AccueilLa traduction

La traduction

Translation

Appel à contributions pour le n° 1-2016 de la revue Les langues modernes

Call for contributions to issue 1-2016 of the Les langues modernes journal

*  *  *

Publié le vendredi 19 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

Discipline ancestrale par excellence, la traduction a été dans le secondaire autant recommandée que décriée en tant qu’exercice dans les manuels et en classe de langues. Elle est pourtant une pratique médiatrice culturelle et pédagogique à la croisée des chemins de la linguistique, de la civilisation, de la littérature et de la langue de spécialité. Elle permet toutes les innovations didactiques possibles à l’heure du numérique, du multimédia, de l’audiovisuel, et reste l’un des exercices les plus efficaces pour tester la maîtrise d’une langue source et d’une langue cible.

Annonce

Orientation du numéro

Discipline ancestrale par excellence, la traduction a été dans le secondaire autant recommandée que décriée en tant qu’exercice dans les manuels et en classe de langues. Elle est pourtant une pratique médiatrice culturelle et pédagogique à la croisée des chemins de la linguistique, de la civilisation, de la littérature et de la langue de spécialité. Elle permet toutes les innovations didactiques possibles à l’heure du numérique, du multimédia, de l’audiovisuel, des CLOMs/MOOCs et autres SPOCs. Elle peut être utilisée à tous les niveaux du système éducatif, et dans le supérieur aussi bien dans les cursus LLCE, LEA qu’en LANSAD. La traduction reste l’un des exercices les plus efficaces pour tester la maîtrise d’une langue source et d’une langue cible. Par ailleurs, elle représente un enjeu de taille pour les politiques linguistiques en Europe et le respect de la diversité linguistique des états membres.

Pourtant la traduction a été mise à mal ces dernières années : elle a disparu dans nombre de concours d’entrée aux grandes écoles au profit d’exercices de synthèse de documents, un choix entre le thème et la version est désormais de rigueur pour les épreuves du CAPES, certaines sections du CNU ne savent toujours pas très bien dans quelle case la ranger, négligeant ainsi la possibilité de postes spécialisés en traductologie et la reconnaissance des traductologues. La traduction a toujours du mal à être reconnue comme spécialité scientifique à part entière à l’université, alors qu’elle est depuis toujours la discipline incontournable des UFR de langue.

Axes pour les contributions : 

  • Traduction et histoire de la traduction : Importance de la traduction depuis un siècle en didactique et en (géo)politique. Gros plan sur les traductions qui ont marqué le XXème siècle et le début du XXIe siècle.
  • Traduction et didactique des langues : la traduction, discipline médiatrice entre apprenant et enseignant. La traduction, discipline médiatrice dans le CECRL.
  • Traduction et numérique : utilisation des réseaux sociaux, sous-titrage de films, traduction en réseau et en ligne, traduction en salle informatique, concours de traduction en ligne : innovations pédagogiques et nouvelles pratiques de la traduction en classes de langue.
  • La traduction pour les CLOMs versus MOOCs : pour des CLOMs multilingues ou de l’importance de la traduction et du sous-titrage/doublage multilingue pour les CLOMs de demain. Danger pour le respect de la diversité linguistique des MOOCs tout-anglais. La place stratégique de la traduction dans les CLOMs les plus novateurs.
  • Traduction et transdisciplinarité : la traduction, discipline médiatrice entre littérature, civilisation, linguistiques diachronique (étymologie) et synchronique (morphologie, sémantique, sémiotique), langue de spécialité et poésie. Importance des autres disciplines et de la recontextualisation des textes pour de belles traductions.
  • Traduction et traductologie : diversités, complémentarités, oppositions des théories de la traduction. Sémiotique des théories traductionnelles : gros plan sur les théories de la traduction d’hier et d’aujourd’hui. Approches théoriques novatrices bienvenues !
  • Traduction et politiques linguistiques : Pour Umberto Eco « La langue de l’Europe, c’est la traduction ! » : bilan de la place des traductions au sein de l’Union européenne. Importance du maintien de la traduction à tous les niveaux du processus démocratique pour une Europe respectueuse de la diversité linguistique européenne.

Modalités de soumission

Consignes aux auteurs

Soumission des propositions d’articles (1 page, env. 2 500 signes, espaces compris) à la coordinatrice et au rédacteur en chef.

Astrid GUILLAUME: astrid.guillaume@paris-sorbonne.fr

Copie au rédacteur en chef des Langues Modernes : Pascal LENOIR - pasc.lenoir@wanadoo.fr

avant le 15 février 2015.

Calendrier

  • 15 mars 2015 : validation ou non de la proposition transmise aux auteurs.
  • 1 er août 2015 : envoi des tapuscrits à la coordinatrice.
  • septembre 2015 : examen des articles par le Comité de lecture des Langues Modernes.
  • 15 janvier 2016 : retour des articles finalisés selon les commentaires du comité de lecture.
  • Fin mars 2016 : publication du numéro 1-2016.

Coordinatrice

Astrid GUILLAUME (MCF (hdr), Université Paris IV Sorbonne)

Catégories

Dates

  • dimanche 15 février 2015

Mots-clés

  • traduction, didactique, transdisciplinarité

Contacts

  • Pascal LENOIR
    courriel : pasc [dot] lenoir [at] wanadoo [dot] fr
  • Guillaume Astrid
    courriel : astrid [dot] guillaume [at] paris-sorbonne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Peskine Laure
    courriel : contact [at] aplv-languesmodernes [dot] org

Pour citer cette annonce

« La traduction », Appel à contribution, Calenda, Publié le vendredi 19 décembre 2014, http://calenda.org/311677