AccueilCartésianisme et anti-cartésianisme en Europe (1650-1750)

*  *  *

Publié le vendredi 22 mai 2015 par Elsa Zotian

Résumé

Au cours des dernières années, des spécialistes se sont interrogés sur ce qui fait la spécificité du cartésianisme dans l’histoire des idées et ont donné des contributions importantes à l’étude de la réception de l’œuvre de Descartes. Sa philosophie a conquis beaucoup d’esprits mais a rencontré également de fortes oppositions : son élaboration de la part de Descartes, aussi bien que les développements dont elle fera l’objet après sa mort, doivent être compris en tenant compte de ce contexte polémique. Ce colloque souhaite élargir l’enquête sur la réception du cartésianisme en Europe de la mort de Descartes jusqu’à la première partie du XVIIIe siècle, mais aussi mieux cerner certaines réactions critiques à la philosophie cartésienne.

Annonce

Argumentaire

Au cours des dernières années, des spécialistes se sont interrogés sur ce qui fait la spécificité du cartésianisme dans l’histoire des idées et ont donné des contributions importantes à l’étude de la réception de l’œuvre de Descartes. Sa philosophie a conquis beaucoup d’esprits mais a rencontré également de fortes oppositions : son élaboration de la part de Descartes, aussi bien que les développements dont elle fera l’objet après sa mort, doivent être compris en tenant compte de ce contexte polémique. Ce colloque souhaite élargir l’enquête sur la réception du cartésianisme en Europe de la mort de Descartes jusqu’à la première partie du XVIIIe siècle, mais aussi de mieux cerner certaines réactions critiques à la philosophie cartésienne.

Le premier volet de ce colloque a pour objet de mettre en lumière les débats sur l’interprétation des Écritures soulevés par la diffusion du cartésianisme, notamment en France, Suisse, Hollande et Italie. Dans ce contexte, on étudiera comment la philosophie de Descartes a donné une nouvelle impulsion aux discussions sur l’articulation de la philosophie et de la théologie. Par ce biais, on pourra mettre sous un nouveau jour la diffusion de la pensée de Descartes, mais aussi situer les dynamiques culturelles spécifiques (néerlandaises, italiennes, etc.) dans le panorama européen de l’époque.

Le deuxième volet vise à étudier le dynamisme dont ont fait preuve les physiques cartésiennes. Alors que la vulgate historiographique veut que la marche triomphante du newtonianisme en Europe a rendu vite périmée la physique cartésienne, des études plus récents montrent qu’elle a été bien vitale jusqu’à la moitié du XVIIIe siècle. Il s’agirait donc d’étudier les manières qu’ont choisies les partisans de Descartes pour diffuser, compléter et mettre à jour sa physique, dans des contextes institutionnels et nationaux très différents.

Le troisième volet se propose d’examiner la science de l’homme élaborée par les disciples de Descartes, en partant du statut et des enjeux de l’anthropologie cartésienne, des questions qu’elle soulève (à partir de l’union/distinction âme-corps) et des critiques et rectifications que les contemporains et les successeurs de Descartes ont suggérées à ce propos. On se propose ensuite de mieux cerner les présupposés théoriques des médecins philosophes du XVIIIe siècle, et d’analyser notamment la démarche des premiers vitalistes : refusant de transférer à la physiologie et à la médecine les modèles étrangers de la physique et de la chimie, ils critiquent non seulement le iatro-mécanisme qui se développe à la charnière du XVIIe et du XVIIIe siècle mais aussi la vision cartésienne de l’homme.

L’objectif de ce colloque consiste à poursuivre les recherches sur la réception de la philosophie de Descartes et sur les différentes oppositions qu’elle a soulevées, notamment dans des domaines relativement moins étudiés, tels que la théologie et la médicine, mais aussi dans la physique et dans l’anthropologie, considérées à partir de leurs rapports avec la théologie et avec la science. Au cours de cette enquête, il s’agira aussi de faire valoir les rapports entre ces disciplines qui se dessinent au cours des controverses sur le cartésianisme.

Programme

2 juin

  • 9h30 - Alain Peyraube (directeur du Collegium de Lyon), Ouverture du colloque
  • 9h45 - Pierre Girard (Université Lyon III) et Manuela Sanna (ISPF-CNR-Naples),  Présentation de la collaboration entre l’UMR 5037 et l’ISPF
  • 10h00 - Raffaele Carbone (Collegium de Lyon) et Antonella Del Prete (Università della Tuscia-Collegium de Lyon), Introduction

Présidence : Wiep van Bunge (Erasmus University Rotterdam)

  • 10h15 - Roberto Mazzola (ISPF-CNR-Naples), La vita longa di Descartes
  • 10h45 - Richard Glauser (Université de Neuchâtel), Formal and Objective Reality in Descartes and in Spinoza, and Spinoza’s Mind-Body Identity Claim

11h15 - pause

  • 11h30 - Sarah Carvalho (École Centrale de Lyon), Les effets rétrospectifs de Stahl sur Descartes
  • 12h00 - Raffaele Carbone (Collegium de Lyon), Le physique et le moral entre philosophie et médecine : Lacaze et Bordeu au-delà du cartésianisme

12h30 - discussion

Déjeuner

Présidence : Antony McKenna (Université de Saint-Étienne)

  • 14h30 - Wiep van Bunge (Erasmus University Rotterdam), Balthasar Bekker Revisited
  • 15h00 - Manuela Sanna (ISPF-CNR-Naples), Cartesianesimo e anticartesianesimo in Biagio Garofalo (1677-1762)
  • 15h30 - Mogens Laerke (CNRS-CERPHI), La méthode géométrique dans la Demonstratio evangelica de Pierre-Daniel Huet

16h00 - pause

  • 16h15 - Antonella Del Prete (Università della Tuscia-Collegium de Lyon), Lire la Bible en cartésien : Lambert van Velthuysen, le mouvement de la Terre et l’automatisme animal
  • 16h45 - Andrea Lamberti (Università di Cagliari), La réception de Malebranche à Naples au XVIIIe siècle. Le cas Genovesi

17.15 : discussion

Dîner

3 juin

Présidence : Richard Glauser (Université de Neuchâtel)

  • 9h30 - Frédéric de Buzon (Université de Strasbourg), Clauberg : la réintroduction de l’hylémorphisme dans la physique cartésienne
  • 10h00 - Sophie Roux (ENS-Paris) et Domenico Collacciani (ENS-Paris), Cartésianisme et anti-cartésianisme dans les thèses de mathématiques soutenues au collège de Clermont (1637-1675)

10h30 - pause

  • 11h00 - Pierre Girard (Université Lyon III), Cartésianisme et anti-cartésianisme chez Paolo Mattia Doria
  • 11h30 - Delphine Antoine-Mahut (ENS-Lyon), Bacon et Descartes chez les médecins du XIXe siècle : étude de cas

12h00 - discussion

  • 12h30 - Delphine Antoine-Mahut (ENS-Lyon), Conclusions

Informations complémentaires

Collegium de Lyon-Université de Lyon
ENS de Lyon
LabEX COMOD
UMR 5037/Institut d'histoire de la pensée classique
ANR « Anthropos »

Contacts

  • Raffaele Carbone (carbone.r74@gmail.com, raffaele.carbone@ens-lyon.fr)
  • Antonella Del Prete (a.delprete@unitus.it)

Lieux

  • site Descartes, Salle F-120 - ENS 15, parvis René Descartes
    Lyon, France (69007)

Dates

  • mardi 02 juin 2015
  • mercredi 03 juin 2015

Mots-clés

  • Descartes, cartésianisme, anti-cartésianisme, médecine, physique, théologie

Contacts

  • Raffaele Carbone
    courriel : raffaele [dot] carbone [at] ens-lyon [dot] fr
  • Antonella Del Prete
    courriel : a [dot] delprete [at] unitus [dot] it

Source de l'information

  • Raffaele Carbone
    courriel : raffaele [dot] carbone [at] ens-lyon [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Cartésianisme et anti-cartésianisme en Europe (1650-1750) », Colloque, Calenda, Publié le vendredi 22 mai 2015, http://calenda.org/328431