AccueilLa communication numérique au cœur des sociétés : dispositifs, logiques de développement et pratiques

La communication numérique au cœur des sociétés : dispositifs, logiques de développement et pratiques

Digital communication in the heart of societies: policy, the logics of development and practices

*  *  *

Publié le mercredi 21 janvier 2015 par Céline Guilleux

Résumé

Ce colloque international vise à questionner la place que les dispositifs numériques d’information et de communication occupent dans les sociétés contemporaines en accordant un intérêt particulier à leurs logiques de développement et en confrontant les promesses véhiculées par les discours et les imaginaires aux réalités observables. La communication numérique est actuellement une problématique de recherche centrale au sein de nombreuses disciplines et, en particulier, dans les sciences de l’information et de la communication. Des manifestations scientifiques (colloques, journées d’études, séminaires, etc.) sont organisées sur ce sujet. Dans la plupart des cas, elles adoptent un découpage sectoriel (éducation, santé, entreprises, médias, industries culturelles, etc.) et se concentrent sur des thématiques (écritures, documents, imaginaires, compétences, etc.) ou sur des aspects particuliers des processus communicationnels (production, usages, pratiques, etc.).

Annonce

Argumentaire

Ce colloque international vise à questionner la place que les dispositifs numériques d’information et de communication occupent dans les sociétés contemporaines en accordant un intérêt particulier à leurs logiques de développement et en confrontant les promesses véhiculées par les discours et les imaginaires aux réalités observables. La communication numérique est actuellement une problématique de recherche centrale au sein de nombreuses disciplines et, en particulier, dans les sciences de l’information et de la communication. Des manifestations scientifiques (colloques, journées d’études, séminaires, etc.) sont organisées sur ce sujet. Dans la plupart des cas, elles adoptent un découpage sectoriel (éducation, santé, entreprises, médias, industries culturelles, etc.) et se concentrent sur des thématiques (écritures, documents, imaginaires, compétences, etc.) ou sur des aspects particuliers des processus communicationnels (production, usages, pratiques, etc.).

L’orientation de ce colloque vise à favoriser le croisement des échelles d’observation et d’analyse (mises en contexte historique, analyses des transformations sociétales, observations empiriques situées, etc.) et à accorder un intérêt égal aux différentes étapes des processus communicationnels (de la production à la réception, etc.). Le positionnement choisi fait écho aux travaux réalisés dans le cadre du Gresec depuis plusieurs années sur une grande diversité de sujets liés à la communication numérique. Ainsi l’’objectif n’est pas de faire un état des lieux descriptif des situations et des dispositifs numériques de communication mais de mettre en évidence les logiques par lesquelles le numérique trouve sa place dans les transformations sociales actuelles. 

Axes principaux

L’appel à communication identifie quatre axes permettant de structurer les débats actuels autour de la communication numérique :

  • Les infrastructures du numérique
  • Les logiques de développement (y compris les mutations médiatiques) - Les dispositifs et l’évolution des pratiques
  • Les transformations dans les champs sociaux

Les infrastructures du numérique

Les techniques numériques sont des vecteurs de réorganisation de secteurs économiques en expansion, comme celui de l’information et des connaissances et, pour certains observateurs, elles seraient la clé de voûte d’une « nouvelle économie » et d’une nouvelle société, celle de « la connaissance ». Quelle est la contribution des techniques numériques à ces transformations d’ampleur ? Le numérique est un terrain privilégié de l’expérimentation et de l’innovation en matière d’équipements, de contenus, d’usages informationnels. Les serveurs numériques ont

connu une forte expansion ces dernières années, rassemblant de grandes quantités de données. Comment ces données sont-elles produites, par quelles organisations et dans quels intérêts ? Ces questionnements, au croisement de plusieurs disciplines, nécessitent une approche info – communicationnelle. Qu’en est-il d’une industrie informationnelle, gérant, valorisant et stockant ces données dans les data centers ?

Les logiques de développement (y compris les mutations médiatiques)

La progression des techniques numériques dans tous les domaines de la société est impressionnante. En l’espace de deux dizaines d’années, ces techniques sont devenues incontournables dans toutes les actions, au sein de la sphère privée, publique ou au travail. Cette situation est encore plus visible dans le domaine de l’information et de la communication où la médiatisation numérique croît de manière exponentielle. Comment expliquer l’ampleur et la rapidité de ce phénomène ? Quels sont les caractéristiques de l’innovation numérique à l’œuvre ? Quels sont les facteurs qui favorisent son adoption sociale, voire son intrusion ?

La mise en évidence des enjeux majeurs des techniques numériques demande de répondre à ces questions en accordant un intérêt particulier au fait que

Les transformations dans les champs sociaux

La communication numérique accompagne aujourd’hui de nombreuses transformations sociétales. Elle est au cœur de l’élargissement de l’espace public sociétal des pays démocratiques et va jusqu’à jouer un rôle d’accélérateur dans l’émergence d’espaces publics des pays en voie de démocratisation. Les techniques numériques sont régulièrement associées aux mutations d’activités d’importance sociale majeure comme la santé, la science, l’environnement ou l’éducation. Au-delà de la rationalisation des activités, ces techniques contribuent à des changements réguliers dans les rapports entre les services publics et leurs utilisateurs. Elles participent également à la formation et à la circulation des expertises en même temps qu’elles structurent les mobilisations sociales. Comment s’articule la communication numérique à ces mutations ? Est-il pour autant légitime de parler de « sociétés numériques » comme le proclament de plus en plus les discours sociaux ?

Les dispositifs et l’évolution des pratiques

Le numérique est un terrain privilégié de l’expérimentation et de l’innovation en matière d’équipements, d’écritures, de formes documentaires, de contenus, et au-delà de pratiques. Quelles sont les tendances annoncées ou déjà amorcées ? Comment interpréter les promesses des dispositifs numériques présentés comme innovants à l’heure actuelle ? Comment mettre en rapports ces promesses avec les cadres de réception en place (compétences, attentes, utilisations effectives, etc.) ? Les dispositifs d’information et de communication numériques sont ici interrogés en lien avec les spécificités des contextes d’usage (école, entreprise, vie privée, etc.) et avec les diverses pratiques sociales (professionnelles, culturelles, sociales, etc.) qu’elles soient individuelles ou collectives.

Modalités de soumission

Les propositions de communications respecteront le format suivant : 1500 signes, présentation de la problématique, du cadre théorique, avec des références bibliographiques centrales et, selon le cas, présentation de la méthodologie et des données de terrain.

Les communications en anglais sont acceptées.

Elles doivent être déposées à l’adresse : comnum2015@gmail.com

Calendrier prévisionnel

  • Lancement de l’appel à communication : décembre 2014
  • Date limite de dépôt des propositions de communication : 27 février 2015

  • Réponse du comité scientifique du colloque : 13 mars 2015
  • Les participants dont les propositions de communication ont été retenues doivent rédiger un texte de 30 000 signes, espaces compris.
  • Date limite d’envoi du texte intégral des communications retenues : 20 avril 2015

Valorisation

À la suite du colloque, une sélection de textes retravaillés et soumis à une nouvelle évaluation sera publiée dans le numéro spécial d’une revue (par exemple, Les Enjeux de l’information et de la communication).

Comité scientifique

  • Fausto Colombo (Université de Milan, Italie)
  • Ritva Hyttinen (Université de Turku, Finlande)
  • Ilya Kiriya (Université nationale de recherche, Hautes Etudes d’Economie, Russie) Christian Poirier (INRS, Montréal, Québec)
  • Elisabeth Saad Correa (Université de Sao Paulo, ECA, Brésil)
  • Philippe Bouquillion (LabSic, Université de Paris 13)
  • Dominique Cartellier (Gresec, Université Pierre Mendès France)
  • Stéphane Chaudiron (Geriico Université de Lillle 3)
  • Viviane Clavier (Gresec, Université Stendhal)
  • Josiane Jouet (Carism, Université Panthéon-Assas Paris 2)
  • Benoit Lafon (Gresec, Université Stendhal)
  • Cécile Méadel (Centre de sociologie de l'innovation, Ecole des Mines Paris Tech) Bernard Miège (Gresec, Université Stendhal)
  • Isabelle Pailliart (Gresec, Université Stendhal)
  • Adrian Staii (Elico, Université de Lyon)

Comité d’organisation

  • Jean Philippe De Oliveira (Gresec, Université Stendhal)
  • Chloé Salles (Gresec, Université Stendhal)
  • Laurie Schmitt (Gresec, Université Stendhal)

 

Lieux

  • Institut de la communication et des médias, université Stendhal, Grenoble 3 - 11, avenue du 8 mai 1945
    Échirolles, France (38)

Dates

  • vendredi 27 février 2015

Mots-clés

  • communication, numérique, société, logique, transformation, dispositif, infrastructure

Contacts

  • Chloe SALLES
    courriel : chloe [dot] salles [at] u-grenoble3 [dot] fr

Source de l'information

  • Chloe SALLES
    courriel : chloe [dot] salles [at] u-grenoble3 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La communication numérique au cœur des sociétés : dispositifs, logiques de développement et pratiques », Appel à contribution, Calenda, Publié le mercredi 21 janvier 2015, http://calenda.org/315256