AccueilLes circulations artistiques Sud-Sud du XIXe siècle à nos jours

Les circulations artistiques Sud-Sud du XIXe siècle à nos jours

South-South Axes of Global Art from the Nineteenth Century to Today

Conférence Artl@s

Artl@s Conference

*  *  *

Publié le lundi 19 janvier 2015 par Céline Guilleux

Résumé

L’internationalisme décentré affiché des biennales de la Havane, de Dakar ou de Gwangju, dont la biennale de Venise tente aujourd’hui de faire écho en décernant en 2013 son Lion d’Or au pavillon angolais, invite à ne plus se contenter d’une conception nord-atlantique de l'histoire de l'art. L’historicisation et la mesure des circulations artistiques dans les marges sont aujourd’hui des tâches décisives pour démontrer, nuancer ou contester la « provincialisation de l’Occident » dans l’histoire récente de l’art. C’est l’objet de la prochaine conférence Artl@s, qui cherche à réunir des chercheurs de tous horizons afin de réfléchir ensemble à l’hypothèse de circulations artistiques « Sud-Sud » depuis le XIXe siècle.

Annonce

Argumentaire

L’internationalisme décentré affiché des biennales de la Havane, de Dakar ou de Gwangju, dont la biennale de Venise tente aujourd’hui de faire écho en décernant en 2013 son Lion d’Or au pavillon angolais, invite à ne plus se contenter d’une conception nord-atlantique de l'histoire de l'art. L’historicisation et la mesure des circulations artistiques dans les marges sont aujourd’hui des tâches décisives pour démontrer, nuancer ou contester la “provincialisation de l’Occident” dans l’histoire récente de l’art. C’est l’objet de la prochaine conférence Artl@s, qui cherche à réunir des chercheurs de tous horizons afin de réfléchir ensemble à l’hypothèse de circulations artistiques “Sud-Sud” depuis le 19e siècle.

La notion de « Sud » porte l’écueil d’un dualisme qui n’a jamais été totalement dissipé depuis la décolonisation, puis dans la longue histoire postcoloniale. Pour beaucoup, le monde reste fondamentalement divisé entre d’un côté les privilégiés et les « développés », et de l’autre les opprimés, « en développement ». Pour l’histoire de l’art, même les approches en termes de transferts culturels ou d'histoires dites connectées se sont focalisées sur les circulations artistiques nord-atlantiques, ou parfois entre « Nord » et « Sud », ce qui a contribué à marginaliser ces régions peut-être plus encore de nos sujets de recherche que des circulations artistiques effectives. En outre, la condition non hégémonique ou marginale peut concerner des lieux et des faits au « Nord ».Dès lors, parler de « Suds » invite à penser une périphérie élastique. Ces interactions revêtent une diversité de projets, de stratégies et de jeux d’acteurs qu’il s’agira de mettre en perspective.

La conférence d’Artl@s de juin 2015 accueillera les propositions de communication qui rendent compte de la place et du rôle de circulations artistiques entre des zones pour lesquelles les sciences humaines n’ont traditionnellement imputé qu’une dimension locale. C’est le cas notamment des villes et des régions du Moyen orient, d’Asie centrale et méridionale, du Pacifique-Sud, de l’Afrique et de l’Amérique latine. Les études de cas sur les échanges entre artistes, mouvements ou institutions artistiques pourra conduire à repenser la configuration de l’espace artistique mondial dans un éventail d’échelles enchevêtrées, des trajectoires individuelles jusqu’aux réseaux institutionnels, aux communautés panrégionales et aux affiliations politiques.

Nous sollicitons des études qui puissent éclairer la formation et les entraves des circulations Sud-Sud, cela sur le temps long, depuis le 19e siècle et les commencements de la décolonisation, jusqu’à la période actuelle qui a vu apparaître le terme de Suds. Cette rencontre internationale et transdisciplinaire doit permettre de confronter les logiques de mobilité en jeu, de retracer l’histoire géographique des circuits et des réseaux qu’elles activent et, enfin, de déceler les modèles et les hiérarchies qu’elles sous-tendent – un défi de taille pour les recherches à venir. D’autres contributions pourraient explorer le rôle prescripteur du Nord dans certaines circulations artistiques aux Suds, en quoi des productions intellectuelles construisant leur légitimité par le Sud peuvent être des résurgences du Nord, et si l’affirmation des Suds est nécessairement politique,  a fortiori dans marché de l’art qui tend à marchandiser la périphérie.

Cette conférence est organisée par Artl@s, un collectif international de chercheurs basé à l’École normale supérieure de Paris. Artl@s promeut une approche transnationale et cartographique de l’histoire de l’art. La rencontre aura lieu du mercredi 17 au vendredi 19 juin 2015 à l’École normale supérieure de Paris, 45 rue d’Ulm.

Procédure de soumission

Les propositions peuvent être en anglais ou en français. Elles doivent contenir les informations suivantes :

  • Nom(s) et email(s) de(s) auteur(s);      
  • Affiliation institutionnelles;       
  • CV et publications         
  • Titre de la présentation (200 caractères max)  
  • Résumé (jusqu’à 500 mots)

Les communicants auront chacun 20 minutes de temps de parole, suivies de 10 minutes de discussion. Veuillez envoyer dès que possible vos propositions à Olivier Marcel (olivier.marcel@ens.fr)

La date limite est le 20 février 2015.

Vous serez informé de la décision du comité scientifique le lundi 16 mars 2015.

Comité scientifique

  • T.J. Demos, Reader in the Department of Art History, University College London
  • Anthony Gardner, Associate Professor at the University of Oxford
  • Andrea Giunta, Professor at the University of Austin, Texas
  • Dominique Malaquais, Chargée de Recherche 1ère classe au Centre d'Etudes des Mondes Africains, CNRS
  • Zahia Rahmani, Responsable du programme Art et mondialisation, Institut National d'Histoire de l'Art, Paris
  • Sven Spieker, Art Margins, University of California, Santa Barbara

Comité d’organisation

  • Catherine Dossin, Purdue University, Associate Professor. Directrice adjointe d’Artl@s
  • Béatrice Joyeux-Prunel, Ecole normale supérieure, Maître de conférences en histoire de l’art contemporain, Directrice d’Artl@s
  • Olivier Marcel, ENS/IHMC, Post-doctorant Artl@s
  • Daniel Quiles, Assistant Professor at the School of the Art Institute of Chicago

Lieux

  • École normale supérieure, 45 rue d’Ulm
    Paris, France (75005)

Dates

  • vendredi 20 février 2015

Mots-clés

  • art, circulation, décolonisation, périphérie, provincialisation

Contacts

  • Olivier Marcel
    courriel : olivier [dot] marcel [at] ens [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Olivier Marcel
    courriel : olivier [dot] marcel [at] ens [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Les circulations artistiques Sud-Sud du XIXe siècle à nos jours », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 19 janvier 2015, http://calenda.org/314509