristiques des cultures occidentales. Inversement, assez tôt au XXe siècle, des musiciens européens ont trouvé dans la culture japonaise des sources d’inspiration qui ont pu régénérer un discours musical qui paraissait s’étioler entre les luttes dogmatiques et l’épuisement de leur société. Les relations entretenues entre les musiciens japonais et la France dans ce contexte seront l'objet de ces premières journées d'études qui se tiendront au Conservatoire de Paris (CNSMDP). Un deuxième colloque se tiendra au Japon (Aichi University of the Arts, Tokyo, les 13 et 14 mai 2017) et abordera l’impact des cultures occidentales sur la composition, l’interprétation, l’enseignement et la vie musicale japonaise, ainsi que l’impact de la découverte de la culture japonaise sur les musiciens occidentaux. Un troisième colloque sera organisé au Canada qui traitera des influences réciproques entre le Japon et l’Amérique du Nord (Canada, U.S.A.) au XXe et XXIe siècle.

Lors du premier colloque organisé en France, nous souhaitons aborder l’influence du monde musical français (institutions musicales, compositeurs et interprètes) sur les musiciens japonais de Meiji à nos jours. Nous proposons d’aborder quatre axes importants qui structurent l’histoire des relations musicales entre la France et le Japon :

  • Composition et création musicale
  • Interprétation
  • Musicologie
  • Pédagogie

En venant en France, les musiciens japonais cherchent-ils seulement à acquérir un savoir-faire musical spécifique ? Pour quelles raisons un(e) jeune musicien(ne) japonais(e) choisit-il (elle) la France pour parfaire son éducation musicale ? Existe-t-il des spécificités compositionnelles proprement françaises, un savoir-faire national ? Quels rôles jouent nos grandes institutions musicales dans cet attrait ? Ces questions sont à poser dans l’ensemble des domaines nommés ci-dessus et doivent permettre de mieux cerner les fils qui relient nos histoires. Dans ce premier colloque, le regard sera surtout porté sur les raisons d’un tel attrait de la musique française sur les japonais et les traces qu’elles ont laissées, sans pour autant négliger l’impact qu’ont pu avoir, en retour, les musiciens japonais.

Chaque axe est lui-même décliné en quelques orientations qui serviront de fil conducteur à l’organisation de ces quatre premières journées/

La composition et création musicale

  • influences de la musique française sur la musique japonaise ;
  • entre le signe musical et la pensée musicale
  • rôle du professeur de composition ;
  • influences des courants esthétiques ;
  • influences des institutions contemporaines (GRM, IRCAM, etc.)
  • centres de création
  • pourquoi venir étudier la composition en France ?

Interprétation

  • influences des grands maîtres, des grands interprètes
  • influences expressives ou le mythe d’une école française
  • influence d’une école de direction d’orchestre à la française
  • rôles des concours
  • technique et analyse musicale
  • interprétation de la musique de chambre

Musicologie

  • l’influence de la musicologie française de Maurice Emmanuel à nos jours
  • quels regards sur le patrimoine musical français
  • une méthodologie française
  • les échanges musicologiques France-Japon

Pédagogies

  • influences de modèles pédagogiques français sur les pédagogies japonaises
  • influences des institutions musicales françaises sur les institutions japonaises
  • la place et le rôle des étudiants japonais dans les institutions musicales françaises
  • quelle formation académique pour quel professionnel de la musique
  • les pédagogies musicales France-Japon : regards croisés
  • influence de la pédagogie de la formation musicale, de la composition, de l’interprétation sur les musiciens japonais.

Bibliographie sommaire

Burt, Peter, The Music of Tōru Takemitsu, Cambridge, Cambridge University Press, 2006, 308 p.

Chen, Hui-Mei, « L'osmose de la culture traditionnelle et de l'écriture occidentale dans deux œuvres pour flûte seule d'Isang Yun et Yoshihisa Taïra », mémoire de Dea, sous la direction d’Hugues Dufourt, Ircam/Sorbonne, 1997.

Chen, Hui-Mei, Les influences et les sources d'inspiration de la musique de Yoshihisa Taïra, thèse de doctorat, sous la direction de Marc Battier, Paris-Sorbonne, 2007.

Denut, Eric, « Après les déchirements. Un panorama de la musique japonaise contemporaine » dans Dissonance n° 86, Mai 2004, Zurich, Association Suisse des Musiciens.

Eppstein, Ury, The Beginnings of Western Music in Meiji Era Japan (Studies in the History and Interpretation of Music Vol.44), Lampeter, The Edwin Mellen Press, 1994, 158 p.

Galliano, Luciana, Yōgaku, Japanese Music in the Twentieth Century, Lanham, Scarecrow Press, 2002, 357 p.

Heifetz, Robin J., « East-West Synthesis in Japanese Composition : 1950-1970 », dans The Journal of Musicology, Vol. 3, N°4 (Automne 1984), p. 443-455

Herd, Judith Ann, Change and continuity in contemporary japanese music : a research for a national identity, Ph. D. Thesis, Brown University, 1987.

Journal of Asian Studies, Vol. 54, N°3 (août 1995), p. 759-780

Long, Stephen, « Japanese Composers of the Post-Takemitsu Generation » dans Tempo n°228, avril 2004, Londres, Calum MacDonald éditeur.

Long, Stephen, « Composers of the Post-Takemitsu Generation », dans Tempo, Vol. 58, N°228 (Avril 2004), p. 14-22

Loubet, Emmanuelle, « The beginnings of electronic music in Japan, with a focus on the NHK Studio: The 1970s », dans Computer Music Journal, Vol. 22, N°1 (Printemps 1998), p. 49-55

Morris-Suzuki, Tessa, « The Invention and Reinvention of "Japanese Culture" », dans The N°228 (Avril 2004), p. 14-22

Publications Orientalistes de France, 2001, 175 p.

Reynolds, Roger, A jostled silence : contemporary musical thought in Japan, manuscrit, Paris, Ircam, 188 p., extraits publiés in Perspectif of Music, vol. 30, n° 1, 1992, p. 22-32, vol. 30, n° 2, 1992, p. 60-63, vol. 31, n° 2, 1993, p. 172-177.

Shiono, Eiko, « Yoshihisa Taïra : un compositeur japonais dans la France d'aujourd'hui », mémoire de maîtrise, Paris-Sorbonne, sous la direction de Danièle Pistone, 1995.

Tamba Akira et Imamichi Tomonobu (éd. ), L’Esthétique contemporaine du Japon : Théorie et pratique à partir des années 1930, Paris, CNRS, 1997.

Tamba Akira, Musiques traditionnelles du Japon, Paris, Cité de la Musique/Actes sud, 1995, 2001 (nouvelle édition), 160 p.

Wilkinson, Endymion, Le Japon face à l'Occident, Bruxelles, Éditions Complexe, 1992,                388 p.

Yamada, Shōji, Shots in the dark : Japan, Zen and the West (traduit du japonais par Earl Hartman), Chicago, University of Chicago Press, 2009 (2005), 304 p.

Condition de soumission

Les propositions de communication(s) (rédigée en français ou en anglais) doivent être envoyées sous la forme d’un titre, d’un résumé de 1500 signes, accompagné d’un texte argumentaire de 5000 signes maximum (espaces compris), et d’un court curriculum vitae, à : pascal.terrien@univ-amu.fr,

  • florent.caron@gmail.com,
  • nicolas.munck@hotmail.fr,
  • tamamo.n.m@gmail.com

avant le : 15 février 2015.

Le comité scientifique s'engage à évaluer toutes les propositions de communication. Les résultats de la sélection seront communiqués 30 mai 2015.

Le colloque aura lieu le jeudi 4 et vendredi 5, samedi 6 février 2016 au Conservatoire de Paris, 229 avenue Jean Jaurès, Paris 75019, Université Marne-la-Vallée, Université Paris Sorbonne

Comité scientifique

  • Marc Battier, Université Paris-Sorbonne
  • Hui-Mei Chen, Université de Taïwan
  • Satsuki Inoué, Aichi University of the Arts
  • Osamu Tomori, Université de Kunitachi
  • Laurent Pottier, Université de Saint-Etienne
  • Yves Balmer, Ecole normale supérieure de Lyon, Conservatoire de Paris (CNSMDP)
  • Friedemann Sallis, Université de Calgary
  • Denis Huneau, Université catholique de l’Ouest
  • Fabrice Marandola, McGill University
  • Christopher Moore, Université d’Ottawa
  • Kevin Dahan, Université de Marne-La-Vallée
  • Pierre Couprie, Paris Sorbonne Université
  • Pascal Terrien, Aix-Marseille Université, Conservatoire de Paris (CNSMDP)
  • Nicolas Donin, IRCAM, Paris
  • James Giroudon, GRAME, Lyon
  • Bruno Mantovani, compositeur & directeur du Conservatoire de Paris
  • Daniel Teruggi, compositeur et directeur du l’INA-GRM
  • Hope Lee, compositrice
  • David Eagle, compositeur
  • Susumu Yoshida, Compositeur
  • Misato Mochizuki, Compositrice
  • Malika Kishino, Compositrice
  • Claude Ledoux, Compositeur
  • Allain Gaussin, Compositeur
  • Alain Poirier, Conservatoire de Lyon (CNSMDL)
  • Emmanuel Ducreux, Conservatoire de Lyon (CNSMDL)
  • Serge Cyferstein, Conservatoire de Paris (CNSMDP)
  • Yuko Sonoda, Professeur de piano C.A.
  • Tamamo Nagai, Doctorante, Paris-Sorbonne
  • Nicolas Munck, CNSMD de Lyon, Doctorant Université de Saint-Etienne
  • Florent Caron-Darras, CNSMD de Paris

Comité organisateur

  • Pascal Terrien, Aix Marseille Université (ADEF-EA4671),Conservatoire de Paris (CNSMDP)
  • Florent Caron-Darras, CNSMD de Paris
  • Nicolas Munck, Doctorant Université de Saint-Etienne, Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Lyon (CNSMDL)
  • Tamamo Nagai, Doctorante, Paris-Sorbonne
  • Yuko Sonoda, Professeur de piano C.A.

Dans le cadre de ce programme d’échanges, un second colloque est prévu à Aichi University of the Arts, Tokyo, les 13 et 14 mai 2017. Les dates et lieu du colloque canadien seront précisés ultérieurement.

Lieux

  • Conservatoire de Paris (CNSMDP) - 209 avenue Jean Jaurès
    Paris, France (75019)

Dates

  • dimanche 15 février 2015

Mots-clés

  • Musique, création, interprétation, pédagogie, musicologie

Contacts

  • Pascal Terrien
    courriel : pascal [dot] terrien [at] univ-amu [dot] fr
  • Nicolas Munck
    courriel : nicolas [dot] munck [at] hotmail [dot] fr
  • Tamamo Nagai
    courriel : tamamo [dot] n [dot] m [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Pascal Terrien
    courriel : pascal [dot] terrien [at] univ-amu [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Le musicien japonais en France ou les rapports France-Japon dans le monde musical », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 24 novembre 2014, http://calenda.org/307381