AccueilSocialisations, désocialisations et rapports sociaux

Socialisations, désocialisations et rapports sociaux

Séminaire public 2014-2015 du GTM (genre, travail, mobilité) – CRESPPA

*  *  *

Publié le mercredi 14 janvier 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Ce séminaire du GTM (genre, travail, mobilité) a pour objet d’interroger l’analyse des processus de socialisation et désocialisation dans les différents champs qui constituent son domaine scientifique dans une perspective de compréhension des multiples dynamiques qui construisent, déconstruisent, reconstruisent les acteurs et les rapports sociaux. Il ne s’agit pas d’en rester au constat des défections de la socialisation (familiale, scolaire, politique, etc.) ni de déboucher sur des réflexions abstraites sur l’intégration ou la cohésion sociale. Ce qui nous importe est davantage d’analyser l’imbrication des processus de socialisation et dé-socialisation, leur mise en tension à l’épreuve de la classe, du genre ou du territoire ; comment les acteurs sont confrontés à la fois à la perte de cadres collectifs et l’émergence de nouvelles normes sociales ; comment ils résistent à l’imputation de responsabilité́ individuelle en « retricotant » du collectif.

Annonce

Argumentaire

Différentes instances interviennent dans les processus de socialisation des individus. On pense à diverses instances de socialisation (la famille, l’école, le travail, etc.), aux différents groupes et communautés d’appartenance religieuses, politiques, affinitaires de divers ordres, à la classe sociale, ainsi qu’au genre. Les sciences sociales font une place d’honneur à l’analyse des institutions et des processus de socialisation, aux contenus qu’elle prend, c’est-à-dire aux normes, valeurs et identités qu’elle crée.

A travers son analyse sociologique de la désaffiliation, Robert Castel a mis en évidence l’importance, dans le monde du travail, de processus d’effacement majeur d’un certain type de socialisation lié au salariat. Tout en prenant ses distances avec ce concept, il n’a cessé de souligner dans la dernière partie de son œuvre le recouvrement des processus de décollectivation et d’individuation dans de multiples sphères. Les travaux de sociologie de l’école opérant un déplacement de l’analyse du système scolaire vers celle de l’expérience des acteurs ont pointé la discordance forte parmi les lycéens en particulier entre socialisation et subjectivation à travers le rôle de la sociabilité amicale. L’approche sociologique de l’échec scolaire de plus en plus massif pour certaines catégories de jeunes a nourri également des réflexions sur les failles de la socialisation par l’école, et aussi la famille, parfois vivement concurrencées par l’univers de la « rue ». De leur côté, les études de genre montrent les remises en question possibles de la socialisation sexuée. On pourrait citer d’autres exemples, parmi lesquels encore les migrations qui entrainent des ruptures dans la socialisation.

Ce qui réuni les membres du GTM est notamment de mettre au cœur de ses recherches l’analyse des processus de socialisations et désocialisations dans les différents champs qui constituent son domaine scientifique dans une perspective de compréhension des multiples dynamiques qui construisent, déconstruisent, reconstruisent les acteurs sociaux.

Il ne s’agit pas pour nous d’en rester au constat des défections ou des carences de la socialisation (familiale, scolaire, professionnelle, politique....) ni de déboucher sur des réflexions par trop générales et abstraites sur la cohésion ou l’intégration sociale. Ce qui nous importe est davantage d’analyser l’imbrication des processus de socialisation et désocialisation, leur mise en tension ; comment les acteurs sont confrontés à la fois à la perte de cadres collectifs et l’émergence de nouvelles normes sociales, comme l’autonomie ; comment ils résistent à l’imputation de responsabilité individuelle en retricotant ou fabriquant du collectif, par exemple par les réseaux. Ces réflexions pourraient facilement trouver une homologie et/ou une illustration dans les phénomènes de politisation et de dépolitisation, conçus comme des processus d’insertion ou, au contraire, de désengagement, d’éloignement de certains acteurs, comportements ou objets par rapport au champ de la politique institutionnelle.

Afin de favoriser une réflexion collective autour de ces processus complexes, nous entendons organiser le séminaire public 2014/2015 en articulant des approches disciplinaires, des thématiques et des enquêtes variées, des interventions de notre part avec des discutants externes.

Les séances auront lieu les lundi de 14h à 16h, site Pouchet du CNRS, salle 159

Programme

1ère séance : lundi 29 septembre 2014

  • Danièle LINHART « De la déshumanisation taylorienne à l'humanisme managérial »

Discutante : Aurélie JEANTET (GTM-CRESPPA)

2ème séance : lundi 3 novembre 2014

  • Régine BERCOT « Socialisation et place des femmes dans les chirurgies : négociation et accueils entre deux mondes aux ethos différenciés » 

Discutante : Catherine MARRY (PRO-CMH))

3ème séance : lundi 8 décembre 2014

  • Michel KOKOREFF : « Les processus de dépolitisation/repolitisation dans les cités périphériques »

Discutante : Ahmed BOUKEBER (Centre Max Weber, Lyon 2)

4ème séance : lundi 26 janvier 2015

  • Claude DARGENT : « Socialisation religieuse, orientations culturelles et attitudes politiques : catholiques versus musulmans en France aujourd'hui »

Discutant : Vincent TIBERJ (CEE/FNSP)

5ème séance : lundi 2 février 2015

  • Jean François LAÉ : « Sociologie narrative »

Discutante : Myriam KLINGER (Strasbourg 2)

6ème séance : lundi 23 mars 2015

  • Laure MOGUEROU « Processus de socialisation familiale et trajectoires scolaires des filles et fils d'immigrés »

Discutant.e : Catherine DELCROIX (Université de Strasbourg - DynamE)

7ème séance : lundi 13 avril 2015

  • Sabine FORTINO : « De la socialisation professionnelle aux émotions au travail. Le cas des conducteurs de train »
Discutant : Gabriele PINNA (GTM-CRESPPA)

8ème séance : lundi 4 mai 2015

  • Bernard VALENTINI : « La souffrance au travail des étudiants »

Discutant : Jacques SALIBA (Paris Ouest La Défense)

9ème séance : lundi 8 juin 2015

  • Carole BRUGEILLES : « Socialisation sexuée et matériel didactique »

Discutante : Isabelle COLLET (Université de Genève/FAPSE)

Lieux

  • Salle 159 - site Pouchet du CNRS 59-61, rue Pouchet
    Paris, France (75017)

Dates

  • lundi 26 janvier 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • socialisation, désocialisation, travail, chirurgie, politisation, travail, étudiants, femmes, famille, religion, management

Contacts

  • Kamila Bouchemal
    courriel : k_bouchemal [at] yahoo [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Kamila Bouchemal
    courriel : k_bouchemal [at] yahoo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Socialisations, désocialisations et rapports sociaux », Séminaire, Calenda, Publié le mercredi 14 janvier 2015, http://calenda.org/314355