AccueilSources, archives et histoire institutionnelle de l'ethnomusicologie de la France

*  *  *

Publié le jeudi 15 janvier 2015 par João Fernandes

Résumé

L'ethnomusicologie de la France se met en place dès 1937 au sein du musée national des Arts et tradition populaires avec la création d'un « secteur musique » confié par Georges Henri Rivière, directeur du musée, à Claudie Marcel-Dubois. La première enquête de « folklore musical » intervient dès 1939. Claudie Marcel-Dubois, secondée dès 1946 par Maguy Pichonnet-Andral, réalise ou programme, jusqu'au milieu des années 1980, plus d'une soixantaine de missions portant sur les terrains français et francophones. Sous leur férule, une profession s'organise, trouvant ses marques et définissant sa méthodologie ; une discipline, l'« ethnomusicologie de la France », s'affirme et revendique son autonomie aux côtés d'une ethnomusicologie « générale » ou exotique, qui a pris quelques longueurs d'avance au musée de l'Homme. Il est grand temps de prendre la mesure d’une entreprise aussi systématique, d’autant qu’elle se déploie, pour l’essentiel de la période considérée, en situation de quasi-monopole.

Annonce

Argumentaire

L'ethnomusicologie de la France se met en place dès 1937 au sein du musée national des Arts et tradition populaires avec la création d'un « secteur musique » confié par Georges Henri Rivière, directeur du musée, à Claudie Marcel-Dubois.

La première enquête de « folklore musical », qui se déroule en Basse-Bretagne, intervient dès 1939. Bientôt, ce terme de folklore tombe en désuétude, comme si son institutionnalisation l'amenait à céder la place à une ethnologie du fait musical ou à une musicologie de la création populaire... Peu à peu, une « ethnomusicologie de la France » s'affirme et revendique son autonomie aux côtés d'une ethnomusicologie « générale » ou exotique, qui a pris quelques longueurs d'avance au musée de l'Homme.

Claudie Marcel-Dubois, secondée dès 1946 par Maguy Pichonnet-Andral, programme, jusqu'au milieu des années 1980, et assure, le plus souvent, plus d'une soixantaine de missions portant sur les terrains français et francophones (Antilles françaises, Mascareignes mais aussi Canada français, Louisiane et îles anglo-normandes) ; toutes deux participent également aux grandes enquêtes pluridisciplinaires engagées par le CNRS sur le plateau de l'Aubrac et en Châtillonnais. Sous leur férule, une discipline – une profession – s'organise, trouvant ses marques et définissant sa méthodologie au fil de ces enquêtes de terrain qui ont laissé de nombreuses archives, écrites, photographiques et, bien entendu, sonores.

La plupart des enquêtes sont demeurées inédites. Quant au séminaire d'ethnomusicologie – longtemps le seul proposé en France – que C. Marcel-Dubois a créé en 1962 à la VIe section et poursuivi à l'EHESS, il n'a jamais été publié.

Il est grand temps de prendre la mesure d’une entreprise aussi systématique, tant au niveau de ses pré-requis méthodologiques qu’à celui de ses résultats, d’autant qu’elle se déploie, pour l’essentiel de la période considérée, en situation de quasi monopole.

Ainsi cherchera-t-on, dans le cadre de ce cycle de conférences, à comprendre comment, au sein du « musée-laboratoire » mais aussi en amont et en aval de ce « moment ATP », s'est amorcée, développée et structurée l'ethnomusicologie de la France. 

Programme


6 février 2015

Daniel Fabre (EHESS)

  • Les collectes chansonnières des 19e et 20e siècles ou une autre approche du passage du folklore à l'ethnologie

François Gasnault (MCC-CNRS) et Marie-Barbara Le Gonidec (MCC-CNRS)

  • Ressources et matériaux : les archives du département d'ethnomusicologie du MNATP 

20 février 2015

Luc Charles-Dominique (UNICE-IUF)

  • Des folkloristes romantiques aux collecteurs revivalistes : les épistémologies des différentes ethnomusicologies de la France

6 mars 2015

Brice Gérard (Centre Alexandre Koyré), François Gasnault (MCC-CNRS), Marie-Barbara Le Gonidec (MCC-CNRS)

  • Naissance de l'ethnomusicologie en France : André Schaeffner et le musée de l'Homme

20 mars 2015

Marlène Belly (Université de Poitiers)

  • Recueillir et cataloguer « notre chanson folklorique » : autour de Patrice Coirault

Avec le témoignage de Catherine Perrier, chanteuse et collectrice

3 avril 2015

Marie-Barbara Le Gonidec (MCC-CNRS) et François Gasnault (MCC-CNRS)

  • Les premières missions des ATP : Basse-Bretagne (1939) et Berry (1943)

17 avril 2015

Didier Perre (AMTA) et Marie-Barbara Le Gonidec (MCC-CNRS)

  • La mission en Haute-Loire de 1946

22 mai 2015

Pascal Cordereix (BNF) et Vincent Morel (Dastum)

  • Les collectes d'archives sonores de la Phonothèque nationale et du mouvement associatif : pour une contre-histoire de l'ethnomusicologie de la France (années 1930 – années 1980)

5 juin 2015

Daniel Fabre (EHESS), François Gasnault (MCC-CNRS), Marie-Barbara Le Gonidec (MCC-CNRS)

  • Bilan et perspectives du premier cycle de conférences

Lieux

  • Salle 4 - 105 boulevard Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • vendredi 06 février 2015
  • vendredi 20 février 2015
  • vendredi 06 mars 2015
  • vendredi 20 mars 2015
  • vendredi 03 avril 2015
  • vendredi 17 avril 2015
  • vendredi 22 mai 2015
  • vendredi 05 juin 2015

Mots-clés

  • ethnomusicologie, folklore musical

Contacts

  • François Gasnault
    courriel : francois [dot] gasnault [at] ehess [dot] fr
  • Marie-Barbara Le Gonidec
    courriel : mb [dot] legonidec [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • François Gasnault
    courriel : francois [dot] gasnault [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Sources, archives et histoire institutionnelle de l'ethnomusicologie de la France », Cycle de conférences, Calenda, Publié le jeudi 15 janvier 2015, http://calenda.org/314092