AccueilEntre menace et idéalisation : la création imaginaire des vallées dans la fondation du patrimoine mondial de l'UNESCO

Entre menace et idéalisation : la création imaginaire des vallées dans la fondation du patrimoine mondial de l'UNESCO

Zwischen Mythos und Verdammung: Die Entstehung und Tradierung von Bildern von Flusstälern bei UNESCO Weltkulturerbezonen

*  *  *

Publié le mardi 20 janvier 2015 par João Fernandes

Résumé

Le colloque consiste à étudier ces zones de vallées fluviales qui ont fait l’objet d’un intérêt litteraire ou historique tout au long du XIXe siècle, (vallée centrale du Rhin en Allemagne, vallée centrale de la Wachau en Autriche, vallée du Duero / Douro en Espagne et au Portugal, vallée de la Loire en France). C’est en effet grâce à leur histoire préalable, à la création des mythes qui les entourent que ces vallées sont devenues patrimoines mondiales de l’UNESCO. Or, aujourd’hui encore les régions fluviales en question sont justement, en raison du statut que leur a assuré l’UNESCO, contraintes de remplir les critères qui ont conduit à leur inscription à ce patrimoine. Elles doivent donc conserver, notamment à travers leur valorisation publicitaire, leur conformité à l’image spécifique qu’elles ont acquise — qu’il s’agisse de leur « romantisme », de leur « beauté », de leur « nature pacifique » ou de l’état de conservation historique des monuments qui leur donnent leur identité, et dont l’origine peut être retracée jusqu’à cette période de formation de leur image au XIXe siècle.

Annonce

Argumentaire

C’est depuis l’antiquité tardive que les zones de vallées situées au bord d’un fleuve ont acquis une importance propre, tant pour des raisons économiques que culturelles. La densité des villes, des châteaux, des monuments et des territoires qui s’y côtoient font d’elles des espaces à part. Une telle concentration de témoignages culturels a attiré sur ces espaces l’attention des écrivains (poètes, romanciers, auteurs de récits de voyages), de l’administration territoriale (descriptions territoriales, statistiques), des savants (encyclopédistes, guides) comme des artistes (peinture, architecture). De là, l’aura mythique qu’ils ont acquises, et qui apparaît liée, par ailleurs, de plus aux sentiments mêlés que suscitent les vallées — zones limitrophes et ouvertes sur les fleuves, mais également closes sur elles-mêmes, et menaçantes en raison de cette clôture.

Cette ambivalence dans la représentation des vallées des grands fleuves, entre idéalisation et mise à distance, précède l’époque romantique. Elle culmine cependant à ce moment, se prolongeant ensuite tout au long du XIXe siècle. Une nouvelle construction romantique, accompagnée d’une re-contextualisation du « paysage culturel » qu’elles constituent naît en effet à partir de la fin du XVIIIe siècle. A travers ce processus de création esthétique, la nature du paysage propre à ces régions se voit saisie dans sa spécificité, et constituée en unité cohérente. C’est d’ailleurs l’image des vallées apparue dans ce contexte qui a pu être ensuite utilisée à des fins politiques au XXe siècle.

Le projet consiste donc à étudier ces zones de vallées fluviales qui ont fait l’objet d’un intérêt national tout au long du XIXe siècle, ce qui est le cas de la vallée centrale du Rhin en Allemagne, de la vallée centrale de la Wachau en Autriche, de celle du Duero / Douro en Espagne et au Portugal, ainsi que de la vallée de la Loire en France. C’est en effet grâce à leur histoire préalable, à la création des mythes qui les entourent que ces vallées sont devenues patrimoines mondiales de l’UNESCO. Or, aujourd’hui encore les régions fluviales en question sont justement, en raison du statut que leur a assuré l’UNESCO, contraintes de remplir les critères qui ont conduit à leur inscription à ce patrimoine. Elles doivent donc conserver, notamment à travers leur valorisation publicitaire, leur conformité à l’image spécifique qu’elles ont acquise — qu’il s’agisse de leur « romantisme », de leur « beauté », de leur « nature pacifique » ou de l’état de conservation historique des monuments qui leur donnent leur identité, et dont l’origine peut être retracée jusqu’à cette période de formation de leur image au XIXe siècle.

Le colloque sera donc consacré à la contextualisation historique de la formation de cette image, dans le cas de quatre vallées. En s’inspirant du modèle proposé par Reinhard Koselleck pour la distinction de « Zeitschichten » (« strates temporelles»), il s’agit d’interroger les structures culturelles et spécifiques « de l’une de ces strates », celle de la formation des images qui leur correspondent, soit la fin du XVIIIe et le début du XIXe siècle. La littérature, l’histoire et l’histoire de l’art seront donc sollicitées dans une perspective transversale, afin de reconstituer la genèse, la formation et l’influence de ces images. On se demandera notamment si des régions fermées comme celles de la vallée centrale du Rhin, du Wachau ou du Douro ont été affectées de la même manière par la formation de leur image dans les arts visuels et narratifs que des vallées plutôt ouvertes comme la vallée de la Loire ou des parties des autres vallées en question. Les membres des équipes du CERCLL et de CORPUS, comme les spécialistes extérieurs sollicités dans ce cadre, feront également porter leurs recherches de façon spécifique sur les périodes charnières de cette histoire à la fin du XVIIIe siècle et le tournant qu’a constitué le XIXe et XX siècle, époque de la prise en charge nationale des images apparues.

Modalités pratiques d'envoi des propositions

Les chercheur(e)s intéressé(e)s du CERCLL ou du CORPUS, qui souhaitent présenter les résultats de leurs recherches en cours sur la vue littéraire ou historique des vallées et l’emploie de cette idée par la suite dans le cadre de l’UNESCO, sont invités à envoyer une brève présentation de leur communication (en Français ou en Allemand ; 1 500 signes, espaces inclus) avec un CV succinct avant

le 30.1.2015

à l’adresse électronique suivante : ludolf.pelizaeus@u-picardie.fr
Les jeunes chercheur(e)s (doctorant(e)s, postdocs) sont explicitement convié(e)s à proposer une intervention.
Les organisateurs pourront prendre en charge les frais de voyage et d’hébergement des intervenants.

Comité scientifique

  •  PR Dr. Herta Luise Ott (UPJV Amiens)
  •  PR Dr. Trevor Harris (UPJV Amiens)
  •  PR Dr. Anne Duprat (UPJV Amiens)

Organisation

PR Dr. Ludolf Pelizaeus, CAE / CERCLL, UFR Langues et cultures étrangères, UPJV, Amiens
ludolf.pelizaeus@u-picardie.fr;

Lieu et date

Logis du Roy, Amiens, Jeudi 25 juin au 26 juin 2015 ; Excursion 27 juin 2015

Lieux

  • Logis du Roy - 17 Passage du Logis du Roy
    Amiens, France (80)

Dates

  • vendredi 30 janvier 2015

Mots-clés

  • romanticisme, vallée, UNESCO, image

Contacts

  • Ludolf Pelizaeus
    courriel : ludolf [dot] pelizaeus [at] u-picardie [dot] fr

Source de l'information

  • Ludolf Pelizaeus
    courriel : ludolf [dot] pelizaeus [at] u-picardie [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Entre menace et idéalisation : la création imaginaire des vallées dans la fondation du patrimoine mondial de l'UNESCO », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 20 janvier 2015, http://calenda.org/315320