AccueilÊtre jeune chercheur-e aujourd'hui : quelles réalités ?

*  *  *

Publié le mercredi 11 février 2015 par João Fernandes

Résumé

Ce colloque propose de réfléchir à ce que l’université, en tant qu’institution et lieu de carrières scientifiques, fait à celles et ceux qu’elle forme et qui en font un horizon professionnel désiré. Cette réflexion participe d’une analyse de la place et du rôle de la recherche et de l’université dans notre société. Mais elle porte moins le regard sur la « Science » que sur celles et ceux qui la produisent au quotidien. Elle s’impose aujourd’hui car l’université est traversée depuis plusieurs années par diverses transformations touchant son fonctionnement, son rôle, mais aussi ses membres : démocratisation de l’accès à l’université, augmentation du nombre de doctorants et de doctorantes, concurrence élevée dans l’accès à un poste scientifique et / ou universitaire stable, précarisation des emplois scientifiques, nouvelles régulations des politiques scientifiques (financements par appels d’offre, principe d’accountability dans l’allocation des fonds, mesures de la productivité, etc.), internationalisation des activités scientifiques, etc.

Annonce

Argumentaire

Ce colloque propose de réfléchir à ce que l’université, en tant qu’institution et lieu de carrières scientifiques, fait à celles et ceux qu’elle forme et qui en font un horizon professionnel désiré. Cette réflexion participe d’une analyse de la place et du rôle de la recherche et de l’université dans notre société. Mais elle porte moins le regard sur la « Science » que sur celles et ceux qui la produisent au quotidien. Elle s’impose aujourd’hui car l’université est traversée depuis plusieurs années par diverses transformations touchant son fonctionnement, son rôle, mais aussi ses membres : démocratisation de l’accès à l’université, augmentation du nombre de doctorants et de doctorantes, concurrence élevée dans l’accès à un poste scientifique et/ou universitaire  stable, précarisation des emplois scientifiques, nouvelles régulations des politiques scientifiques (financements par appels d’offre, principe d’accountability dans l’allocation des fonds, mesures de la productivité, etc.), internationalisation des activités scientifiques, etc.

L’objectif de ce colloque est d’offrir un espace d’échange et de cumul des savoirs sur l’expérience contemporaine de l’engagement dans la carrière de chercheur ou chercheure, c’est-à-dire l’expérience de jeunes scientifiques en début de socialisation (doctorat), en attente d’une stabilisation (en post-doctorat) ou récemment stabilisés. Cette expérience de l’engagement dans une carrière scientifique sera étudiée dans une perspective pluri-disciplinaire.

Programme

Mardi 10 mars 

8h30-9h : Accueil des participants 

9h-9h30 : Ouverture – Pascale Haag (EHESS).

Engagement et distanciation : à propos de l'expérience des chercheur(e)s  – Bernard Fusulier (FNRS-U. de Louvain). 

9h30-11h15 : Symposium 1 – Régulation et recherche

  • Qualité de l’emploi et perception d’écart entre les besoins individuels et les caractéristiques de l’emploi chez les doctorants : impact sur l’intention de quitter – Fabrice Travaglianti, Audrey Babic et Isabelle Hansez (U. de Liège).
  • Les jeunes chercheur(e)s aux prises des mutations de nos sociétés – Thomas Pierre (U. de Lorraine).

 -  Atelier réflexif collaboratif 1

  •  Être jeune chercheur en SHS et boursier CIFRE : quelles motivations, quelle satisfaction, quelle insertion ? – Dagmara Gut (U. de Lille-3).
  •  Précarité à l’université en Allemagne aujourd’hui – Clara Pacquet (U. de Paris-1). 

11h15-11h40 : Pause 

11h40-12h40 : Symposium 2 – Interférences entre vie privée et vie professionnelle

  • Parentalité et recherche : quelques éléments à partir d’une enquête auprès de jeunes chercheurs en Belgique – Pascal Barbier (U. de Paris-1).
  • Espace privé, espace caché. Constituer l’environnement privé des chercheur-es en questionnement épistémologique – Paul Cormier (U. de Lausanne/IEP Bordeaux).
  • Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur les impacts du doctorat et de l’après-doctorat sur la vie privée (sans jamais oser le demander) – Guillaume Gernez (U. de Paris-1). 

12h40-14h : Pause déjeuner 

14h-14h30 : L’université et le doctorat : nouveau parcours? – Frederico Matos (King’s College London). 

14h30-16h00 : Symposium 3 – L’expérience doctorale

  • L’initiation à la recherche – Annick Louis (U. de Reims).
  • Networking in the digital age?! Le parcours doctoral vu par deux jeunes chercheurs en histoire du droit et des institutions – Nicolas Simon et Quentin Verreycken (U. Saint-Louis, Bruxelles).

-  Atelier réflexif collaboratif 2

  • Le discours universitaire-scientifique et le malaise subjectif : ce qui ne va pas de soi – Marluza Da Rosa (U. de Campinas, Brésil).
  • Déconstruction de l’activité scientifique du doctorant : la construction d’un éthos d’enseignant-chercheur en devenir – Marion Rollandin (U. de Paris 4).

16h-16h30 : Pause 

16h30-17h50 : Symposium 4 –  Savoirs et compétences

  • Enseignants-chercheurs et chercheurs enseignant, la pratique enseignante au service de l’écriture de l’histoire – Annabelle Marin (U. de Paris 4).
  • Parcours de recherche universitaire et pratique professionnelle : l’articulation entre savoirs pratiques et savoirs théoriques – Céline Ferjoux (U. de Paris 2).
  • Un collectif en construction : le cas du CRISdoc – Bastard et coll. (U. de Liège).
  •  Injonctions contradictoires des institutions et trajectoires sociales des doctorant(e)s – Mona Claro (EHESS/Iris), Audrey Marcillat (EHESS/Iris) et Simeng Wang (CMH/ENS). 

Mercredi 11 mars 

9h-9h30 : Bien-être, santé et travail pendant le doctorat – Pascale HAAG (EHESS). 

9h30-11h00 : Symposium 5 – Trajectoires et carrières

  • Le métier de chercheur : des parcours singuliers à la carrière traditionnelle profilée – Céline Rémy et Floriance Balon (U. de Liège).
  • La construction des trajectoires des jeunes docteurs : entre déterminants professionnels, personnels et géographiques – Bastien Barnela et Isabelle Bertrand (U. de Poitiers).

-   Atelier réflexif collaboratif 3 (restitution des ateliers 1 et 2)

  • Faire de la recherche aujourd’hui : un état des lieux et des enjeux – Emilie Saunier (U. de Poitiers/ENS Lyon).
  • La perception des doctorants des insatisfactions liées à leur direction doctorale – Laetitia Gerard (U. de Lorraine). 

11h-11h30 : Pause 

11h30-12h30 : Symposium 6 – Genre et recherche

  • La jeune recherche sur le genre en Bretagne ou l’influence du thème de recherche sur les parcours doctoraux – Hélène Nicolas (U. de Rennes 2).
  • Reproduction sociale, genre et cycle de recherche académique : Université comme champ de discrimination des filles dans la partie septentrionale au Cameroun – Tchanga Damase Roméo Joël Ndoube (U. de Douala).
  • Différenciation genrée des carrières en science à partir d'une enquête par questionnaires auprès d'écologues français et norvégiens  réalisée en 2013 dans le cadre du projet Défi Genre – Simon Paye (Collège de France). 

12h30-13h : Discussion générale et perspectives

Organisateurs

  • Pascale HAAG : pascale.haag@ehess.fr
  • Pascal BARBIER : barbierpascal4@gmail.com
  • Laetitia GERARD : gerard.laetitia@gmail.com
  • Bernard FUSULIER : bernard.fusulier@uclouvain.be
  • Farah JEELANI SHAIK : farah.shaik@uclouvain.be 

Lieux

  • Amphithéâtre François Furet - 105 Bd Raspail
    Paris, France (75006)

Dates

  • mardi 10 mars 2015
  • mercredi 11 mars 2015

Fichiers attachés

Mots-clés

  • recherche scientifique, emploi, socialisation

Contacts

  • Pascal Barbier
    courriel : barbierpascal4 [at] gmail [dot] com

Source de l'information

  • Pascal Barbier
    courriel : barbierpascal4 [at] gmail [dot] com

Pour citer cette annonce

« Être jeune chercheur-e aujourd'hui : quelles réalités ? », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 11 février 2015, http://calenda.org/317091