AccueilPolitiques du multiculturalisme : le débat français

Politiques du multiculturalisme : le débat français

The policies of multiculturalism: the French debat

*  *  *

Publié le mercredi 28 janvier 2015 par João Fernandes

Résumé

À l'automne 2013, Matignon publiait cinq rapports sur l'intégration dont les propositions provoquèrent de vives réactions de tous bords. Anti-françaises pour certains, anti-républicaines pour d'autres, trop ambitieuses pour les partisans d'une approche progressive, les suggestions des rapports semblent être restées lettre morte. Un an après, il est temps de s’interroger sur l'état des pratiques institutionnelles eu égard à la diversité culturelle et les raisons historiques qui expliquent pourquoi les politiques du multiculturalisme sont un sujet si sensible en France. Chercheurs et acteurs publics se réuniront à l'occasion de cinq conférences publiques, portant sur les thèmes les plus polémiques de ce débat : citoyenneté, République, religion, langue et politiques culturelles.

Annonce

Argumentaire

Dans le monde entier, le phénomène multiculturel est posé comme un des enjeux fondamentaux auxquels les démocraties modernes doivent faire face. Il induit des interrogations sur la viabilité de la culture démocratique face à la diversification des valeurs. Au-delà du questionnement en termes culturels, la non reconnaissance de l'existence d’identités minoritaires a pu provoquer des processus de fragmentation et de hiérarchisation sociales, allant jusqu’à induire la marginalisation de certains groupes culturels.         

Dès lors, la traduction politique du processus de diversification culturelle est conçue par certains comme la voie d’accès à une société plus démocratique. Pour d’autres, en revanche, le « multiculturalisme », qui créerait ou renforcerait les particularismes, causerait d’une part, la désagrégation de l’idéal universaliste des démocraties contemporaines, d’autre part, l’affaiblissement de l’Etat nation. L’abandon des propositions compilées dans les cinq rapports sur l’intégration adressés au gouvernement à l’automne 2013, semble témoigner d’un repli de l’idéal multiculturel face à l’accroissement des critiques et des doutes, dont David Cameron et Angela Merkel s’étaient faits les voix.         

Or, l’approche habituelle de la question souffre parfois d’un manque de précision : la culture est appréciée en termes très généraux et affectée à des catégories restrictives et imperméables. Or, si des ensembles culturels peuvent être identifiés, leurs frontières ne sont ni définies, ni définitives. Culture française, culture arabe, culture jeune ne sont-elles pas des tiroirs ouverts dans lesquels les individus peuvent puiser librement, constituant des identités mouvantes et hybrides ? Le passage de nations ethniques à des nations pluralistes, multiethniques et multiculturelles n'est-il pas rendu nécessaire par le développement de phénomènes transnationaux ? La thématique multiculturaliste peut-elle conduire à une vision plus apaisée et plus flexible de la citoyenneté ? 

Cette thématique est traitée par de nombreuses disciplines pour lesquelles le cycle de conférences "Politiques du multiculturalisme" pourrait constituer un temps et un espace de dialogue. L'histoire, bien sûr, qui peut mettre en perspective des problématiques que nous jugeons parfois à tort comme nouvelles ; mais aussi la sociologie, l'anthropologie, les sciences politiques ; ou encore les disciplines artistiques. En organisant la rencontre entre des scientifiques d'horizons divers, d'une part, et des praticiens des mondes culturel, politique ou associatif, d'autre part, nous espérons construire une réflexion qui fera litière des idées reçues et contribuer à la recherche de voies nouvelles pour la République de demain.

Programme

12 février, Sciences Po

1. Le citoyen multiculturel a-t-il un avenir? 

avec Frédéric Mion, Pap Ndiaye, Patrick Savidan et Dominique Schnapper

9 mars, PAris III

2. La République exclut-elle? 

avec Françoise Vergès et Sandrine Lemaire

25 mars, Institut des cultures d'Islam

19h

3. Loi de Dieu et loi des hommes ? Quelle place pour la norme religieuse dans l'espace public? 

avec Mohamed Bechari, Jean-Marc Chouraqui, Nilufer Göle et Yves Poncelet

La laïcité est présentée comme un principe fondamental de la République française. L’idée de faire des exceptions dans le droit au nom de spécificités religieuses semble inconcevable. Pourtant les religions portent elles-mêmes des corpus normatifs intrinsèquement liés à la pratique spirituelle; les lois de la République peuvent poser dès lors un problème de conscience quand elles entrent en contradiction avec ce qui est prescrit par le dogme. En conséquence, les réactions et les résistances aux « lois de la république » n’ont rien d’étonnant et la question du consensus social devient d’autant plus problématique.


Il faut prendre garde à ne pas limiter la question au domaine théologique. L’histoire montre que les corpus religieux sont aussi des points d’ancrage identitaire. L’adhésion à une norme religieuse est dès lors l’expression d’un positionnement culturel ; comment le traiter comme tel ?

Dans une perspective historique, on peut s’intéresser à l'élaboration de la loi dans des sociétés prises entre Dieu et l’Etat, dans lesquelles le dialogue confronte les impératifs politiques, spirituels et identitaires. Ces impératifs sont tellement forts et divers qu’on en viendrait à croire qu’il n’existe pas de corpus strictement laïc, ce qui pose le problème de l'enseignement des principes de la laïcité. La laïcité est-elle la construction d'un espace neutre ou une idéologie militante ? Le poids normatif de la laïcité à l'école n'est-il pas démesuré? Quelle profondeur historique revêt réellement la notion de "morale laïque"? Aussi radicales qu'elles puissent paraître, ces questions semblent devoir être posées.

Inscriptions [lien

2 avril, Sciences Po

4. Pourquoi parler le français en France? Politiques linguistiques en société multiculturelle. 

avec Miche Alessio, Jean-François Chanet et Christine Deprez

16 avril, Commission française pour l'Unesco 

5. Faut-il une politique culturelle multiculturelle? 

avec Angéline Escafré-Dublet, David Fajolles, Chérif Khaznadar et Laurent Martin

Lieux

  • Sciences Po, Amphi Caquot | Paris III, 13, rue Santeuil Salle D02 | Institut des cultures d'Islam | Sciences Po - 28, rue des Saints Pères | 13, rue Santeuil | 56, rue Stephenson | 27, rue Saint-Guillaume
    Paris, France (75007 | 75005 | 75018 | 75006)

Dates

  • jeudi 12 février 2015
  • lundi 09 mars 2015
  • mercredi 25 mars 2015
  • jeudi 02 avril 2015
  • jeudi 16 avril 2015

Mots-clés

  • politique, multiculturalisme, diversité, culturelle, migration, langue, république, citoyenneté, religion, islam, judaïsme, régionalisme, nationalisme, racisme, identité, communautarisme

Contacts

  • Association pour les activités autour de l'Histoire à Sciences Po (APAHS)
    courriel : apahs [dot] asso [at] gmail [dot] com

URLS de référence

Source de l'information

  • Malcolm Théoleyre
    courriel : malcolm [dot] theoleyre [at] sciencespo [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Politiques du multiculturalisme : le débat français », Cycle de conférences, Calenda, Publié le mercredi 28 janvier 2015, http://calenda.org/316410