AccueilL'interactionnisme et les normes

L'interactionnisme et les normes

Journée d'études des activités intégrées de Norma

*  *  *

Publié le mercredi 14 janvier 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Il s'agit d'une journée d'analyse théorique fondée sur l'hypothèse selon laquelle les normes sont issues des interactions et sont interprétées au sein de ces interactions, même si la complexité des interactions tient aussi à l'intervention des institutions et des États. Il s'agit de partir du microjuridique et plus largement du micronormatif pour aller vers le macrojuridique et non l'inverse, de manière à rendre compte de phénomènes comme la responsabilité sociale des entreprises, le droit souple, la prise en compte de l'éthique pour prendre des décisions (au plan national et international, en matière environnementale, médicale, etc.). Le constat de départ est qu'une masse colossale de normes de toutes origines s'applique à des individus, personnes physiques ou morales, qui à leur tour agissent d'une manière qui participe de l'élaboration de normes. L'inflation et la diversification des normes engendrent notamment une crise du droit (en quête d'identité) mais aussi une crise des institutions et des professions. Une façon de s'attaquer à ces crises consiste à partir des rapports entre les normes et les individus. Soit les normes s'immiscent dans les interactions pour fixer des limites aux acteurs, soit les acteurs interagissent pour créer et/ou interpréter des normes : dans les deux cas, un lien étroit s'instaure.

Annonce

Argumentaire

Le 3 février prochain se tiendra une journée d'étude sur l'interactionnisme et les normes. Il s'agit d'une journée d'analyse théorique fondée sur l'hypothèse selon laquelle les normes sont issues des interactions et sont interprétées au sein de ces interactions, même si la complexité des interactions tient aussi à l'intervention des institutions et des États. Il s'agit de partir du microjuridique et plus largement du micronormatif pour aller vers le macrojuridique et non l'inverse, de manière à rendre compte de phénomènes comme la responsabilité sociale des entreprises, le droit souple, la prise en compte de l'éthique pour prendre des décisions (au plan national et international, en matière environnementale, médicale, etc.). Le constat de départ est qu'une masse colossale de normes de toutes origines s'applique à des individus, personnes physiques ou morales, qui à leur tour agissent d'une manière qui participe de l'élaboration de normes. L'inflation et la diversification des normes engendrent notamment une crise du droit (en quête d'identité) mais aussi une crise des institutions et des professions. Une façon de s'attaquer à ces crises consiste à partir des rapports entre les normes et les individus. Soit les normes s'immiscent dans les interactions pour fixer des limites aux acteurs, soit les acteurs interagissent pour créer et/ou interpréter des normes : dans les deux cas, un lien étroit s'instaure. Il s'agirait d'établir une sorte de cartographie des interactionnismes au regard des normes, mais aussi, si possible, une problématique d'ensemble. Les différents interactionnismes peuvent aussi apparaître critiquables à certains égards (notamment en raison de leur caractère descriptif ou non, institutionnel ou non) et il serait fort utile de dégager des voies alternatives. Après une introduction faite par un juriste (E. Jeuland) et un philosophe (E. Picavet), nous écouterons un sociologue des professions (F. Champy) notamment pour nous aider à penser l'évolution des professions judiciaires puis une philosophe spécialisée dans l'interactionnisme (C. Bonicco) ainsi qu'une psychanalyste (H. Tessier). Un philosophe spécialisé dans la justice climatique et le nucléaire nous ouvrira un nouveau champ de réflexion particulièrement utile (F.P. Piguet). Deux ingénieurs nous présenteront une approche des interactionnismes et de l'innovation technologique (J.F. Omhover et C. Bouchard). La journée se terminera par une intervention d'un juriste spécialiste des conflits d'intérêts qui essaiera de déterminer ce qu'il peut retenir de la journée pour sa réflexion sur les normes (J. Moret-Bailly). Nous aurons ainsi une présentation des différents versants du problème de la relation entre les normes et les individus : le versant juridique, éthique-philosophique, technique, climatique, psychanalytique et sociologique.

La journée se tiendra 9, rue Malher 75004 Paris et fera une large place aux discussions. Chaque présentation de 20 mn à 30 mn par intervenants sera suivie d'une discussion de 30 mn.

Les places étant limitées, les inscriptions sont impératives seminairesnorma@gmail.com

Programme

Le matin

  • 9 h,  introduction : position du problème de l'interactionnisme et des normes, Emmanuel Picavet, professeur d'éthique appliquée, Université Paris 1 et  Emmanuel Jeuland, professeur de droit privé, Université Paris 1.
  • 10 h, une approche philosophique de l'interactionnisme et des normes, Céline Bonicco, Docteure en philosophie, Ecole nationale d'architecture de Grenoble.
  • 11 h, une approche de sociologie des professions de l'interactionnisme et des normes, Florent Champy, sociologue, directeur de recherche au CNRS, EHESS.
  • 12 h,  une approche éthique de la justice climatique et du nucléaire au regard de l'interactionnisme et des normes, Frédéric-Paul Piguet, docteur en philosophie de l'Université de Lausanne.

L'après-midi

  • 14 h, dix minutes exemple des interactions judiciaires et la création de pratiques : Laura Champain (doctorante, chargée d'étude Norma, sous-groupe interactionnisme et justice).
  • 14 h 15, une approche psychanalytique de l'interactionnisme et des normes (concernant notamment la détermination des faits), Hélène Tessier, université de St Paul, Ottawa, (Canada), professeure de droit et psychanalyste.
  • 15 h 15, une approche technologique de l'interactionnisme et des normes Jean-François Omhover et Carole Bouchard (maîtres de conférences et ingénieurs, ENSAM).
  • 16 h 15, conclusions-ouverture application sur les conflits d'intérêt Joël Moret-Bailly (professeur de droit privé à l'Université de St Etienne).

Lieux

  • 9, rue Malher
    Paris, France (75004)

Dates

  • mardi 03 février 2015

Mots-clés

  • interactionnisme, normes, éthique appliquée, sociologie des professions, éthique de la justice, interactions judiciaires, psychanalytique de l'interactionnisme, ENSAM, conflits d'intérêt

URLS de référence

Source de l'information

  • Delphine Duverger
    courriel : delphine [dot] duverger [at] univ-paris1 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« L'interactionnisme et les normes », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 14 janvier 2015, http://calenda.org/313818