AccueilPhilosophies et sociologies des neurosciences aujourd'hui

Philosophies et sociologies des neurosciences aujourd'hui

The philosophies and sociologies of neurosciences today

*  *  *

Publié le mercredi 04 février 2015 par João Fernandes

Résumé

Les neurosciences cognitives ne constituent pas seulement un domaine de recherches particulièrement divers et dynamique, qui s’étend à de nombreux nouveaux champs (neuro-économie, neurosciences sociales, neurosciences affectives). Elles sont également l’objet d’un ensemble d’interrogations que suscitent leurs ambitions théoriques, comme leurs techniques d’investigation et leur inscription sociale. À leur tour, ces interrogations conduisent à en raviver d’autres, de portée épistémologique plus générale - à quoi reconnaît - on une bonne preuve, une explication valide, un programme de recherche fécond, et elles conduisent à un débat de fond sur la portée de ces travaux, les transformations qu’ils induisent et l’idée de nous-mêmes qu’ils engagent.

Annonce

Argumentaire

Les neurosciences cognitives ne constituent pas seulement un domaine de recherches particulièrement divers et dynamique, qui s’étend à de nombreux nouveaux champs (neuro-économie, neurosciences sociales, neurosciences affectives). Elles sont également l’objet d’un ensemble d’interrogations que suscitent leurs ambitions théoriques, comme leurs techniques d’investigation et leur inscription sociale. A leur tour, ces interrogations conduisent à en raviver d’autres, de portée épistémologique plus générale -à quoi reconnaît-on une bonne preuve, une explication valide, un programme de recherche fécond, et elles conduisent à un débat de fond sur la portée de ces travaux, les transformations qu’ils induisent et l’idée de nous-mêmes qu’ils engagent : des neurosciences à « l’homme neuronal », la conséquence est-elle bonne ? Dans son livre récent Neuroscepticisme (Ithaque, 2014) Denis Forest a voulu présenter ce débat et examiner le bien-fondé de critiques régulièrement reformulées : fragilité des preuves, usages intéressés, confusion entre l’individu qui pense et son cerveau, faible gain théorique que procurerait la connaissance des « corrélats de », négligence coupable à l’égard de ce sans quoi le cerveau ne ferait pas ce qu’il fait (corps, environnement), réduction hâtive du social au neurobiologique. Il se prononce en faveur d’une forme de « scepticisme organisé » qui a vocation à accompagner la recherche, et non à la condamner sans appel. Co-organisée par le Cermes 3 (Paris Descartes) et l’Ireph (Paris Ouest) la journée « Philosophies et sociologies des neurosciences aujourd’hui » sera l’occasion de discuter les options défendues dans le livre, mais aussi de présenter, dans toute sa diversité, l’état de l’art en matière de recherche sur les neurosciences contemporaines.

Programme

9h15 // Accueil

9h30 // Matinée
Présidence : Loraine Gérardin-Laverge (IRePh, Université Paris Ouest Nanterre La Défense)

  • Denis Forest (IRePh, Université Paris Ouest Nanterre La Défense et ihpst) et Samuel Lepine (IRPhiL, Université Jean Moulin Lyon 3), Quelle philosophie pour les neurosciences ?
  • Frédérique de Vignemont (Institut Jean Nicod, CNRS), Une sonnette d’alarme pour les neurones miroir de la douleur
  • Maël Lemoine (Université de Tours François Rabelais et IHPST), L’heureux pluriel du français « neurosciences » : versions concurrentes, congruence qualifiée et triangulation
  • Jean-Michel Salanskis (IRePh, Université Paris Ouest Nanterre La Défense), Y-a-t-il un paradigme neural en sciences cognitives ?

14h30 // Après-midi
Présidence : Pierre-Henri Castel (Cermes 3, CNRS)

  • Maxence Gaillard (Cerphi, ENS LYON), Validation et usage d’un instrument scientifique : l’imagerie cérébrale fonctionnelle
  • Baptiste Moutaud (Cermes 3), Du volontaire à l’involontaire : reconfigurer la continuité du mental au moteur en neurosciences. Une perspective ethnographique.
  • Cédric Brun (SPH, Université Michel de Montaigne Bordeaux 3), L’explication en neurosciences : mécaniste et réductionniste?
  • Alain Ehrenberg (Cermes 3, CNRS), Qu’est-ce qu’il peut bien avoir dans la tête ? Remarques sur le social des neurosciences cognitives.

Lieux

  • Bâtiment B, salle des thèse (B015), Université Paris Ouest Nanterre - 200 avenue de la République
    Nanterre, France (92001)

Dates

  • jeudi 19 février 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • philosophie, sociologie, neurosciences, neuroscepticisme, cognition, cerveau

Contacts

  • Marion Forest
    courriel : mforest [at] u-paris10 [dot] fr

Source de l'information

  • Marion Forest
    courriel : mforest [at] u-paris10 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Philosophies et sociologies des neurosciences aujourd'hui », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 04 février 2015, http://calenda.org/316841