AccueilLe Moyen Âge en Amérique du Nord

Le Moyen Âge en Amérique du Nord

The Middle Ages in North America

Revue « Perspectives médiévales » n°37

Perspectives médiévales journal, issue n°37

*  *  *

Publié le lundi 26 janvier 2015 par Elsa Zotian

Résumé

En 1945, Gustave Cohen écrivait que « le De translatione studii (...) se prolonge vers l’Ouest dans le sens de la marche apparente du soleil », faisant référence à l’épanouissement des Mediaeval Studies outre-atlantique. La fondation de la Mediaeval Academy of America à Harvard  et de sa revue Speculum en 1925, ainsi que le don de John D. Rockfeller, la même année, qui permit l’acquisition de la collection et du bâtiment des Cloisters par le Metropolitan Museum, ont donné une impulsion à l’étude du Moyen Âge en Amérique du Nord qui n’est jamais retombée, et qui s’est traduite par la création d’institutions qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion de la médiévistique (le Pontifical Institute of Mediaeval Studies à Toronto ouvert en 1929 sous la houlette d’Etienne Gilson, l’Institut d’Études Médiévales d’Ottawa en 1930, l’Institut d’Études Médiévales de l’Université de Notre Dame en 1946).

Annonce

Argumentaire

En 1945, Gustave Cohen écrivait que « le De translatione studii (...) se prolonge vers l’Ouest dans le sens de la marche apparente du soleil », faisant référence à l’épanouissement des Mediaeval Studies outre-atlantique [1]. La fondation de la Mediaeval Academy of America à Harvard  et de sa revue Speculum en 1925, ainsi que le don de John D. Rockfeller, la même année, qui permit l’acquisition de la collection et du bâtiment des Cloisters par le Metropolitan Museum, ont donné une impulsion à l’étude du Moyen Âge en Amérique du Nord qui n’est jamais retombée, et qui s’est traduite par la création d’institutions qui ont joué un rôle majeur dans la diffusion de la médiévistique (le Pontifical Institute of Mediaeval Studies à Toronto ouvert en 1929 sous la houlette d’Etienne Gilson, l’Institut d’Études Médiévales d’Ottawa en 1930, l’Institut d’Études Médiévales de l’Université de Notre Dame en 1946).

Aujourd’hui, une grande partie de la recherche sur le Moyen Âge s’effectue au Canada et aux États-Unis. Universités, instituts, bibliothèques et musées contribuent largement à la production et à la diffusion des discours et des savoirs.

Ce nouveau numéro de Perspectives médiévales souhaite proposer un panorama des études médiévales nord-américaines dans le domaine des littératures et langues d’oc et d’oïl.

Les propositions d’articles pourront s’inscrire dans les axes suivants qui n’ont pas pour vocation d’être exhaustifs :

  • Théorie et critique littéraire : quelles sont les grandes tendances ou les grandes modes théoriques actuelles ou récentes qui traversent le discours critique sur la littérature médiévale en Amérique du Nord ? Le recours aux outils de la French Theory, des Gender studies,  des Postcolonial Medievalism, etc., largement ignorés en Europe, fonde-t-il une spécificité nord-américaine. Existe-t-il aujourd'hui des Écoles théoriques qui orientent la critique sur les textes ? Quel en est l’apport effectif, quelles en sont les limites, comment structurent-elles les discours ?
  • Recherche en médiévistique : les domaines de recherche en Amérique du Nord ont-ils une orientation et des objets délaissés en Europe ? Quels sont les grands projets et champs de recherche qui prévalent actuellement ? Existe-t-il des spécificités propres à la recherche nord-américaine en terme de méthodes et de discours (on pense à la différence entre PhD et doctorats à l’européenne) ou bien en terme de structuration du champ institutionnel.
  • Édition de texte : quelles sont les pratiques de l’édition de texte en Amérique du Nord ? La New philology fait-elle encore l’objet  de débats et quelle est son influence ? Quels sont les grands projets d’édition numérique développés aux États-Unis et au Canada, et quel bénéfice tire-t-on de ce nouvelles technologies ?
  • Diffusion du savoir : on pourra aussi s’intéresser à l’enseignement des langues et littératures d’oc et d’oïl sur le Nouveau Continent, mais aussi à la transmission de la culture médiévale aussi bien par les institutions (bibliothèques, musées) que par les pratiques artistiques (littérature, théâtre, musique, cinéma) ou la culture populaire (fantasy et tout ce qui relève du domaine du médiévalisme).

[1] Gustave Cohen, « Progrès des études médiévales aux Etats-Unis », Revue du Moyen Âge latin, 1945, p. 93.

Conditions de soumission

Les propositions d’article (avant-projet d’une page avec bibliographie) sont à adresser conjointement à Jacqueline Cerquiglini-Toulet (jctoulet@aol.com) et à Sébastien Douchet (sebastien.douchet@gmail.com)

avant le 30 avril 2015.

Le calendrier est le suivant :

  • 1er juin 2015 : avis du comité éditorial
  • 15 septembre 2015 : en cas d’avis favorable, remise de l’article qui sera soumis au comité scientifique pour correction
  • 1er janvier 2016 : publication du numéro en ligne

Modalités d’évaluation

Le comité scientifique sélectionne les articles sur différents critères :

  • La pertinence du propos relativement à l’appel à communications qui a été lancé.
  • L’originalité de l’étude dans le champ disciplinaire qu’elle se propose.
  • La qualité scientifique du propos (étude des sources primaires, références secondaires, clarté et structure du propos).
  • L’équilibre entre les projets proposés (équilibre disciplinaire, des méthodes, des objets étudiés).

Comité scientifique

Le comité scientifique de Perspectives Médiévales est composé de 15 membres.

Cinq sont issus du conseil d’administration de la SLLMOO et 10 sont des membres extérieurs à la Société, pour moitié exerçant en France, pour l’autre moitié exerçant à l’étranger. La représentation internationale est ainsi assurée au sein du comité scientifique.

Membres du Conseil d’administration de la Société des Langues et Littératures Médiévales d’Oc et d’Oïl

  • Dominique Boutet – Professeur à l’université de Paris-Sorbonne
  • Florence Bouchet – Professeur à l’université de Toulouse Le Mirail
  • Joëlle Ducos – Professeur à l’université de Paris-Sorbonne
  • Armand Strubel – Professeur à l’université Montpellier III
  • Fabio Zinelli – Directeur d’études à l’École pratiques des hautes études

Membres extérieurs au Conseil d’administration

  • Catherine Croizy-Naquet - Professeur à l’université Paris-Sorbonne Nouvelle
  • Élisabeth Gaucher-Rémond – Professeur à l’université de Nantes
  • Sylvie Lefèvre – Professeur à l’université de Tours
  • Géraldine Veysseyre – Maître de conférences à l’université de Paris –Sorbonne
  • Michel Zink – Professeur au Collège de France

Membres étrangers

  • Craig Baker – Professeur à l’université libre de Bruxelles, Belgique
  • Yasmina Foehr-Janssens – Professeur à l’université de Genève, Suisse
  • Maria Meneghetti – Professeur à l’université de Milan, Italie
  • Jane Taylor – Professeur émérite à l’université de Durham, Grande-Bretagne
  • Richard Trachsler – Professeur à l’université de Zürich, Suisse

 

 

Dates

  • jeudi 30 avril 2015

Mots-clés

  • Moyen Âge, Amérique du Nord, littérature médiévale, critique littéraire, édition de texte, diffusion du savoir, recherche en médiévistique

Contacts

  • Sébastien Douchet
    courriel : sebastien [dot] douchet [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Sébastien Douchet
    courriel : sebastien [dot] douchet [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Le Moyen Âge en Amérique du Nord », Appel à contribution, Calenda, Publié le lundi 26 janvier 2015, http://calenda.org/315941