AccueilProclamation et preuve d'identité dans le monde grec

*  *  *

Publié le mardi 28 avril 2015 par João Fernandes

Résumé

Si depuis une vingtaine d’années, la question des identités, individuelles et collectives, s’est imposée au premier plan des travaux des hellénistes, celle des pratiques institutionnelles et juridiques à l’œuvre dans l’identification des personnes reste à creuser. Cette table-ronde souhaite centrer la réflexion sur les procédures d’identification au sein du monde grec des époques classique et hellénistique. Un premier axe concernera les modes de déclinaison de l’identité officielle selon les époques, les circonstances et les contextes documentaires. Il s’agira aussi d’étudier la manière dont l’identité peut et doit être prouvée, notamment lorsqu’elle est contestée. Enfin, la table-ronde s’intéressera aux « stratégies identitaires », en étant sensible aux cas dans lesquels des individus peuvent être amenés à mobiliser préférentiellement certains éléments de leur identité (officielle ou non officielle).

Annonce

Présentation

Les membres de l’axe « Droit grec et hellénistique. Approche historique et anthropologique », au sein de l’équipe ANHIMA, organisent les 19 et 20 juin 2015 une Table-Ronde autour du thème « Proclamation et preuve d’identité dans le monde grec ».

Si depuis une vingtaine d’années, la question des identités ethniques s’est imposée au premier plan des travaux des hellénistes, l’intérêt porté aux pratiques institutionnelles et juridiques à l’œuvre dans l’identification des personnes est plus récent. Sous la direction de Claudia Moatti, trois volumes publiés entre 2004 et 2009 ont éclairé les formes de contrôle et d’identification régissant la mobilité des individus dans la Méditerranée antique, médiévale et moderne, et sous celle de Mark Depauw et Sandra Coussement, d’autres études viennent de mettre en lumière les méthodes d’identification en usage dans les sociétés de l’Antiquité, de la Mésopotamie au monde romain.

Cette table-ronde souhaite prolonger cette dynamique en centrant la réflexion autour du monde grec des époques classique et hellénistique, et en s’intéressant aux procédures d’identification en cours pour les populations vivant à l’intérieur des cités et royaumes.

Dans une perspective comparatiste, et en mobilisant les différents types de sources écrites (littéraires, épigraphiques, papyrologiques), la Table-Ronde souhaite aborder les points suivants :

- Un premier axe de réflexion concernera les modes de déclinaison de l’identité officielle selon les époques, les circonstances et les contextes documentaires. Par exemple, dans le seul domaine de la papyrologie ptolémaïque, des types de documents différents – contrats, testaments, pétitions – induisent des critères d’identification différents (démotique et/ou ethnique et/ou patronyme et/ou caractéristiques physiques…). Il en va de même dans la documentation des cités grecques : l’épigraphie athénienne de l’époque classique et hellénistique laisse ainsi entrevoir des modes d’identification concurrents (référence au patronyme et/ou au démotique ou phylétique et/ou marques de domiciliation), dont les usages demandent à être étudiés en fonction des différents contextes.

-  Il s’agira aussi d’étudier la manière dont l’identité peut et doit être prouvée, lorsqu’elle est contestée (comme le laissent voir de nombreux procès athéniens dont l’enjeu est l’identité statutaire des parties) ou lorsqu’elle engage la  sécurité du groupe. L’établissement de listes, le recours au témoignage, la référence aux archives civiques ou bien encore la détention d’objets spécifiques constituent autant d’éléments susceptibles de prouver l’identité personnelle dans un tribunal. Leur association, mais aussi leur hiérarchisation, variables selon les contextes et les époques, méritent d’être interrogées.  Dans le cadre civique, se pose en outre la question du rôle respectif des instances civiques et des différentes composantes de la cité (subdivisions civiques ou groupes de parenté) dans l’attestation de l’identité. Aux côtés des pièces documentaires ou des témoignages, quels rôles jouent enfin les pratiques sociales dans l’identification des individus ?

Enfin, la Table-Ronde s’intéressera aux « stratégies identitaires », en étant sensible aux cas dans lesquels des individus peuvent être amenés à mobiliser préférentiellement certains éléments de leur identité (officielle ou non officielle). L’espace judiciaire est bien entendu un espace de choix pour une telle étude : à titre d’exemple, la « mise en scène de soi dans les plaidoyers athéniens », tout comme le « pathétique des pétitions sur papyrus » feront l’objet de communications.

Programme

Journées organisées par les doctorants du centre ANHIMA (18 juin) et par les membres de l’axe « Droit grec et hellénistique » d’ANHIMA (19-20 juin)

Jeudi 18 juin 2015

9h15– Accueil des participants et du public

  • 9h30 – Romain Guicharrousse (Université Paris 1 / EFA) et Matthieu Vallet (Université Paris 1) : « Introduction »

Proclamer son identité pour prouver son appartenance

  • 9h50 – Ludovic Sot (EPHE) : « Proclamer ses identités par l’écrit dans les sanctuaires grecs à l’époque archaïque et au début de l’époque classique (Béotie, Eubée, Attique…) »
  • 10h20 – Benoît Dercy (Université Paris 4) : « Cordonniers et tanneurs dans l’Athènes classique : figures et paradigme »

10h50 – Discussion et pause

  • 11h30 – Romain Guicharrousse (Université Paris 1 / EFA) : « Athéniens dans la mort ? Proclamer ses identités dans les cimetières attiques : le cas des étrangers dans le cimetière du Céramique (Ve-IIIe siècles) »
  • 12h - Marie-Laure Sronek (Université Paris 1) : « Les pauvres dans l’Athènes classique : des êtres sans identité ? Construction et enjeux de l’identité des pauvres »

12h30 – Discussion

  • 12h50 – Alain Duplouy (Université Paris 1) : Conclusion de la matinée

13h10 – Déjeuner

Proclamer son identité pour revendiquer son statut

  • 14h30 – Alessandro Buccheri (Sienne / EHESS) : « La double identité des Danaïdes dans les Suppliantes d’Eschyle »
  • 15h – Kévin Bouillot (EPHE) : « Consulter les dieux pour affirmer son identité : l’oracle comme outil de proclamation identitaire »

15h30 – Discussion et pause

  • 16h15 – Marianne Béraud (Grenoble 2 / Paris 7) : « Au nom d’une femme (CIL, XIII, 46 et 343) : Anderesse et sa famille. Onomastique et identité familiale chez les Convènes au Ier s. apr. J.-C. »

16h45 - Discussion

17h – Anne-Emmanuelle Veïsse (Université Paris 1) et Paulin Ismard (Université Paris 1) : Conclusion de l’après-midi et de la journée

17h30 – pot de clôture de la journée 

Vendredi 19 juin 2015

9h15 – Accueil des participants

  • 9h30 – Paulin Ismard (Université Paris 1) et Anne-Emmanuelle Veïsse (Université Paris 1) : « Introduction »

Les pratiques d’identification

Matin : présidence Jean-Marie Bertrand (Université Paris 1)

  • 10h – Mark Depauw (KU Leuven) : « Greek and other identification systems of the ancient Mediterranean »
  • 10h30 – Alberto Maffi (Milan-Bicocca) : « Problèmes d’homonymie et d’identité : retour sur le Contre Boeotos de Démosthène »

11h – Discussion et pause

  • 11h45 – Yanne Broux (KU Leuven) : « Changes in personal identification methods between Ptolemaic and early Roman Egypt »
  • 12h15 – Uri Yiftach (Université de Tel Aviv) : « Identifying People in Roman Egypt: towards late antiquity »

12h45 – Discussion

13h15 – Déjeuner

Après-midi : présidence Bernard Legras (Université Paris 1)

  • 14h30 – Nicolas Siron (Université Paris 1) : « L’identité des témoins. Quels sont les critères d’accréditation des témoins au cours des procès athéniens du Ve-IVe siècle av. J.-C. ? »
  • 15h – Jacqueline Christien (Université Paris X Nanterre) : « L’identité des nothoi spartiates : approfondissement»

15h30 – Discussion et pause

  • 16h15 – Stéphanie Wackenier (Université Paris 1) : « L’identification des clérouques dans les contrats ptolémaïques »
  • 16h45 – Lucia Rossi (HASTEC / ANHIMA) : « L'énonciation de l'identité dans les symbola des nauclères de l'Égypte hellénistique (IIIe - Ier s. av. J.-C.) »

17h15 – Discussion 

Samedi 20 juin 2015

Enjeux et stratégies identitaires

Présidence : Alberto Maffi (Milan-Bicocca)

  • 9h30 – Christophe Pébarthe (Université de Bordeaux) : « Trouble dans la citoyenneté athénienne au IVe siècle »
  • 10h – Andreas Helmis (Université d’Athènes) : « L'identification des défunts : autour des stèles funéraires dans la cité classique et hellénistique »

10h30 – Discussion

  • 11h – Evelyne Scheid (Université Paris 13) : « La mise en scène de soi dans les plaidoyers athéniens »
  • 11h30 – Gert Baetens (KU Leuven) : « Persuasive identities: self-presentation in Ptolemaic petitions »

12h – Discussion

12h30 – Conclusions : Jean-Marie Bertrand (Université Paris 1)

Lieux

  • Salle Walter Benjamin, Galerie Colbert - 2, rue Vivienne
    Paris, France (75002)

Dates

  • jeudi 18 juin 2015
  • vendredi 19 juin 2015
  • samedi 20 juin 2015

Mots-clés

  • identité, droit, papyrologie, preuve

Contacts

  • Paulin Ismard
    courriel : p [dot] ismard [at] club-internet [dot] fr
  • Anne-Emmanuelle Veïsse
    courriel : aeveisse [at] free [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • agnes tapin
    courriel : agnes [dot] tapin [at] ehess [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Proclamation et preuve d'identité dans le monde grec », Colloque, Calenda, Publié le mardi 28 avril 2015, http://calenda.org/326730