AccueilLa Chaise-Dieu. Communauté monastique et congrégation (XIe siècle-fin de l'Ancien Régime)

*  *  *

Publié le mardi 24 mars 2015 par João Fernandes

Résumé

À la faveur de l'important projet de réhabilitation de l'ensemble conventuel de l'abbaye de la Chaise-Dieu, un Programme collectif de recherche (PCR) est mis en œuvre autour de l'histoire médiévale et moderne de ce haut lieu du monachisme bénédictin occidental, avec le soutien de la DRAC Auvergne, du Conseil général de la Haute-Loire et du SIVOM de La Chaise-Dieu. Trois rencontres internationales sont prévues qui permettront, en 2016, 2017 et 2018, de faire le point sur les dernières recherches en cours sur l'ensemble de l'histoire du lieu dans une dimension pluridisciplinaire. Ce premier colloque qui est aussi le IXe colloque international du CERCOR (CNRS UMR 8584) est essentiellement consacé à l'histoire de l'abbaye, autour de trois axes : la question de la fondation et de l'émergence d'un réseau, la place de l'abbaye de La Chaise-Dieu au cœur de l'Europe bénédictine des XIVe et XVe siècles et l'émergence des congrégations modernes, la transformation de l'abbaye au sein du réseau mauriste aux XVIIe et XVIIIe siècles.

Annonce

Argumentaire

L’abbaye Saint-Robert de la Chaise-Dieu est l’un des ensembles monastiques majeurs d’Auvergne. Fondée au XIe siècle sous la règle de saint Benoît par Robert de Turlande, chanoine de Brioude, l’abbaye étend dès le XIIe siècle son rayonnement et sa puissance de part et d’autre de la chaîne des 
Pyrénées jusqu’en Italie, comme l’attestent les documents d’archives de ses nombreuses possessions. En effet, les prieurés casadéens, au moment de l’expansion maximale de la congrégation, étaient situés particulièrement dans les diocèses de Clermont, Le Puy et Saint-Flour, mais disséminés aussi dans vingt-sept autres diocèses de la France actuelle, de celui de Beauvais à celui d’Agde (avec toutefois une prédominance de la partie méridionale), ainsi que dans les diocèses italiens de Monopoli, Parme, Pavie et Plaisance, le diocèse de Bâle et celui de Burgos.

Les XIVe-XVe siècles ont vu se disloquer l’agrégat casadéen, avec notamment la perte de la majorité des monastères situés hors du Royaume : celui de Burgos à partir du XIVe siècle en raison de la politique du roi de Castille, qui constitua la congrégation de Saint-Benoît de Valladolid afin de regrouper les maisons bénédictines et en particulier celles relevant de monastères étrangers ; ceux d’Italie, qui se retrouvèrent pendant le Grand Schisme sous une obédience différente de celle des maisons du royaume de France et avec lesquels les liens ne furent pas rétablis ensuite.

Alors que la congrégation casadéenne se heurte à un phénomène majeur de la fin du Moyen Âge, la genèse des États modernes, le pape Clément VI, ancien moine profès de l’abbaye, lui donne le statut de monastère nullius diocesis et fait reconstruire l’abbatiale qui doit abriter son tombeau. Cette pseudo-halle semble répondre à des exigences liturgiques précises, où le culte des reliques de Robert, fondateur de l’abbaye joue un rôle non négligeable.

Devenue un centre de pèlerinage important aux abords du Puy, l’abbaye de la Chaise-Dieu est en grande partie reconstruite au cours du XVIe siècle sous l’abbatiat de Jacques de Saint-Nectaire. Le 16 avril 1640 Richelieu, abbé commendataire de l’abbaye depuis 1629, l’agrège à la congrégation de Saint-Maur comme en témoignent encore nombre de réalisations architecturales et ornementales.

La Révolution est à l’origine de profondes modifications et destructions. Les possessions de l’abbaye sont vendues à des particuliers en tant que biens nationaux. Des bâtiments de l’enclos connaissent d’importants remaniements ou de nouvelles affectations, tandis que d’autres disparaissent totalement tel le logis abbatial.

L’ample monographie publiée en 1962 par le fondateur du CERCOR, Pierre-Roger GAUSSIN, peut aujourd’hui être renouvelée à bien des égards, notamment grâce à l’apport de l’archéologie. En effet, à la suite de fouilles de sauvetage menées dans l’abbatiale et ses abords par le SRA d’Auvergne et concomitamment à un projet de restauration globale de l’abbaye porté par le Syndicat mixte de La Chaise-Dieu et le Conseil général de la Haute-Loire, un Programme collectif de recherche (PCR), dirigé par Daniel-Odon HUREL et Frédérique-Anne COSTANTINI est mis en place en 2012. Plusieurs campagnes de fouilles et d’études du bâti, placées sous la responsabilité de Daniel PARENT, Damien MARTINEZ et David MOREL ont été menées sur la muraille occidentale de l’abbaye, le grand escalier, le cloître et une partie des bâtiments conventuels entre 2011 et 2015. Parallèlement, des recherches et des travaux universitaires ont permis d’approfondir les connaissances sur l’ancien monastère et la congrégation casadéenne jusqu’à l’époque moderne, certaines découvertes ayant également été portées à la connaissance du public par le biais de séminaires, de publications et de présentations publiques.

Lors du colloque international, les différents intervenants du PCR, ainsi que des chercheurs associés, présenteront leurs découvertes et les nouvelles données collectées qui seront mises en perspective par rapport à un contexte historique et archéologique élargi à ses possessions en Italie et en Espagne.

Axes thématiques

Plusieurs axes de recherche peuvent ainsi être envisagés :

– de la fondation à la première abbaye : textes, contexte et archéologie  ; il convient de reprendre les différentes sources hagiographiques, historiques et diplomatiques, d’évaluer l’élaboration du réseau casadéen au sein de la chrétienté médiévale et de mieux comprendre la physionomie architecturale de l’abbaye avant la reconstruction de Clément VI ;

– l’Europe bénédictine des XIVe et XVe siècles et l’émergence des congrégations modernes avec une attention particulière en direction de l’Espagne, de la France et de l’Italie, mais en lien direct avec le réseau casadéen ;

– l’abbaye de La Chaise-Dieu dans l’Europe monastique moderne : une abbaye parmi d’autres et un traitement historiographique spécifique issu de la Chaise-Dieu, des mauristes et des anciennes dépendances (histoire et liturgie) – la communauté, les abbés, le monastère dans le bourg de La Chaise-Dieu, le monastère dans la congrégation de Saint-Maur, chroniques et monographies, livres liturgiques et bibliothèques… ;

– le paradoxe de la Chaise-Dieu : l’œuvre architecturale de Clément VI et le cadre de vie des moines de la Chaise-Dieu à l’époque moderne. 

Modalités de soumission

Les propositions de contribution (titre et résumé de 300 à 500 mots), accompagnées d’un bref CV avec mentions des coordonnées et des institutions de rattachement, sont à adresser en parallèle

d’ici le 15 juin 2015 à :

avec copie à : cercor@univ-st-etienne.fr

Comité scientifique

  •  Jean-Louis BERNARD, archéologue, INRAP ;
  •  Frédérique-Anne COSTANTINI, maître de conférences en histoire de l’art, Université de Bordeaux – LEM-CERCOR UMR 8584 ;
  •  Alain DUBREUCQ, professeur d’histoire médiévale, Université Jean-Moulin, Lyon III – CIHAM UMR 5648 ;
  •  Sylvain EXCOFFON, maître de conférences en histoire médiévale, Université Jean-Monnet, Saint-Étienne – LEM-CERCOR UMR 8584 ;
  •  Bernard HOURS, professeur d’histoire moderne, Université Jean-Moulin, Lyon III – LARHRA UMR 5190
  •  Daniel-Odon HUREL, directeur de recherche au CNRS – LEM UMR 8584 ;
  •  Thierry PÉCOUT, professeur d’histoire médiévale, Université Jean-Monnet, Saint-Étienne – lLEM-CERCOR UMR 8584 ;
  •  Ludovic VIALLET, maître de conférences habilité en histoire médiévale – CHEC EA 1001. 

Lieux

  • Abbaye de la Chaise-Dieu
    La Chaise-Dieu, France (43)

Dates

  • lundi 15 juin 2015

Mots-clés

  • bénédictins, vie monastique, hagiographie, liturgie, architecture, Moyen Âge, époque moderne

Contacts

  • Daniel-Odon Hurel
    courriel : dohurel [at] laposte [dot] net
  • Frédérique-Anne Costantini
    courriel : fa [dot] costantini [at] me [dot] com

Source de l'information

  • Martine Alet
    courriel : martine [dot] alet [at] univ-st-etienne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« La Chaise-Dieu. Communauté monastique et congrégation (XIe siècle-fin de l'Ancien Régime) », Appel à contribution, Calenda, Publié le mardi 24 mars 2015, http://calenda.org/322354