AccueilWindows: Openings and perspectives

*  *  *

Publié le lundi 22 décembre 2014 par Céline Guilleux

Résumé

La fenêtre revêt de multiples symboliques dont la plus commune est l'ouverture au monde et par conséquent aux divers savoirs. Elle permet l'accès à l'inconnu, voire aux savoirs nouveaux. La fenêtre a joué un rôle important dans les sciences, comme l'architecture, avec l'évolution des baies, ou l'économie, car elle a longtemps servi à faire entrer et sortir des marchandises et aujourd'hui souvent comme vitrine. C'est également un motif central en histoire de l'art car elle a largement contribué à la naissance de la perspective ainsi qu'au théâtre où elle sert souvent d'interface entre le dedans et le dehors, le domestique et le public. C'est donc tout naturellement que ce colloque sur le thème de la fenêtre vient s'inscrire à l'axe de recherche Transferts de savoirs du laboratoire CRIT (Centre d’études interdisciplinaires et transculturelles - EA 3224), d'autant plus que la littérature, elle-même est considérée comme une ouverture vers le monde.

Annonce

Argumentaire

La fenêtre revêt de multiples symboliques dont la plus commune est l'ouverture au monde et par conséquent aux divers savoirs. Elle permet l'accès à l'inconnu, voire aux savoirs nouveaux. La fenêtre a joué un rôle important dans les sciences, comme l'architecture, avec l'évolution des baies, ou l'économie, car elle a longtemps servi à faire entrer et sortir des marchandises et aujourd'hui souvent comme vitrine. C'est également un motif central en histoire de l'art car elle a largement contribué à la naissance de la perspective ainsi qu'au théâtre où elle sert souvent d'interface entre le dedans et le dehors, le domestique et le public. C'est donc tout naturellement que ce colloque sur le thème de la fenêtre vient s'inscrire à l'axe de recherche Transferts de savoirs du laboratoire CRIT (Centre d’Études Interdisciplinaires et Transculturelles - EA 3224), d'autant plus que la littérature, elle-même est considérée comme une ouverture vers le monde. La fenêtre, en tant qu'ouverture, fait partie de l'imaginaire et en même temps constitue une ouverture vers l'imaginaire. Elle donne accès au monde extérieur et permet à l'extérieur de pénétrer dans l'intérieur, dans l'intimité du domestique à la fois.

Il s'agit donc, par excellence, d'une figure de la dialectique du dedans et du dehors. Ainsi la fenêtre apparaît souvent comme une barrière, une frontière, un espace de fracture entre le familier et l'étranger, en raison de sa double appartenance à l'espace public et l'espace privé. Gaston Bachelard, dans La poétique de l'espace1, la décrit comme la frontière entre l'en-deçà et l'au-delà. Par une dialectique de l'ouvert et du fermé, elle protège du « vertige extérieur ». Selon Bachelard, la fenêtre est une « surface qui sépare la région du même et la région de l'autre » permettant toutefois une vision vers un monde différent. Ainsi la fenêtre devient un « objet transitionnel » du dedans-dehors, un lieu de communication avec l'extérieur. En termes d'architecture, la fenêtre est une baie « muni[e] d'une fermeture vitrée et donnant du jour à l'intérieur d'un bâtiment. »2 En effet, elle permet le passage de la lumière, de l'air, des sons venus de l'extérieur, voire des informations. Cependant Jean Starobinski, dans une étude sur le jeu des fenêtres dans l’œuvre de Kafka3, remarque qu'elles sont des « lieux de passage, mais qui, d'être destinées au passage, mettent d'autant mieux en évidence l'impossibilité de passer outre, laquelle, à son tour, met en valeur le dangereux privilège du franchissement. »

Objet à double fonction donc, la fenêtre donne accès au monde extérieur et crée une distance de celui-ci à la fois. L'extérieur y apparaît sous le forme d'un tableau ou d'un cadre à l'instar des tableau de René Magritte où la fenêtre représente une ouverture et en même temps un cadre. Ce cadre a joué un rôle décisif à l'invention du paysage comme l'a démontré Anne Cauquelin.4 Pourtant ce cadre spatial permet l'accès à un fragment seulement du monde extérieur et par conséquent, à une perception limitée, morcelée de ce dernier. Ce cadre, ce monde en miniature permet toutefois l'organisation du réel qui justement rend le monde accessible à la perception. Selon Starobinski, la fenêtre, en tant qu'accès à une image, est « un lieu d'apparition de l'image », source parfois d'angoisse, qui influence forcément l'individu. L'image de la fenêtre peut également se présenter comme une image en abyme du personnage ou d'une situation décrite.

Le rôle et la fonction de la fenêtre dans le récit ne se limite pas à cette image en abyme. Dans certaines œuvres, comme Les Hauts de Hurlevent d'Emily Brontë, les fenêtres, les portes et les passages jouent un rôle capital pour l'intrigue et revêtent le symbole d'un espace d'effraction et de violence. Si la fenêtre ne joue pas toujours un rôle aussi décisif, les séquences concernant la fenêtre remplissent de multiples fonctions, comme le démontre Philippe Hamon dans son ouvrage fondamental Du descriptif5. Selon cette étude, quand un personnage se met devant la fenêtre, déclenche très souvent une description, soit du paysage qu'il contemple, soit, par résonance, une réflexion sur soi, donc un autoportrait, ou bien sur les autres, donc le portrait d'un autre personnage. Nous pouvons ajouter que la description, générée par l'arrêt du personnage devant la fenêtre marque un ralentissement, un arrêt de l'intrigue et une dilatation du temps fictionnel. Selon Hamon, la contemplation devant la fenêtre relève du spectaculaire et entraîne souvent d'autres motifs comme la lumière, le regard... Hamon relève également la métaphore entre la fenêtre et la page, le texte. Par ailleurs, Eugène Finck dans l'ouvrage De la phénoménologie, établit aussi le parallèle entre « l’œuvre close sur elle-même et ouverte au monde comme une 'fenêtre'6 ». C'est cette organisation binaire du monde et du texte que relève Roland Barthes dans S/Z7 où il présente sa théorie du texte. D'après Barthes, la figure du narrateur qui se tient à l'embrasure de la fenêtre, moitié dedans, moitié dehors constitue une antithèse qui fonctionne comme opposition. Ainsi les antithèses de l’œuvre renvoient aux transgressions et oppositions sémantiques. Comme le démontre Barthes, le personnage à la fenêtre est une figure d'antithèse, de contraste, mais aussi figure du déclenchement du récit.

Par ailleurs, la fenêtre relève également de la dialectique du visible et de l'invisible: bien que source de visibilité, elle ne permet qu'une vue distanciée du monde. Car le regard ne peut percevoir la totalité. Pour Starobinski, les fenêtres sont aussi des « obstacles infranchissables »8 qui privent de visibilité et condamnent l'individu à la solitude de la maison. Ou bien, comme le remarque Marie-Laure Noëlle9, dans certains récits un caractère anthropomorphique est attribué à la maison dont les fenêtres représentent les yeux.

Il s'agira dans ce colloque d'explorer les multiples fonctions de la fenêtre dans le texte ainsi que dans l'imaginaire, et d'analyser ses figures et ses rapports dialectiques dans la littérature, les arts (peinture, théâtre, cinéma, architecture...) et les différents types de discours.

Références

1 BACHELARD Gaston, La poétique de l'espace, PUF, 2012.

2 PEROUSE DE MONTCLOS Jean-Marie, Architecture, méthode et vocabulaire, Éditions du Patrimoine, 2000.

3 Regards sur l'image in Le siècle de Kafka, Centre Pompidou, 1984.

4 CAUQUELIN Anne, L'invention du paysage, PUF, coll. Quadrige, 2013.

5 HAMON Philippe, Du descriptif, Hachette, 1993.

6 cité par RICOEUR Paul, Temps et récit II, Seuil, 1991.

7 BARTHES Roland, S/Z, Seuil, 1976.

8 STAROBINSKI Jean, Fenêtres (de Rousseau à Baudelaire) in L'idée de la ville, Actes du colloque international de Lyon, Seyssel, Editions du Champ Vallon, 1983.

9 NOËLLE Marie-Laure, La fenêtre: quelques angles d'approche http://www.lettres.ac-versailles.fr/spip.php?article831

Organisatrices

  • Karolina Katsika,
  • Marta Alvarez,
  • Nella Arambasin

Programme

Jeudi 22 janvier

Dedans - dehors

  • 9h00 : Accueil des participants
  • 9h15 : Allocution d'ouverture

Présidence : Nella ARAMBASIN (Université de Franche-Comté)

Atelier 1 : Les enfermements

  • 9h30 : Sanae EL OUARDIRHI (Université de Meknès, Maroc) : La symbolique de la fenêtre chez Nina Bouraoui
  • 9h50 : Michaëla GREVIN (Université d'Angers) : La fenêtre ouverte sur l'horizon ou l'art de la fugue dans la littérature cubaine actuelle
  • 10h10 -10h30 : discussion
  • 10h30 : pause

Atelier 2 : Voir de la fenêtre / être vu de la fenêtre

  • 11h00 : Katherine WILLIAMS (New York Institute of Technology, États-Unis) : Permeability and Space in Daniel Defoe’s Journal of the Plague Year
  • 11h20 : Gianna ZOCCO (Université de Vienne, Autriche) : Windows and Recognition in the Context of Surveillance
  • 11h40 : Marie MAILLOS (Université de Toulouse) : La transparence dans les séries actuelles inspirées de Sherlock Holmes
  • 12h20 : repas

Présidence : Laurence DAHAN-GAÏDA (Université de Franche-Comté)

Atelier 3 :  Dans la perspective des fenêtres : transparence et opacité urbaine

  • 14h00 : Rym BEN TANFOUS (Université de Tunis, Tunisie) : La fenêtre urbaine chez Thomté Ryam, Khalid El Bahji et Mabrouk Rachedi
  • 14h20 : Elena MAZZOLENI (Université de Bergame, Italie) : Vitrines : fenêtres modernes du désir
  • 14h40 -15h00 : discussion
  • 15h00 : pause

Atelier 4 : Dans la perspective des fenêtres : histoires de paysages

  • 15h30 : Julie CATTANT (Gerphau UMR CNRS LAVUE / École Nationale Supérieure d’Architecture de Paris la Villette) : De la fenêtre à l'horizon, l'architecture en question
  • 15h50 : Patricia LIMIDO-HEULOT (Université Rennes II – Haute-Bretagne) : Sens et valeur de la fenêtre dans l'appréhension du paysage. Quel sens du paysage la fenêtre induit-elle ?
  • 16h10 : Lydie REKOW-FOND (École Nationale Supérieure des Beaux-Arts, Lyon) : La veduta, point de vue essentiel de la peinture
  • 16h30-16h40 : discussion

16h50 : conférence Ianna ANDREADIS (artiste ) : ATHINA THEA "ΑΘΗΝΑ ΘΕΑ" ("Athènes / vue ou déesse")

Présentation de son projet photographique participatif qui compose une image collective d'Athènes à travers les fenêtres de ses habitants

Vendredi 23 janvier

Aux bords

Présidence : Marta ALVAREZ (Université de Franche-Comté)

Atelier 5 : Femmes aux fenêtres

  • 9h00 : Giovanna BELLATTI (Université Modena et Reggio Emilia, Italie) : Transparence et opacité du Beau : le symbolisme de la fenêtre dans Mademoiselle de Maupin et d'autres récits de Théophile Gautier
  • 9h20 : Hans FÄRNLÖF (Université de Stockholm, Suède) : Identité et idéologie : lecture croisée de La fenêtre et du Signe de Maupassant
  • 9h40 : Ai LIANG (Université de Franche-Comté) : Windows in Winifred Nicolson's paintings
  • 10h00 – 10h10 : discussion
  • 10h10 pause

Atelier 6 : Les cinq sens de la fenêtre

  • 10h40 : Lourdes CARRIEDO LÓPEZ (Université Compultense de Madrid, Espagne) :Le thème de la fenêtre dans l’univers romanesque de François Mauriac : présence et fonctions.
  • 11h00 : Juan Miguel G. DOTHAS (Université de Buenos Aires, Argentine) : La fenêtre dans Moderato Cantabile de Marguerite Duras: une analyse sémiotique
  • 11h20 - 11h40 : discussion
  • 12h00 : repas

Présidence : Zeenat SALEH (Université de Franche-Comté)

Atelier 7 : Éthiques de la fenêtre

  • 14h00 : Olivier DELOIGNON (École Supérieure des arts décoratifs de Strasbourg) : Le parapet de la connaissance
  • 14h20 : Karine GENDRON (Université Laval, Québec, Canada) : La fenêtre chez Anne Hébert : ouverture vers une éthique de l'ambiguïté
  • 14h40 : Pierre -Antoine NAVARETTE (Université de Limoges) : Les fonctions structurales de la fenêtre dans Le Mont Damion d’André Dhôtel : frontière axiologique, ouverture cognitive et espace du devenir
  • 15h00 – 15h10 : discussion
  • 15h10 : pause

Atelier 8 : Fables de la fenêtre

  • 15h40 : Teodoro PATERA (Université de Genève, Suisse) : La fenêtre ou l'effet de jeu dans Le Roman de Tristan de Béroul
  • 16h00 : Tony GRACE - Gill JAMIESON (University of the West of Scotland, Royaume-Uni) : The World through a Frame – the Significance of the Window in Film
  • 16h20-16h40 : discussion

16h40 : Présentation de l'ouvrage, La fenêtre : sémiologie et histoire de la représentation littéraire d'Andréa DEL LUNGO et discussion avec l'auteur

17h00 - 17h10 : projection du court-métrage Windows de Peter Greenaway

Samedi 24 janvier

Avec ou sans cadres

Présidence : Andrea DEL LUNGO (Université de Lille III)

Atelier 9 : De la fenêtre réelle à la fenêtre virtuelle

  • 9h00 : Caroline STROBBE (The Citadel, États-Unis) : Balzac à la croisée : ouverture réaliste ?
  • 9h20 : Rémi LAPORTE (École Nationale Supérieure d'Architecture, Clermont-Ferrand) : La fenêtre comme enjeu architectural dans les programmes de logement des "trente glorieuses"
  • 9h40 : Camille DEBRABANT (Université Paris I) : De la fenêtre à l’écran, les avatars numériques d’un emblème pictural
  • 10h00 - 10h10 : discussion
  • 10h10 : pause

Atelier 10 : Mises en scène de la fenêtre

  • 10h40 : Maïa VARSIMASHVILI-RAPHAËL (Université Paris Ouest Nanterre La Défense) : La fenêtre dans l'imaginaire symboliste
  • 11h00 : Véronique PERRUCHON (Université Lille III) : Dramaturgie scénique de la fenêtre : enjeu spatial de la lumière
  • 11h20 : Marie-Line BRUNET (Franklin and Marshall College, Pensylvanie, États-Unis) : La fenêtre comme analognon écranique renoirien
  • 11h40 – 11h50 : discussion
  • 12h00 : repas

Présidence : Karolina KATSIKA (Université de Franche-Comté)

Atelier 11 : Détournements de fenêtres

  • 14h00 : Gilles CHAMEROIS (Université de Brest) : La défenestration à l’œuvre dans Mason & Dixon de Thomas Pynchon
  • 14h20 : Philip CHRISTENSEN (State University of New York, États-Unis) : « In a Glass Lightly » : Fracture and Disjointedness in Modern Poetry
  • 14h40 - 15h00 : discussion
  • 15h00 : pause
  • 15h30 : conférence Gérard WAJCMAN
  • 16h30 : clôture du colloque

Lieux

  • Salon Préclin - 30, rue Mégevand
    Besançon, France (25)

Dates

  • jeudi 22 janvier 2015
  • samedi 24 janvier 2015
  • mardi 23 décembre 2014

Mots-clés

  • Femme, fenêtre, enfermement, dedans, dehors, paysage, fable

Contacts

  • Karolina Katsika
    courriel : karolina [dot] katsika [at] univ-fcomte [dot] fr

Source de l'information

  • Karolina Katsika
    courriel : karolina [dot] katsika [at] univ-fcomte [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Windows: Openings and perspectives », Colloque, Calenda, Publié le lundi 22 décembre 2014, http://calenda.org/311827