AccueilRapports de pouvoir et relations interpersonnelles dans les sociétés de cour

Rapports de pouvoir et relations interpersonnelles dans les sociétés de cour

Power relations and interpersonal relations in court societies

Mariage, concubinage, parenté, amitié et patronage en perspective historique

Marriage, concubinage, family relations, friendship and patronage in a historical perspective

*  *  *

Publié le lundi 26 janvier 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Dans le contexte des sociétés de cour, chaque rapport social possède des implications politiques, et chaque relation est un facteur dans la « microphysique du pouvoir ». Lʼatelier abordera le fonctionnement des relations interpersonnelles dans toutes les strates de la vie sociale des centres dynastiques, sans se limiter au cercle autour dʼun monarque ou dʼun régent. En outre, lʼaccent sera mis sur lʼétude des relations sociales utilisées par les courtisanes et courtisans, afin dʼaméliorer leurs positions dans la structure du pouvoir. Plusieurs questions serviront comme fil conducteur à cet atelier: de quelle manière les membres des sociétés de cour se servaient-ils de leurs relations interpersonnelles pour gagner un meilleur accès aux biens matériels ou pour mieux influencer des processus de décision? Avec quelles méthodes et sur la base de quelles sources peut-on étudier les pratiques de pouvoir dans ces relations sociales ? À quels moments ces dynamismes de pouvoir provoquaient-ils de la résistance, et pour quelles raisons ? Quelle est lʼimportance des rapports sociaux à la cour pour les processus de construction de lʼÉtat moderne ?

Annonce

Argumentaire

Le groupe de recherche « Stratégies de pouvoir et relations interpersonnelles des centres dynastiques (1500–1800) » appelle aux candidatures pour son premier atelier de recherche. Dans le contexte des sociétés de cour, chaque rapport social possède des implications politiques, et chaque relation est un facteur dans la « microphysique du pouvoir ». Lʼatelier abordera le fonctionnement des relations interpersonnelles dans toutes les strates de la vie sociale des centres dynastiques, sans se limiter au cercle autour dʼun monarque ou dʼun régent. En outre, lʼaccent sera mis sur lʼétude des relations sociales utilisées par les courtisanes et courtisans, afin dʼaméliorer leurs positions dans la structure du pouvoir. Plusieurs questions serviront comme fil conducteur à cet atelier: de quelle manière les membres des sociétés de cour se servaient-ils de leurs relations interpersonnelles pour gagner un meilleur accès aux biens matériels ou pour mieux influencer des processus de décision? Avec quelles méthodes et sur la base de quelles sources peut-on étudier les pratiques de pouvoir dans ces relations sociales ? À quels moments ces dynamismes de pouvoir provoquaient-ils de la résistance, et pour quelles raisons ? Quelle est lʼimportance des rapports sociaux à la cour pour les processus de construction de lʼÉtat moderne ?

Lʼobjectif de cet atelier est de présenter des recherches en cours. Il s’adresse aux jeunes chercheurs et chercheuses au niveau doctoral et aux étudiants et étudiantes en fin de master. Les approches comparatives et transculturelles sont les bienvenues. Les recherches traitant des sociétés de cour des centres dynastiques en dehors de lʼEurope occidentale sont également les bienvenues. Les participants sont invités à préparer une présentation de leur travail de trente minutes environ et dont ils choisissent librement le contenu. Ainsi, il est par exemple possible de se concentrer sur un chapitre ou sur une section particulière de la thèse afin de démontrer lʼapplication d’une méthodologie ou d’une approche spécifique.

En plus de la présentation de leur propre projet de recherche et de la discussion, les participants sont invités, en amont de lʼatelier à lire en »pair« ou en tandem un autre texte dʼintervention et dʼy présenter un court commentaire. Lʼatelier de recherche débutera par une conférence donnée par Jeroen Duindam (université de Leyde).

Informations pratiques

Les frais de voyage des participants seront remboursés.

Un logement pourra être mis à disposition.

Conditions de soumission

En plus dʼun résumée de la conférence prévue (250 mots max.), la candidature doit contenir une lettre de motivation (mentionnant les connaissances de langues) ainsi quʼun curriculum vitae.

Regine Maritz (rmaritz@dhi-paris.fr) ou Pascal Firges (pfirges@dhi-paris.fr) se tiennent à disposition pour toute autre question.

Les dossiers de candidature et les propositions de communication sont à adresser à Pascal Firges (pfirges@dhi-paris.fr)

jusquʼau 31 janvier 2015

L'atelier de recherche se tiendra les 5 et 6 mars 2015 à l'Institut historique allemand

Comité scientifique

  • Rainer Babel, professeur, directeur du département Temps modernes
  • Pascal Firges, responsable du groupe de recherche « Stratégies de pouvoir et relations interpersonnelles des centres dynastiques (1500–1800) » 
  • Thomas Maissen, directeur de l'IHA
  • Regine Maritz, membre du groupe de recherche « Stratégies de pouvoir et relations interpersonnelles des centres dynastiques (1500–1800) »

Lieux

  • Institut historique allemand 8, rue du Parc-Royal
    Paris, France (75003)

Dates

  • samedi 31 janvier 2015

Mots-clés

  • stratégies de pouvoir, relations à la cour, mariage, concubinage, parenté, amitié, patronage

Contacts

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Dunja Houelleu
    courriel : dhouelleu [at] dhi-paris [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Rapports de pouvoir et relations interpersonnelles dans les sociétés de cour », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 26 janvier 2015, http://calenda.org/315808