AccueilCommunauté et commun entre Balkans et Méditerranée

Communauté et commun entre Balkans et Méditerranée

Community and common characteristics between the Balkans and Mediterranean

*  *  *

Publié le mardi 10 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

Cette journée d’études a pour objectif d’interroger la notion de communauté dans ses acceptions classiques (communautés ethnique, confessionnelle, linguistique), autant que d’explorer les manières contemporaines de faire et d’imaginer le « commun », qui échappent aux acceptions rigides de l’identité et de l’appartenance. L’enjeu théorique en est d’examiner la construction normative de la notion de communauté en termes de gouvernementalité (Foucault) ou de reconnaissance (Honneth), autant que d’explorer les processus d’attachement (Latour, Hennion) dont sont faites aujourd’hui les politiques et les expériences du commun. Comment penser ensemble les assignations et les instrumentalisations dont fait l’objet la notion de communauté, et les « faire commun » pluriels, sensibles sinon intimes qu’élaborent les individus au gré de leurs trajectoires et de leurs expériences ?

Annonce

Argumentaire

La notion de « communauté » fait un retour en force dans différents domaines et sous différentes formes, s’appliquant aujourd’hui à des phénomènes extrêmement variés. Outre les notions classiques de communauté rurale, nationale, ethnique ou confessionnelle, on parle ainsi volontiers de communauté éphémère, virtuelle, en réseau, sans oublier des usages plus techniques (community building, gender-based community, community-based development) ou conceptuels du terme (de la notion de « bien commun » au « communautarisme »). Ces acceptions multiples font de la notion de communauté une catégorie tout à la fois actuelle et concrète, politique et sensible, labile et fuyante. De même, s’il est généralement admis que la « communauté » n’existe pas, se fabrique et relève d’un processus, la prégnance et le renouvellement de cette notion interrogent de manière réflexive ses usages scientifiques et ses pragmatiques.

Cette journée d’études a ainsi pour objectif d’interroger la notion de communauté dans ses acceptions classiques (communautés ethnique, confessionnelle, linguistique), autant que d’explorer les manières contemporaines de faire et d’imaginer le « commun », qui échappent aux acceptions rigides de l’identité et de l’appartenance. L’enjeu théorique en est d’examiner la construction normative de la notion de communauté en termes de gouvernementalité (Foucault) ou de reconnaissance (Honneth), autant que d’explorer les processus d’attachement (Latour, Hennion) dont sont faites aujourd’hui les politiques et les expériences du commun. Comment penser ensemble les assignations et les instrumentalisations dont fait l’objet la notion de communauté, et les « faire commun » pluriels, sensibles sinon intimes qu’élaborent les individus au gré de leurs trajectoires et de leurs expériences ?

Le cadre du projet Balkamed (Les Balkans et la Méditerranée : objets communs/regards croisés) permet d’ancrer cette réflexion dans le contexte de sociétés fréquemment pensées au prisme de logiques d’appartenance (communautés confessionnelles, linguistiques, ethniques, etc.) qui interrogent directement les pièges conceptuels de la notion de communauté. En examinant des phénomènes aussi variés que les conversions religieuses, les mobilisations politiques, les mobilités transnationales ou les constructions patrimoniales, il s’agira de considérer le principe culturel généralement associé au lien « communautaire » par rapport aux agencements du commun et à des écologies sociales complexes, changeantes et plurielles. En d’autres termes, situer la notion de « communauté » dans un cadre plus large d’analyse des multiples scènes d’instauration du « commun » et du politique. 

Programme

Jeudi 12 mars 2015

Institut des Sciences de l’Homme de Lyon
Salle Elise Rivet

10h Présentation du projet ATRI Balkamed : Pierre Sintès (Aix Marseille Université / TELEMME)

10h15 Introduction : Bianca Botéa (Lyon2/EVS-CREA) et Olivier Givre (CNRS-IDEMEC  Aix Marseille Université/Lyon2 EVS-CREA) 

10h30 Session 1 : Relire la « communauté » : concepts et approches 

Discutant : Olivier Givre (CNRS-IDEMEC Aix Marseille Université/Lyon2 EVS-CREA)

  • Marie-Laure Boursin (CNRS-IDEMEC) : Usages de la communauté : paradigmes et paradoxes.
  • Fatiha Kaouès (CNRS-IDEMEC) : Conversions au protestantisme et « communautés de substitution » (alternative communities) au Liban

14h00 Session 2 : Négocier la « communauté », entre assignations et formes d’action

Discutant : Pierre Sintès (Aix Marseille Université / TELEMME)

  • Zuhal Karagöz (Aix Marseille Université/LAMES) : Faire communauté à travers l'engagement politique en diaspora: les Kurdes de Turquie à Marseille.
  • Thomas Ott (Anthropologue, ONG ITD Monde) : La communauté par défaut ? La présence « hors du commun » des roms en bidonvilles à Lyon. 

16h00 Session 3 : Faire commun et attachements : de l’ordinaire au politique

Discutant : Bianca Botéa (Université Lumière Lyon2/EVS-CREA)

  • Iulia Hasdeu (Université de Genève) : Roms roumains migrants à Genève (2007-2014) : formes d’attachement et de solidarité comme stratégie de résistance dans la pauvreté transnationale.
  • Cyril Isnart (CNRS-IDEMEC) : Les "communautés patrimoniales" au risque de la religion. Assignations politiques et affirmations ordinaires.

Lieux

  • Institut des Sciences de l'Homme - 14 avenue Berthelot
    Lyon, France (69007)

Dates

  • jeudi 12 mars 2015

Mots-clés

  • communauté, commun, balkans, méditerranée

Contacts

  • Olivier Givre
    courriel : olivier [dot] givre1 [at] univ-lyon2 [dot] fr
  • Bianca Botea
    courriel : ebbotea [at] yahoo [dot] fr

Source de l'information

  • Olivier Givre
    courriel : olivier [dot] givre1 [at] univ-lyon2 [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Communauté et commun entre Balkans et Méditerranée », Journée d'étude, Calenda, Publié le mardi 10 mars 2015, http://calenda.org/321332