AccueilPatrimoines, participation, citoyenneté

Patrimoines, participation, citoyenneté

Heritage, participation, citizenship

Journées d'études du Centre Georges Chevrier

Study day at the Centre Georges Chevrier

*  *  *

Publié le mercredi 01 juillet 2015 par João Fernandes

Résumé

Des collectes de mémoire de tous ordres aux plateformes de « mécénat populaire » dédiées à la restauration du « patrimoine de proximité », des jurys citoyens appelés à désigner les éléments emblématiques de la culture locale aux démarches de concertation avec les habitants, mises en œuvre dans le cadre de la rénovation urbaine de centres anciens ou de la création de parcs naturels, afin de faire émerger un engagement collectif autour d'une « vision partagée »... la participation semble devenue le « fil rouge » des projets patrimoniaux, et s’agissant des patrimoines très divers, ruraux, industriels, muséaux, etc.

Annonce

Argumentaire

Des collectes de mémoire de tous ordres aux plateformes de « mécénat populaire » dédiées à la restauration du « patrimoine de proximité », des jurys citoyens appelés à désigner les éléments emblématiques de la culture locale aux démarches de concertation avec les habitants, mises en œuvre dans le cadre de la rénovation urbaine de centres anciens ou de la création de parcs naturels, afin de faire émerger un engagement collectif autour d'une « vision partagée »... la participation semble devenue le « fil rouge » des projets patrimoniaux, et s’agissant des patrimoines très divers, ruraux, industriels, muséaux, etc.

Cette notion de participation est inscrite dans le dispositif même du patrimoine culturel immatériel (PCI) tel que défini par la Convention adoptée par l'UNESCO en 2003 : réunissant sous cette dénomination l'ensemble des pratiques et des expressions transmises de génération en génération et reconnues par les « communautés, groupes et individus » comme « leur procurant un sentiment d’identité et de continuité » et par conséquent faisant partie de leur patrimoine, cet instrument normatif international considère que les « praticiens » doivent être, sinon à l'origine, du moins associés à toutes les étapes de reconnaissance de leurs pratiques : l'inventaire (phase d’identification), la sauvegarde (mesures destinées à assurer la continuité et la transmission), la valorisation (par l’exposition, par la diffusion par l’image, numérique, ou encore par la candidature pour les listes du patrimoine culturel immatériel de l'humanité).

Ce « tournant participatif » du patrimoine trouve un écho certain dans la société civile, auprès de collectifs divers engagés dans l’action patrimoniale. Un peu partout dans les territoires, des acteurs parfois historiques des cultures dites « régionales », « traditionnelles » ou « populaires » ont pu voir dans la notion de PCI à la fois la reconnaissance de leurs actions et un levier pour les porter voire en impulser une nouvelle dynamique, permettre de (re)mobiliser publics et élus – profitant de ce que le dispositif est juridiquement contraignant pour les États qui l'ont ratifié. D’un autre côté, l’UNESCO étant une assemblée d’États, les candidatures sont soumises par mais aussi aux instances gouvernementales, ce qui a pour effet de contrôler, d’encadrer ou de limiter les initiatives. En ce sens la politique du PCI peut être vue autant comme un agent d’émancipation que comme un dispositif de contrôle…

C’est sur cette ambivalence que ces journées feront porter leurs interrogations. Quelle est la réalité de la participation ? Comment se manifeste la diversité des expertises dans le travail de production des valeurs patrimoniales ? Quelles autorités (administratives, scientifiques, praticiennes) pèsent sur les velléités ou les projets de candidatures ? De quels enjeux, à la fois symboliques et politiques mais aussi économiques sont-ils lestés ? Que peut-on au final comprendre de l’actualité du patrimoine et de son opérativité aujourd’hui : à quelles redéfinitions de la notion de culture invitent-elle – en particulier quant à l’idée de culture populaire – ? A quel renouvellement des formes de mobilisation participe-t-elle – en particulier quant à l’idée de citoyenneté considérée comme capacité à s’instaurer en sujet politique – ?

Programme

4 septembre 2015

8 h 45 - 9 h 15 – Accueil des participants

9h15 - 9h45 – Séverine Cachat, Caroline Darroux et Jean-Louis Tornatore : Ouverture

Matinée – 9 h 45 - 12 h 30

Modérateur : Pascal Ribaud, président de la Maison du patrimoine oral

  • Caroline Darroux, anthropologue (CGC, uB) et Pierre Léger, président de l’Association des « Langues de Bourgogne » à Anost Émergence citoyenne et institutionnalisation : la place de la participation dans le projet Maison du patrimoine oral de Bourgogne
  • Benjamin Assié, directeur du CIRDOC (Béziers) Le CIRDOC, de la bibliothèque occitane d'initiative populaire à la bibliothèque-forum des acteurs du PCI

Pause

  • Véronique Ginouvès, responsable de la phonothèque de la Maison Méditerranéenne des Sciences de l'Homme, Aix-Marseille Université et Mikaël O’Sullivan, directeur de la Maison du patrimoine oral de Bourgogne Le patrimoine oral à l’heure des humanités numériques: le portail du patrimoine oral, outil de recherche et de valorisation du patrimoine culturel immatériel

Après-midi – 14 h 00 - 17 h 00

Modératrice : Séverine Cachat

  • Emmie Segers, LECA, Expertisecentrum alledaags erfgoed (Gand, Belgique) Autour des jupes des géants. Expériences participatives de sauvegarde et réseaux d'acteurs du patrimoine culturel immatériel en Flandre
  • Flavie Ailhaud, ethnologue, Ville d’Arbois, et Noël Barbe, anthropologue (LAHIC-IIAC et DRAC Franche-Comté) À propos d'une candidature UNESCO et de l'organisation des publics. Retours critiques sur les réglages du dossier du Biou d'Arbois

Pause

  • Marion Trannoy, responsable du Musée de Corse : Patrimonialisation et interculturalité, ce que participer veut dire entre centre et ultra-périphérie
  • [Communication précédée du film réalisé par la communauté wayana dans le cadre de la candidature du rituel du maraké pour la liste du patrimoine culturel immatériel nécessitant une sauvegarde urgente]

Soirée – 21 h 00 - 22 h 30

  • Spectacle « Tourne les histoires et rêve la musique », Jean Dollet et Simon Guillaumeau

5 septembre 2015

Matinée – 9 h 15 - 12 h 30

Modératrice : Caroline Darroux

  • Valentina Zingari, anthropologue, université de Sienne et réseau Simbdea : Approches intégrées, PCI et participation en Italie. Le terrain de Cocullo, pays de la montagne méditerranéenne/font>
  • Gaizka Aranguren, directeur de Labrit multimedia (Pampelune, Espagne) Identité et développement local : méthodologie, modèles et exemples de gestion participative du PCI

Pause

  • Jean Vigreux [sous réserve], professeur d’histoire contemporaine (CGC, uB), président du Conseil scientifique du Parc du Morvan : Enjeux d’un partenariat de recherche scientifique en lien avec les habitants pour questionner la patrimonialisation en milieu rural
  • Jean-Louis Tornatore : Conclusions

Entrée libre, sans inscription

Organisateurs

  • Caroline Darroux (Maison du patrimoine oral de Bourgogne)
  • Séverine Cachat (Centre français du patrimoine culturel immatériel)
  • Jean-Louis Tornatore (CGC)

Lieux

  • Maison du patrimoine oral de Bourgogne - Place de la bascule
    Anost, France (71)

Dates

  • vendredi 04 septembre 2015
  • samedi 05 septembre 2015

Mots-clés

  • participation, citoyenneté, patrimoine immatériel, patrimoine oral, ruralité

Contacts

  • Jean-Louis Tornatore
    courriel : jean-louis [dot] tornatore [at] u-bourgogne [dot] fr

URLS de référence

Source de l'information

  • Éloïse Dreure
    courriel : eloise [dot] dreure [at] u-bourgogne [dot] fr

Pour citer cette annonce

« Patrimoines, participation, citoyenneté », Journée d'étude, Calenda, Publié le mercredi 01 juillet 2015, http://calenda.org/334124